• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    décembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

Kristina Ohlsson Les anges gardiens : Chronique par BPLF

Posté par bouquinsprlefun le 26 août 2017

 Kristina Ohlsson Les anges gardiens

couv26845246

 

En Suède, un corps démembré, avec des parties manquantes, a été trouvé dans une forêt. Un autre corps mutilé est retrouvé peu après, mais la date du crime est très différente. Trente ans d’écart.

Les enquêteurs interrgent des témoins parfois peu loquaces ou tout si:plement peu touchés par les histoires des défunts. La violence des faits, la date approximative et le mode opératoire sont à l’origine de plusieurs pistes.

 

Rebecca était une jeune femme très appréciée, étudiante, prof de baby gym, chanteuse dans une chorale, elle faisait une thèse et était très sérieuse, semblait-il. Que lui est-il arrivé ce soir où elle avait rendez-vous à une soirée universitaire ? Pourquoi a-t-elle été vue dans un bus partant dans la direction opposée à l’université, près de la maison de la radio de Stockholm ?

 

Alex et Fredrika savent que l’enquête va être difficile.

 

Théa est une vieille dame qui ne parle plus à personne depuis des décennies. La disparition de son fils est sans doute à l’origine de son mutisme… Les enquêteurs apprennent que cette dame était autrefois à l’origine de controverses. Serait-elle la clé d’une des affaires en cours ?

 

=> Un réel intérêt pour ce thriller très intéressant, j’ai vraiment été hapée par l’enquête, les accélérations, les interrogatoires, les personnages…

Les derniers chapitres sont très bien rédigés, très animés; denses, concrets, il y a de l’action.

Mes camarades mordus de lecture apprécieront car l’enquête surprend, elle est assez simple quand même et le côté thriller est plutôt léger. Les copains mordus de thrillers aussi apprécieront mais il est assez “soft”. Pour un livre suédois, enfin, il est facile à comprendre et on apprend vite à connaître les personnages, cela rend la lecture fluide et sans prise de tête.

Pour conclure j’ai trouvé l’intrigue particulièrement bien construite, intelligente et divertissante.

Publié dans Chroniques diverses, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Les Nymphéas Noirs de Michel Bussi : mon avis très positif

Posté par bouquinsprlefun le 24 août 2017

Les Nymphéas Noirs de Michel Bussi

 

Un homme est découvert dans un petit cours d’eau, la tête dans l’eau, un matin très tôt. C’était un ophtalmo de Paris. Il a été tué trois fois, d’après le mode opératoire “apparent”. De trois manières différentes. Et laissé là à la vue de tous, un lieu de passage très fréquenté l’été : le lieu de Giverny où Monet, ce peintre impressionniste si réputé, venait jadis peindre ses toiles.

Le lieu de cette macabre découverte est donc un cadre hors normes, du point de vue géographique, historique et artistique.

 

A mon avis …

Chaque lecteur sera amené à faire un voyage. Un voyage dans toutes ses dimensions. Un peu comme un pèlerinage, comme dans une série télé, “Plus belle la vie” ^^ dans laquelle les voisins se méfient les uns des autres, la tension est palpable, le mystère, la menace d’un corbeau arrive, tout ça tout ça.

Aller à Giverny, apparemment, c’est un peu comme voir le Mont Saint Michel, les gorges du Verdon, les grottes de Lascault, les catacombes…. C’est réconcilier les gens qui détestent la peintures ou les enfants totalement réfractaires, désintéressés par l’histoire et les monuments que l’on visite les dimanches matins pluvieux. Il y a un peu une ambiance d’antan, avec les paysages, les personnages qui semblent sortis d’un Marcel Pagnol, par exemple. Cela fait “ambiance petit village”, mais village très fréquenté, très touristique, donc les pistes pour les enquêteurs affectés à ce crime sont vraiment variées. La pelote de laine est difficile à dénouer, et franchement, le jeu en vaut la chandelle.

 

Honnêtement, Giverny ne me disait rien, je déteste la peinture, ou plutôt, je n’y connais rien. Hormis les quelques musées que je connais, je ne m’intéresse absolument pas à Monet. Monet, je lui connaissais un ou deux tableaux, et encore. Cité par Kate Winslet dans Titanic avant la scène si sulfureuse où elle se déshabille. Et Giverny, franchement, ce ne serait pas mon lieu de villégiature si j’avais le temps d’y faire une halte l’année prochaine.

Mais j’ai vraiment apprécié cette histoire.

 

Au départ, j’avais acheté ce livre dans une gare, comme je le fais souvent en rentrant, je craque. J’avais commencé à lire dans le train, puis je me suis totalement désintéressée de ce livre. Certains sur le net détestent, d’autres adorent, j’ai vraiment abandonné. Je pense que mon livre était en sommeil depuis au moins un an et demi. Et puis je l’ai réouvert, et je suis très contente.

On passe du point de vue d’enfants de 10 ans à un point de vue de témoins trentenaires, et à une vieille dame, celle qui espionne un peu tout le monde de sa fenêtre. Et bien sûr il y a les flics. J’ai tellement aimé ce mélange. J’ai tellement aimé les faiblesses des deux flics, par exemple celui qui craque sur un témoin. Cela rend le livre un peu bucolique, romantique, c’est charmant. Le côté “experts d’art” n’est pas trop présent, c’est très agréable. Et enfin, je pourrais faire un parallèle avec “Un appartement à Paris” de Guillaume Musso (je sais qu’il est plus récent), où la clé réside aussi dans l’art, (lisez-le très vite il est bien aussi).

Michel Bussi est décidément un auteur incontournable de ces dernières années, j’apprécie beaucoup.

Dans ce Nymphéas je me suis bien moins ennuyée que dans d’autres Bussi, par exemple Un avion sans elle qui est long à démarrer. Le prochain sur ma liste est sans doute le violet. Oui, ma mémoire me joue des tours…

 

Pour conclure, ce livre vous envoûte, vous emporte, vous empoisonne, vous vous y ATTACHEZ rapidement (comme à Christophe Maé). Il est à la fois énervant, mystérieux, sombre et multicolore, il est incroyable. La fin est tellement exaltante, impressionante, évidente ! A vous de jouer !

  

Publié dans Chroniques diverses, Romances, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Indigo de Sylvie Grignon, chronique de Bouquinsprlefun => COUP DE COEUR

Posté par bouquinsprlefun le 13 août 2017

Indigo de Sylvie Grignon

 

Publié chez Edilivre

 

J’ai eu la chance de recevoir ce superbe petit bijou au format ebook et j’en suis vraiment honorée.

 

Sylvie Grignon n’en est pas là à son coup d’essai. Très contente de découvrir son travail.

En plus j’ai également publié chez Edilivre alors… ça motive de lire quelque chose de bien chez eux !

Auparavant, depuis 2013, elle a publié 4 autres livres policiers chez cet éditeur. Ainsi que 4 autres ouvrages chez deux autres éditeurs, si vous n’aimez pas ce genre.

 

Vous serez captivés par les couvertures qui flashent et qui donnent envie !

Pour ma part, le bleu est ma couleur préférée, et le résumé donnait envie !

Alors découvrons ensemble Indigo, une enquête de police pleine de suspense.

 

      Claire et Emma sont proches comme deux soeurs. Elles ont été élevées ensemble et vivent ensemble actuellement à Paris. Un soir, de retour de promenade dans la célèbre et mystérieuse forêt de Brocéliande, elles s’égarent au détour d’un sentier. Et tombent nez à nez avec un homme aux lèvres bleues.

     Antoine Bourgnon, inspecteur dirigeant la SRPJ au 36, Quai des Orfèvres.

Un soir d’Halloween, une enfant de 8 ans avait été découverte décédée dans une autre forêt.

Antoine, accompagné de deux collègues, prend le train vers la Bretagne. Il est temps de retrouver l’auteur des crimes atroces dont il est question depuis 6 mois… Et il n’y en a pas qu’un…

Le mode opératoire est mystérieux, lui aussi. Tout ce que l’équipe de la brigade criminelle sait, c’est que la cause de la mort n’est pas connue et que les victimes sont retrouvées couchées “en foetus” dans une mystérieuse forêt, à grande distance les unes des autres… Seraient-elles victimes du même bourreau ? Qui peut bien semer l’effroi dans la région bretonne ? Et pour quel motif ? Est-ce en lien avec les mythes du roi Arthur, toutes ces histoires qui font partie du patrimoine local ?

Antoine compte bien découvrir et enfermer le ou les coupables avant que les journalistes n’ébruitent l’affaire… et que l’enquête tourne à la catastrophe.

 

     Pietrich était allemand. Isolé et sans amis, son père le contraignit à rester à domicile et il s’ennuyait. A 13 ans, il avait une belle écriture et c’est pour cela qu’il fut emmené à côté de chez lui : son père lui avait trouvé un job. C’était une opportunité, pour lui, de rencontrer des gens. Sauf qu’il s’agissait en fait d’un camp de prisonniers très spécial. Et qu’il allait être le témoin d’une des monstruosités de l’humanité. Par les humains, envers d’autres humains. Pietrich devint “le psychiatre d’Auschwitz”.

 

     Quel est donc ce mystère autour des cadavres de la forêt ? Quel projet diabolique se cache derrière ces meurtres ? Les victimes ne se connaissaient pas, sont issues de milieux sociaux totalement opposés… alors quel est leur point commun ?

Il semblerait que des scientifiques agiraient à l’ombre des grands arbres de Brocéliande…

 

COUP DE COEUR

J’ai vraiment eu un coup de coeur et je regrette de découvrir aussi tardivement S. Grignon.

Les personnages sont intéressants, attachants, surprenants. Leur passé sombre leur procure ce côté mystérieux et sensible qui leur permet de mieux cerner les témoins, se fondre dans la tête des meurtriers, chercher à faire parler les indices… superbe rencontre avec ces personnages.

J’ai apprécié la qualité des dialogues ! Ils sont très travaillés, en tout cas on a une très bonne image, on se représente très bien la scène entre une policière et une mère de victime, par exemple. La qualité du discours, du récit, la répartition des chapitres, la forme qui attire et qui nous embobine jusqu’à 1h, 2h du matin en toute légèreté… les propositions de cette auteure sont vraiment intéressantes.

J’aime son style, son intelligence et ce roman, qui est bien une “fiction” est très bien renseigné. Très qualitatif. Ce n’est pas une simple enquête. Il y a bien du travail derrière, il ne ressemble à aucun autre. C’est tellement agréable de lire un ebook sans des tonnes d’erreurs d’orthographe ! Il y en a très peu au début donc la lecture est super agréable, un peu plus après mais ça ne m’a pas trop gênée. Il est court, très fluide et très dense à la fois. L’idée des histoires entremêlées fonctionne très bien, et puis bien évidemment on raffole des histoires personnelles des enquêteurs…

Le mélange des genres, du côté “contes et légendes”, plutôt fictif avec le côté “science et idéologie”, bel et bien existant, est très bien mené, c’est un très bon choix.

Imagination, suspense et enquête se tiennent très bien, c’est vraiment top. J’y verrai quelques similarités avec Chattam, “La Théorie Gaïa”, la série américaine Fringe, ou encore James Patterson pour son excellent livre “Des enfants trop parfaits”. Et puis j’ai adoré le côté brut, rustique, historique. En pleine nature, du côté d’un coin de la France à l’opposée du mien. Au fait, si vous aimez ce livre, faites comme moi et débrouillez-vous pour lire les autres livres de S. Grignon. Si ça ne suffit pas, lisez F. Thilliez, Puzzle, ou Armelle Carbonel, comment il s’appelle l’autre là, avec l’oeilleton violet sur la porte ? Ah voilà : “Criminal Loft”, en tout cas ils correspondent à l’aspect “science et idéologie”, ou encore l’enfermement des victimes…

 

PS : Chattam vous conseillerait d’écouter en parallèle de la musique classique, je vous conseillerai plutôt un “simple” album de Kyo, un vieux Coldplay, Blink 182 ou encore Americana de The Offsprings pourquoi pas ?

 

 

 

Publié dans Aventure, Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Un appartement à Paris de Guillaume Musso par Bouquinsprlefun

Posté par bouquinsprlefun le 18 juin 2017

Un appartement à Paris de Guillaume Musso

Chronique de Bouquinsprlefun

 thDHMGSQZW

Il y a au moins 12 ans, j’ai commencé à lire les livres de ce Français dont on ne connaissait pas grand chose. Un peu comme Mylène Farmer (pardon pour ce rapprochement atypique). Un tantinet singulier, peu enclin à parler de sa vie privée, je voyais cet auteur comme un “mythe”, quelqu’un qui écrivait si bien ne pouvait pas “en plus” être sympathique ! Car le mystère était grand, on ne parvenait pas très bien à le cerner même dans des interviews de la presse de l’époque.

 

Je me suis bien fourvoyée ! J’ai rapidement compris que je tomberai sous le charme de ses romans mêlés de romance, d’humour, d’enquêtes policières, d’aventure, de cette passion pour les Etats-Unis… Et que cet auteur me convenait réellement, tant par les livres que par le personnage.

 

Assez proche de ses lecteurs, apprécié par des femmes de tous âges, qui s’identifient facilement à quelques héroïnes, je trouve cet écrivain remarquable. En plus d’être humble et discret en public, me semble-t-il,, il garde les pieds sur terre.

 

Vivre de son art n’est pas chose facile. Pourtant, Musso a su s’imposer année après année parmi les auteurs qu’on qualifie de “populaires” alors qu’ils sont juste auteurs de best-sellers. Je me demande si le qualificatif leur plaît ou leur déplaît. Le principal c’est qu’ils puissent vivre de leur plume, et s’ils peuvent en vivre aisément, tant mieux pour eux. Je préfère des têtes bien pensantes qui jouent de leur personnalité et leur intelligence pour manager avec parcimonie ce qu’ils dévoilent aux médias “populaires” que des footballeurs aux dérives habituelles étalées dans de petits magazines à lire sur la plage… Il y a une nette différence entre leurs façon de gagner de l’argent.

 

Bien que Musso ait vendu énormément de livres dans le monde (j’adore les couvertures de ses écrits dans toutes les langues), il a su garder la même qualité d’écriture, voire s’améliorer au fil des récits. D’après moi, au début, ses livres étaient plus réservés à des femmes qui aiment les romances plus “nian-nian”, alors que maintenant, traduits et diffusés à des millions d’exemplaires, il parvient à s’imposer parmi un lectorat bien plus étendu et plus varié. Musso est devenu un incontournable de la sphère littéraire française et je ne suis certainement pas la seule à attendre chaque sortie et à savourer chaque chapitre qu’il écrit…

 

Plaire au plus grand nombre ?

 

Ce qui est très fort chez G. Musso, ce sont les mélanges des genres, les lieux toujours dépaysants pour les lecteurs français qui, comme moi, rêvent de s’expatrier aux USA, ou d’y faire au moins un tour pour les vacances. Il a aussi cette façon d’emporter le lecteur avec les personnages, dans une quête, à la fois avec un but important et sérieux, et de porter aussi une espèce de “quête de dépaysement”, comme si le lecteur accompagnait les personnages en tant qu’invité, que touriste, que cousin germain arrivé là un peu par hasard mais qui raccroche les wagons avec plaisir. Musso est brillant car il parvient à donner à tous l’envie de suivre les aventures des personnages au caractère tranché et attachants tout à la fois. Hommes et femmes, il y en a pour tous les goûts. Et surtout, il a le don pour l’imagination, il se renouvelle sans cesse et ses livres ne sont que meilleurs à chaque fois. Sa plume se diversifie, s’intensifie : il parvient à écrire très efficacement et ajouter énormément de suspense, de surprises, d’utilité à ce qu’il fait. On ne s’ennuie jamais. On s’expose, on se livre, on se laisse manipuler avec joie. J’ai adoré le livre Demain, ainsi que La Fille de Papier, de véritables coups de coeur. Mais ce dernier roman, Un appartement à Paris, est vraiment mon favori à ce jour…

 

Un appartement à Paris : roman, thriller, Cold Case… faites entrer l’accusé ?

 

 

En ce dimanche matin, je n’avais qu’une obsession : finir à tout prix le dernier roman de Guillaume Musso, qui m’accompagnait depuis deux semaines, jour et nuit !

Je suis tellement contente de l’avoir lu que j’ai du mal à réaliser que cette histoire s’arrête. Ce serait magique d’avoir un deuxième tome…

Alors voilà. J’ai tout de suite allumé mon ordinateur pour vous en faire une chronique. Et réagir à chaud. (Humour d’un jour de canicule avec coup de soleil rouge fluo).

 

De quoi s’agit-il ?

 

Madeline est une ancienne flic fragile et déprimée. Gaspard est un peu gauche, alcoolique, à fleur de peau. Ils vont se rencontrer dans un appartement loué pour quelques jours, sans se douter qu’ils vont devoir faire plus que cohabiter.

L’ancien propriétaire, un peintre un peu farfelu qui avait baigné dans la petite délinquance durant sa jeunesse, les a non seulement réuni sous un même toît, mais leur a aussi donné une mission… Celle de retrouver l’assassin de son fils Julian, enlevé et tué devant les yeux de sa mère, Pénélope.

 

 

C’est à la fois un thriller et une histoire qui vous fera penser à deux flics qui se détestent et que l’on veut absolument voir finir ensemble, comme Brennan et Booth, ou Benson et Stabler, par exemple… mais toutes les histoires ne finissent pas toujours comme on veut qu’elles finissent !

Ce qui est intéressant ici, c’est qu’il y a à la fois une enquête rouverte comme un Cold Case qui au départ paraît vain voire inutile, mais qu’il y a en plus cette animosité entre les deux enquêteurs improvisés, entre compétition et trahisons, qui met du piment et de l’accélération dans l’enquête, à la fois de manière plutôt humoristique et sérieuse. C’est étrange comme ces paradoxes sont bien articulés, pour notre plus grand plaisir. Le suspense agit instantanément, le livre est rempli de descriptions très subtiles, les mystères sont de plus en plus grands et de plus en plus intéressants. Un peu à la Da Vinci Code, le peintre laisse découvrir comme un jeu de piste, c’est un pur moment de bonheur. Les fragilités, l’humanité des personnages principaux mais aussi des témoins, des policiers qui avaient pris l’affaire, des éventuels suspects, font de ce livre un thriller très intéressant, renseigné, tout est vraisemblable, logique, tout tient la route. Il est important de se dire que l’auteur se met à la place du lecteur pour préparer des rouages assez complexes et faire durer le suspense au maximum. J’aurais apprécié un tout petit peu plus d’action ou de moments tels qu’à l’école maternelle ou à la toute fin… Mais le mélange du côté “romance” et “enquête” à la fois m’a fait oublier cela ! Un réel coup de coeur… que ça va être difficile d’attendre le prochain ! Merci Guillaume Musso pour ce moment.

 

C’est tout. Pour le moment.

Publié dans Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Alex de Pierre Lemaitre by Bouquinsprlefun : Un réel coup de coeur pour ce thriller époustouflant

Posté par bouquinsprlefun le 24 février 2016

Alex de Pierre Lemaitre

 

J’ai découvert Pierre Lemaitre grâce à un groupe « Mordus de thrillers » que j’apprécie de plus en plus

pour leur justesse, leur capacité à présenter honnêtement et simplement tel ou tel auteur, tel ou tel livre,

sans vouloir faire l’éloge de quelqu’un dans le but de faire des ventes.

 

Pierre Lemaitre

Pourquoi n’ai-je pas tenté l’expérience plus tôt ? Encore pire que pour Chattam, que j’avais déjà

découvert très tard, je me dis que Lemaître est sans doute mon coup de cœur de l’année 2016. En

matière d’écriture, de style et surtout de contenu. J’ai vraiment flashé sur sa manière de raconter,

l’énonciation, les personnages, les hypothèses qu’on élabore, la curiosité qui nous tient en éveil tout au

long de la nuit, le passé des personnages notamment bienAlex de Pierre Lemaitre by Bouquinsprlefun : Un réel coup de coeur pour ce thriller époustouflant  dans Romans arrow-10x10 sûr de Camille (je vais m’empresser d’acquérir

le livre sur la mort d’Irène).

ALEX

alex-pierre_lemaitre

Alex, donc c’est une femme qu’on a enlevée en pleine rue dans Paris. Dans une camionnette blanche.

C’est tout ce qu’un témoin a pu dire lors de l’enquête.

Cette hypothèse est pourtant prise très au sérieux par les policiers qui vont tout tenter pour la retrouver,

malgré des difficultés personnelles et techniques.

 

Que va-t-il arriver à Alex ?

La survie. Voilà. Elle va devoir se battre de toutes ses forces pour tenir face à la peur, la douleur physique

et mentale, l’inconfort extrême, la faim, la soif, le froid et toutes ces choses que nous ne pourrions

supporter ne serait-ce qu’une heure.

Humaine ?

Comment rester forte, comment tenir face à une totale privation de mouvements, de liberté, d’espoir, de

certitude ? Comment rester humaine ? Comment rester saine d’esprit ? Comment trouver la force de se

battre ?

 Verdict 

Un récit à la fois intolérable et absolument passionnant. J’ai eu du mal à fermer ce livre : violent et

touchant à la fois, de par le personnage d’Alex mais aussi Camille et ses équipiers, leur passé, leur force,

leurs mentalités extrêmement bienarrow-10x10 Alex ; Pierre Lemaitre ; Thriller ; coup de coeur dans Romans policiers décrites.

Celui-ci est très prenant car il pourrait arriver à n’importe qui, homme ou femme, jeune ou moins jeune.

Une pensée pour Ilham il y a 10 ans. Torturé parce qu’il était juif.

On se sent forcément concerné par ce sujet effroyable et indissociable de notre monde. De nombreuses

personnes sont enlevées et personne ne s’en rend comptearrow-10x10 dans Thriller, ou alors très tardivement. Aux USA, on

retrouve de temps en temps des filles mères, amoureuses de leur kidnappeur, totalement changées,

totalement manipulées.

Le caractère passionnant du livre réside dans le fait que Pierre Lemaître nous fait vivre de chaque côté

de la barrière, les « libres », la « séquestrée », et ceux qui sont concernés par son absence. La police.

 

L’auteur met un tel rythme que l’on ne peut que s’accrocher à ce livre avant la fin. Le livre est très

réaliste, proche de notre quotidien : tout peut arriver dans la rue, à tout le monde, tout le temps. Les

pensées d’Alex sont tellement incroyables, on est malade à sa place, on réagit vraiment comme si on y

était. On est dans le doute de la sortie du livre, comme si on retenait notre respiration avant de pouvoir

sortir de la cage et respirer au grand air. Ce n’est pas un livre neutre, ni banal. On ne s’apitoie pas sur

Alex, au contraire. On incarne Alex.

Contrairement au livre « Séquestrée » de Chevy Stevens, que j’ai lu très récemment, ce roman me conforte

dans mon idée que je suis dingue de lire des thriller comme celui-ci mais que j’aime de plus en plus ce

genre littéraire. Que c’est étrange comme sensation. Je ne supporte pas la vue du sang ! Et pourtant,

dans un film, une série, un livre, j’adore. Trop bizarre. Un proche m’a dit un jour : peut-être que tu as

peur de la mort et que ça te rassure un peu de lire ces trucs. C’est peut-être vrai. Pour l’instant j’ai peur

de la vieillesse : j’ai plein de cheveux blancs et c’est arrivé très très vite, alors je me dis que oui, ça doit

être possible !

Je recommande à tous les amateurs d’histoires d’enlèvements, les fans de Chattam et les « Mordus de

thrillers », les amateurs de faits divers, de « Faites entrer les accusés » que j’adore, les fans aussi de

Stéphane Bourgoin qui écrit tellement bien aussi, sauf que là, ce sont de vrais personnages dans de

vraies affaires, avec de vrais frissons à la clé…

Heureusement pour nous, la lecture met une grande barrière avec le réel…

Publié dans Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Des enfants trop parfaits de Peter James

Posté par bouquinsprlefun le 19 février 2016

Des enfants trop parfaits

 Des enfants trop parfaits de Peter James

               Avez-vous le souvenir de vos coursDes enfants trop parfaits de Peter James dans Chroniques diverses arrow-10x10 de génétique du lycée ?

Si oui, vous avez toute mon admiration. J’ai de vagues souvenirs, très flous et très mélangés. Il me revient à l’esprit un cours sur les allèles et tous ces trucs bizarres sur un caryotype, et je vois bienarrow-10x10 dans Romans aussi le schéma d’un chromosome et de l’ADN. Par contre je me souviens surtout avoir obtenu un 4 / 20 à mon devoir sur les synapses et les neurones et ce fut pour moi un véritable drame. Quoi, personne n’est parfait ! Personne n’a la science infuse, si ? Ah oui, peut-être ceux qui avaient choisi de faire « S ». Ou les « spé maths »… quoi que… finalement qu’est-ce que la perfection ? Ce roman qui parle justement de la recherche de la perfection grâce à la science ravira tous ceux qui aiment … la science ! Je n’en suis pas vraiment férue mais je trouve que le sujet est passionnant tout de même. Et puis avouons que lire un livre, ce n’est pas très risqué ! Je vous le conseille donc, puisqu’il a aussi cet aspect « thriller » qui m’intéresse au plus haut point comme vous le savez depuis plus d’un an sur ce blog…

 

Une clinique flottante près de l’île de Cuba.

C’est l’endroit étrange où vont séjourner John, scientifique suédois et sa femme Naomi, attachée de presse pour le cinéma et la télévision, pendant un mois.

Halley était leur petit miracle, leur petit garçon décédé bien trop tôt.

Passionné des échecs et de photographie. A une addiction aux échecs en ligne, notamment avec un adversaire en particulier, australien.

La raison qui amène ces gens sur ce rafiot en haute mer est la suivante : ils veulent concevoir un enfant. La rencontrearrow-10x10 dans Romans policiers avec le docteur et éminent scientifique qui va les aider dans ce projet va être importante. Mais surtout, ils vont pouvoir intervenir sur les gênes de ce bébé. Entre autres, choisir les maladies génétique qu’il portera, sans qu’elles se déclarent chez lui. C’est un système très lucratif pour le docteur Léo Dettore puisque les parents se sont ruinés et ont emprunté à des proches la somme manquante.

 

Le fils de ce couple est mort d’une maladie génétique rare, dépendant des gênes des deux parents. Une chance sur quatre de retransmettre ces gênes à un nouvel enfant. Voilà ce qui les a poussés à réunir leurs chances de concevoir un enfant « sain ». et non un parfait petit génie ou un sportif surdoué.

John est à la fois enseignant, passionné de mathématiques et de biologie, joueur d’échecs et photographe durant son temps libre. Au travailarrow-10x10 dans Science-Fiction, il conçoit des cerveaux primitifs virtuels afin de comprendre la formation du cerveau humain à l’origine.

Le mari et la femme ont des raisons différentes de douter des choix à prendre. Un enfant sur-mesure… c’est difficile à concevoir. Un enfant du futur : quel futur ? Comment s’adapter au nouveauarrow-10x10 dans Thriller genre humain si on ne sait pas à quoi il ressemblera ?

Le père se sent trop vieux et veut tout faire pour être à la hauteur. Mais il fait de mauvais choix. Il laisse l’alcool diriger ses pensées, parle entre autres à une journaliste des nouvelles innovations sans trop réfléchir…

La mère a énormément de mal avec les piqûres régulières, le mal de mer et bienarrow-10x10 sûr les doutes sur les cases à cocher, les options « enfant parfait ».

De plus, le docteur Dettore est mystérieux, ils ont interdiction d’approcher d’autres couples sur le bateau et ils ont vu que malgré la somme énorme dépensée, le docteur ne rentre pas dans ses frais. Sont-ils seulement des cobayes ?

Quelques semaines plus tard, de retour à Los Angeles, les choses se compliquent : les ennemis sont nombreux et le couple décide de profiter d’une aubaine, John est muté en Angleterre et Naomi est ravie de retourner dans son pays d’origine.

Le danger est-il extérieur et/oui intérieur à leur nouvelle demeure ?

Les progrès de la médecine / les croyances divines …

Conséquences de ces actes : ennemis, dangers, dommages collatéraux…

 

Les + : le journal intime de Naomi, qui fait part de ses doutes, du fait que les chances soient plutôt moyennes (50%) et qu’elle a peur de ne pas être prête etc…  Des péripéties assez bien trouvées, par exemple sur le personnage du docteur Dettore, sur les surprises de la grossesse,… les inquiétudes du couple sur la santé de leur progéniture, les diverses citations très bien amenées… La complexité de l’histoire, les mobiles du clan adverse, les conséquences des choix de chacun des protagonistes qui rendent bien sûr le livre passionnant, vivant, et réel. Le lecteur peut ainsi s’interroger sur ses choix de vie, sur les avancées de la science, la société future, les conflits engrangés par de telles découvertes… Ce qui est le plus appréciable : les hypothèses, les questionnements que l’on a par rapport au thème et à l’éthique de ces choix génétiques dans le processus de procréation sont écrites juste après que l’on y ait pensé ! Et ce n’est pas du charabia incompréhensible, c’est écrit de manière très judicieuse. Il faut s’accrocher mais c’est intéressant et répond bien à nos attentes. Comment considérer l’inné, l’acquis, comment prendre en comptearrow-10x10 les difficultés, les enfants qui héritent de gênes porteurs de maladies, la trisomie 21, comment sont les enfants descendants de serial killer, de parents alcooliques, quelle filiation peut-on attendre de deux parents ayant des gênes porteurs de la même maladie ?

+ le huit-clos est sympathique

 

Le livre est complexe, on croit avoir tout compris, mais pas du tout. J’adore ce genre d’histoires enchevêtrées, pleines de suspicions et de multiplicité des hypothèses. Le lecteur plongera dedans avec bonheur. Et la fin est magistrale.

Quelle morale, quel symbole, quel mal à vouloir tout cela ? N’est-ce pas le résultat qui compte et non le chemin parcouru ? =cela me pose énormément de problèmes : les riches pourront reproduire des intellectuels, des érudits, des surdoués, et les pauvres recréeront forcément des êtres descendants de leurs propres gênes, porteurs de maladies, illettrés etc ? Si c’est le but de l’auteur, c’est très réussi.

 

Publié dans Chroniques diverses, Romans, Romans policiers, Science-Fiction, Thriller | 2 Commentaires »

Les lieux sombres de Gillian Flynn par Bouquinsprlefun

Posté par bouquinsprlefun le 17 février 2016

Les lieux sombres de Gillian Flynn

Les lieux sombres Gillian Flynn

Libby Day est une jeune femme avec un passé très sombre. Elle semble toujours fatiguée, ne sait pas sourire, n’est pas du tout heureuse. Elle rêve de mettre fin à sa vie. Elle est malheureuse depuis vingt-quatre ans. A l’époque, elle était âgée de seulement sept ans. Son frère adolescent a massacré leur mère et leurs deux sœurs en 1985.

Issue d’une famille de fermiers, récoltant du mil, la petite Libby a du mal à laisser remonter à la surface ses souvenirs. C’est la Zonedombre, d’après elle.

Libby doit se reprendre. A son âge, elle n’a aucune ambition, aucun projet d’avenir. Plus aucune ressource. Rien. Alors, il va falloir qu’elle sache quelle voie prendre, du moins professionnellement. Pour subvenir à ses besoins.

Une proposition de secours lui est faite : elle va gagner quelques centaines de dollars pour faire une apparition publique dans un club un peu spécial.

Ben était un tyran avec les femmes de la maison. Libby était la plus jeune des enfants et avait du mal à trouver sa place dans la fratrie. La maman, Patty, était vraiment très endettée et essayait de donner le change, et surtout de ne pas perturber Ben sous peine de se confronter à un jeune homme en colère et effrayant.

Libby est critiquée par des gens qui ne croient pas en son témoignage. On la blâme d’avoir fait emprisonner son frère pendant 25 ans, on dit qu’elle n’a pas de preuves, qu’il y a des failles à sa théorie. Notamment des empruntes de pas différentes des autres et une tâche de sang inconnu sur le lit d’une de ses sœurs.

 

Mon avis est mitigé

 

Les +  : Une critique de la médiatisation des crimes, des théories indécentes sur la famille ou les victimes, la manipulation des foules, des manières de faire de l’argent sur la mort atroce des autres, …

Un thème difficile : survivre à ses proches, lorsqu’on a été témoin, lorsqu’on a vu les corps inertes et tout entendu, lorsqu’on a survécu à un tel déchaînement de violence. Le sentiment de lâcheté, de culpabilité de survivre à cela. Cela me fait penser aux attentats de Paris et à ces survivants innocents qui doivent tenir malgré un tel fardeau.

Les – : j’ai vraiment décroché au bout d’un tiers du livre, j’ai lu le reste en diagonale. Je l’ai vraiment moyennement aimé, il était très long et avec peu de suspense. Peu de surprises, peu d’intérêt pour moi… j’ai perdu mon temps. Mais je retenterai l’expérience car l’auteur est apprécié des lecteurs de thrillers.

Publié dans Chroniques diverses, Romans, Thriller | Pas de Commentaire »

Skidamarink de Guillaume Musso : un coup de coeur

Posté par bouquinsprlefun le 15 février 2016

Skidamarink de Guillaume Musso

Skidamarink de Guillaume Musso : un coup de coeur dans Aventure skidamarink-1412-193x300

Aux quatre coins du monde, la nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre.

La Joconde avait été retirée de son emplacement au Musée du Louvre, au centre de Paris. Aucune trace d’effraction, aucune alarme déclenchée. Elle a tout simplement disparu.

Parallèlement, un riche magnat des affaires, dans le milieu des technologies, Steiner, avait été enlevé.

Septembre, quatre personnes qui ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam reçoivent un curieux courrier à leur nom. Ils y découvrent chacun une partie du puzzle. Sans en faire part à la police, ils décident de répondre à cette mystérieuse date de rendez-vous. Ils vont être obligés de se réunir afin de découvrir le fin mot de l’histoire… ou peut-être vont-ils faire partie des joueurs, des héros de l’histoire. Ils découvriront ensemble de nombreux indices pour parvenir au bout de l’aventure.

Au fur et à mesure de leur quête de la vérité, ils vont risquer leur vie. Ils vont devoir trouver quels sont leurs points communs et leurs spécificités pour reconstituer l’énigme. Apprendre à se connaître, pour comprendre ce qui est attendu d’eux, découvrir leurs rôles dans cette aventure et découvrir qui se trouve impliqué par cette machination. Qui est donc Mona Lisa ?

L’ennemi va s’avérer bien plus dangereux et plus violent que la nouvelle équipe. Le quatuor de choc va-t-il gagner sur le mal ?

Quel est le lien entre le vol de la Joconde et l’enlèvement de ce Steiner, pourquoi voudrait-on les impliquer de très près dans cette affaire, pourquoi eux et personne d’autre, pourquoi sont-ils quatre ?

Que vient faire Skindamarink dans leur affaire ? Qui est derrière ce jeu de piste aussi surprenant qu’effrayant ? Sont-ils réellement tous ce qu’ils prétendent être où se cachent-ils derrière les apparences ? Qui joue vraiment franc-jeu ?

La complémentarité, l’audace, l’intelligence de ces quatre acolytes vont les aider dans les épreuves qu’ils seront amenés à surmonter. La charmante Barbara, le père un peu étrange, le scientifique et l’avocat (le narrateur) puiseront dans leurs ressources pour se sortir de chaque situation.

La pression à laquelle ils devront faire face, avec une menace qui plane au-dessus d’eux ainsi que le temps qui passe, seront de petits détails par rapport au danger extérieur…

Des univers passionnants, à la fois anciens et modernes, parfois en huit-clos, parfois uniquement dans l’art et dans l’histoire, parfois dans l’ésotérisme, la politique, la génétique…

Un livre que j’ai du mal à qualifier : à la fois thriller, aventure plutôt historique, jeu fléché, citations très bien trouvées qui sont autant de pistes pour dénouer tout cela, aventure de partage et de coopération aussi. De nombreux ingrédients, une intrigue complexe qui plane sur les quatre personnages tous très différents et attachants.

=> Une excellente lecture ! C’est un coup de cœur. De la complexité, de la recherche, de nombreuses surprises, un voyage, une quête intéressante et passionnante, un haut niveau d’écriture et du partage entre des personnages aux caractères et au passé très bien décrits. Il a dû être difficile à écrire, il est très abouti et réussi. De l’aventure, de l’action, des hypothèses que l’on adore comprendre et vérifier… Very good.

Et puis votez pour Mélanie, présidente ! J’dis ça, j’dis rien.

Références auxquelles j’ai pensé : Indiana Jones, Da Vinci Code, les Templiers, Raymond Khoury. 

Publié dans Aventure, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Séquestrée de Chevy Stevens Chronique littéraire

Posté par bouquinsprlefun le 2 février 2016

Séquestrée de Chevy Stevens

 

Annie a été enlevée sur l’île de Clayton Falls où elle résidait.

Elle parle à une psy quatre mois après son évasion et lui indique que c’est elle qui maîtrise le jeu des

entretiens.  C’est elle qui décide.

Un roman effrayant

Elle était agent immobilier, comme sa cousine Tamara. Son boulot marchait bien. Elle avait un petit ami,

Luc, et un chien, Emma. Ce jour-là était une journée de travail bien remplie, avec des portes ouvertes.

 David, un présumé client, lui demande de visiter un lieu.

Séquestrée de Chevy Stevens

 

 

En plein jour. Comment peut-on se faire enlever en plein jour ?

Il avait tout prémédité. Il l’a enlevée en plein jour en prenant garde d’enlever toutes traces de leur

passage près de la maison qu’elle devait faire visiter.

Dès le début, Annie comprend qu’elle n’a aucun moyen de fuir ou de contacter l’extérieur, et surtout

qu’elle va rester là longtemps. Le Monstre a prévu chaque détail. il a conçu la tanière bien avant

l’enlèvement. Et surtout, il n’a pas choisi Annie au hasard. Elle en est sûre, il l’a traquée depuis fort

longtemps…

Les règles sont strictes, et les nombreux rituels sont terribles. Et pourtant c’est un repère pour Annie qui

n’a aucune autre possibilité que de les suivre à la lettre. Annie essaie de rentrer dans son jeu, de faire du

profilage. Savoir ce qu’il veut qu’elle dise. Tout en restant à peu près normale…

Feindre l’indifférence autant que possible. Ne pas énerver le Monstre. Ne pas demander quoi que ce soit.

Se tenir droite et appliquer les consignes.

Et l’après ?

Séance après séance, Annie raconte à la psy son calvaire et ses conséquences sur sa vie après ce calvaire.

Totalement secouée, changée, diminuée, elle ne peut plus du tout vivre comme avant. Etre au contact des

autres, s’endormir sereinement, faire des choses sans horaires, sortir des habitudes, tout est terriblement

difficile.

 

La vie et la mort à la fois. Le réel et l’irréel. Le bourreau et la victime. Le bourreau était une victime.

Un roman qui assomme de par le thème mais qui est très léger par la forme : des anecdotes de la survie

dans la cabane au fond des bois, des petits détails de la vie « après » qui font écho, qui montrent la

transformation d’Annie, personnage auquel on s’intéresse assez rapidement.

J’aurais apprécié que la psy parle aussi dans le livre au lieu que ce ne soit qu’un monologue, mais c’est

très bien raconté tout de même. Le dialogue est sous-entendu donc elle est là tout de même.

 

 Bilan

 

A la lecture de ce thriller, on s’interroge sur le dénouement, les réactions des proches, s’ils sont passés à

autre chose, s’ils se sont fait de l’argent sur son dos, s’ils la considèrent comme une aliénée…on veut

découvrir après combien de temps et comment la situation a été retournée. On sait que la personne du

début n’est plus, qu’elle a subi trop d’atrocités pour être restée la même. On a envie malgré toute la

violence et l’horreur du récit de comprendre plus de choses sur le tortionnaire. De s’expliquer cette folie

et cette volonté infinie de faire du mal. Tout en affirmant qu’il veut protéger Annie.

Je définirai ainsi cette femme séquestrée : en utilisant une citation :

Séquestrée :  Esclave d’un corps et d’un esprit qui refusaient de coopérer.

 

 

 

 

 Sur le même thème …

Je viens de regarder au moins pour la cinquième fois le même épisode de Criminal Minds (Esprits

criminels). Pour les non initiés, Esprits Criminels c’est une de mes séries préférées car les enquêteurs

essaient de faire du profilage afin de retrouver les tordus, les serial killer totalement timbrés qui agissent

dans l’ombre d’une ville des Etats-Unis.

Cet épisode-là fait partie de mes préférés : des dizaines de sans-abris ont disparu et les enquêteurs de

Quantico sont sur l’affaire. Bien évidemment, pas facile de détecter ce genre de disparitions dès le début,

puisque des SDF sont par définition difficiles à pister.

Les agents du département des sciences du comportement représentés par l’agent Hotchner et l’agent

Reeve sont envoyés au Texas afin d’élucider l’affaire.

Pendant ce temps-là, énorme feuilleton puisqu’on y voit une jeune femme enlevée dans un entrepôt et

que le tortionnaire lui dit que si elle trouve la porte de sortie, elle est libre. Seulement ce n’est pas si

simple. Il va falloir à cette fille séquestrée du courage et beaucoup de sang froid pour trouver l’issue de ce

labyrinthe effrayant et finalement bien décourageant.

 

On a d’abord des frissons, puis on a mal pour la séquestrée. C’est juste horrible. Verre pilé, gaz qui

endort, on a droit à tous les stades de frayeur et d’horreur et on se dit que ça n’arrive qu’aux autres. Le

problème, c’est que non, cela n’arrive pas qu’aux autres. Un cauchemar éveillé. Comment faire pour ne

pas éprouver d’empathie par rapport à cette fille en sang, qui tente de se sortir de cette impasse

permanente malgré la folie de ce gars qui l’a enlevée? Une torture psychologique, un thriller haletant qui

vous donne vraiment envie de regarder un Disney avant de vous endormir « plus sereinement » !

L’anticipation est vraiment bien menée, on navigue entre espoirs et eaux troubles, notamment car la fille

voit ce qui est arrivé aux précédentes victimes. On regarde avec la gorge serrée, même en connaissant la

fin de cet épisode qui, je le répète, est un des meilleurs (une ancienne saison, je dirai 2e ou 3e). Et bien

sûr, comme dans la vie, il n’y a pas toujours de happy end. Ça n’est pas la vraie vie, les histoires où tout

finit bien. Si ?

 

J’avais lu le livre de Natacha Kampusch, qui était extrêmement émouvant, et j’avais été assez interpellée

lorsqu’elle s’était échappée et qu’on l’avait interviewée. Ce fut pour moi un moment fort car non

seulement elle témoignait, mais en plus à visage découvert et juste après les faits, mais aussi et surtout

car l’histoire n’était pas nette, qu’on soupçonnait des gens de sa famille d’être complices de l’enlèvement.

Le livre est presque aussi déroutant, percutant. On a surtout l’impression qu’il y a un truc qui cloche.

Comme si le gars allait revenir d’un instant à l’autre. Il y a aussi le fait de tomber amoureux de son

bourreau. Le syndrome de Stockholm. Ça, c’est incompréhensible pour nous citoyens lambda. Bref, pour

conclure, je demanderai la chose suivante : « connaissez-vous réellement vos voisins ??? »

 

 

 

Publié dans Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

La patience du diable de Maxime Chattam

Posté par bouquinsprlefun le 22 janvier 2016

 

La patience du diable de Maxime Chattam

 

 La patience du diable de Maxime Chattam

Une enquêteLa patience du diable de Maxime Chattam dans Chroniques diverses arrow-10x10 difficile et spéciale est réservéearrow-10x10 La patiente du diable ; Maxime Chattam ; thriller dans Romans aux meilleurs enquêteurs. Ludivine et ses coéquipiers sont

chargés de travailler dessus. Il s’agit des pires atrocités commises par des humains envers d’autres

humains…

Un jour, les inspecteurs, qui doivent arrêter un « go fast », se voient obligés d’utiliser la force pour

effectuer des interpellations. Ils font alors une macabre découverte. Ce qu’ils croyaient être un banal

trafic de stupéfiants se révèle être un trafic d’un tout autre genre… Rien à voir avec une enquête de

routine.

Les policiers partiront sur les traces d’un véritable diable, prêtarrow-10x10 dans Romans policiers à tout, prêt au pire… prêt à assujettir de

nombreux hommes plus fragiles que lui. Une traque commence, et il va falloir utiliser toutes les

ressources pour découvrir qui est derrière ces horreurs…

Ludivine va faire ce qu’elle réussit le mieux : partir sur le terrain, interroger les témoins maudits de

scènes de crime tout aussi violentes que dégoûtantes, et il va lui falloir de l’aide pour récolter les

moindres indices et remonter la piste de Satan…

 

 

Chattam est le grand maître des thrillers pour moi.

Il nous manipule et on en redemande.

Il nous ordonne de lire les chapitres suivants comme un gourou nous demanderait de l’argent.

Notre unique souci est de boucler l’enquête avec Ludivine.

Notre éclairage à nous est totalement « flottant » au-dessus du livre : il y a à la fois un détachement 

puisque la violence de ses histoires et de celle-ci en particulier est assez incroyable.

Mais d’un autre côté, on est plongé dans l’obscurité et l’horreur et pourtant on ne s’en prive pas !

Bienarrow-10x10 dans Thrillerau contraire. C’est comme quand on se brûle et qu’on laisse quand même la main quelques

secondes, pour voir ce que ça fait. Sauf que là, on y prend un plaisir infime.

Je pense que ce qui met une barrière entre la réalité et la fiction, c’est qu’on se protège tout de même

psychologiquement, on « sait » que c’est une histoire. Pourtant le livre ne manque absolument pas de

réalisme, comme chez tous les Chattam (sauf la série AutreMonde que je ne connais pas encore).

Chattam est un artiste, un virtuose, il va au plus près de la folie des gens, au plus détestable de l’âme

humaine, au plus déroutant, à l’impensable, à l’inégalable.

Au départ, je me suis dit, oh, non, mais Chattam fait une fixette sur la peau humaine, non ? Encore ?

Eh non, rien à voir avec les autres enquêtesarrow-10x10 .

J’avoue avoir été révoltée à la fin d’un de ses autres livres,La conjuration primitive,

lorsque Ludivine perd A. (comprendront ceux qui l’ont lu).

Du coup j’ai fait une longue pause Chatamesque fin 2015 et là j’ai à nouveauarrow-10x10 pensé : « Pourquoi tu n’as

pas lu celui-ci avant »?

D’autre part, l’actualité est malheureusement en phase avec le côté « armes à feu » en pleine scène de la

vie quotidienne…

 

J’ai trouvé que plus on lit Chattam, plus on se demande jusqu’où il va aller dans cet esprit

incroyablement horrible, sombre et parfaitement mis en scène. C’est un génie. Il nous guide, nous attire

avec des ingrédients totalement addictifs, (personnages, situations effrayantes, objets de délits

totalement inédits, osés, et on y croit !! assaisonné de sel (parfois dans une grotte),de poivre

et même avec tout cela, on est totalement dévoués, on s’allonge sur le canapéarrow-10x10 et on sait très bienarrow-10x10 qu’on

va se faire manipuler, berner, impliquer, et on adore !

On aime les frissons des enquêteurs, l’adrénaline et la description des bagarres lors d’interpellations,

les hypothèses que l’on fait avec eux, les hallucinations qui nous font totalement vibrer, ou encore les

découvertes plus que sensationnelles tout au long du livre. Pas un seul instant de pause « psychologique »,

pas un temps mort, que du plaisir.Personnellement je ne verrai plus jamais les balles de ping-pong,

les pistolets à eau et la viande en barquette de la même façon…

 

Alors non, nous les lecteurs de thrillers ne sommes pas tous des kamikazes en devenir, des meurtriers

sanglants, des psychopathes et je suis certaine que les auteurs de thrillers ne le sont pas non plus.

Mais c’est un genre que j’apprécie de plus en plus, justement parce que l’on se sent proches des récits et

parce qu’on est conscient qu’il faut y mettre une barrière, tellement c’est horrible ce qui s’y passe.

J’ai parfois du mal à comprendre comment ça se fait que j’aime autant ce type de livres et de séries.

Ça avait commencé au collège, avec les Experts, et ça ne m’a jamais plus quitté. Il y a une part

de curiosité, de passion pour les crimes et scènes de crimes et d’identification aux policiers. Avec en tête

mes séries préférées : Bones, Law and Order :  Special Victim Unit, Criminal Minds, Medium, CSI,

Dexter, etc.  Alors, tant que ça n’est pas réel, j’adore. Mais au vu des événements tragiques à peu près

tous les jours, de la situation mondiale et du danger permanent,  je vois tout cela d’un autre oeil.


J’espère vous avoir donné envie de lire Maxime Chattam, en tout cas c’est un incontournable !

Je regrette de l’avoir découvert si tard (il y a un an). 

Je lirai certainement « Que ta volonté soit faite » dans les prochaines semaines…

 

 

Publié dans Chroniques diverses, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

Le faiseur d’anges de Laure Roger-Rétif

Posté par bouquinsprlefun le 15 janvier 2016

Le faiseur d’anges de Laure Roger-Rétif

 

Comment faire face au « faiseur d’anges »? Qui est-il? Quelles sont ses motivations ? Agit-il seul ? Va-t-il s’arrêter un jour ?

Ce que savent les enquêteurs de la Nouvelle Orléans, c’est que ses nombreuses victimes sont toutes des femmes, enceintes, et qu’il les a sévèrement torturé. L’équipe de Don, l’homme central chargé de l’affaire, va tenter de recouper les informations disponiblesLe faiseur d'anges de Laure Roger-Rétif dans Romans arrow-10x10 et faire du profilage, pour arrêter cet homme au surnom à la fois poétique et macabre. Ils devront tenter d’être au-dessus de l’intelligence du tueur pour l’arrêter dans son horrible entreprisearrow-10x10 dans Romans policiers…avant qu’il n’y ait d’autres anges.

Qui bluffe ? Comment interroger des témoins qui n’ont pas toute leur tête ? Comment se fier à des équipiers pas forcément en pleine capacité d’exercer, (un alcoolique, un bleu, des réfractaires aux méthodes employésarrow-10x10 dans Thriller par Don… ?

Est-il possible que ces femmes aient d’autres points communs ?

Les policiers vont enquêterarrow-10x10 sur les proches des victimes.

Stuart est un homme perdu, avec des problèmes psychologiques. La chef de service gérant son admission s’appelle Alyssa.

Le lecteur va aller de découvertes en découvertes, descendant dans la sombre personnalité et l’horreur vécue par les victimes du « Faiseur d’anges ».

 Laure Roger Rétif Le faiseur d'anges

 

Un thriller vraiment superbe. Très développé, réfléchi, détaillé.

 

Le profilage des deux côtés : excellente idée, c’est vraiment bienarrow-10x10 raconté. On aime l’équipe de policiers qui ont la pression du maire, qui mettent chacun leurs talents à profit pour le bien commun, qui retrouvent des ossements grâce à leurs recherches… On aime bien sûr aussi le cadre passionnant qu’est le Bayou, endroit que j’aimerai beaucoup voir un jour, autrement qu’avec Oratio Cane sur son aéroglisseur ! Plus sérieusement, la Nouvelle Orléans, Miami etc, sont des villes que je veux vraiment voir un jour.  Connaissez-vous « Les fantômes d’Eden » de P. Bauwen ? Lisez-le si vous aimez les marécages et les histoires un peu « mystérieuses ». Les pensées de la victime qui a « échappé au pire », très bien.

Le suspense est là, le livre est prenant, on a vraiment envie de savoir quand et comment les trois histoires vont se recouper. Une fin un peu brutale pour moi, trop rapide par rapport à la longueur du début du livre, mais une excellente fin quand même. On s’éclate en le lisant.

J’aurai ajouté des dialogues au lieu d’une partie du récit, pour une lecture plus fluide et une meilleure compréhension et mémorisation de la part d’un lecteur amateur. Un peu trop de parenthèses, même si elles sont nécessaires. Je les aurai découpées en plusieurs parties plus courtes dans ce cas. Pour donner plus de suspense, ne pas décrire tous les personnages dès qu’on les rencontrearrow-10x10, c’est un peu long voire compliqué de tout retenir (j’ai dû me forcer pour ne pas lire en diagonale et passer à la suitearrow-10x10, par exemple pour Cyd Barnett).

Les personnages d’Alyssa et Naémia sont attachants de par leur passé, bien mis en valeur. Cela lui tient à cœur d’aider des victimes « rescapées » de tueurs en série. J’aime beaucoup ce personnage. L’idée d’ajouter cet aspect dans le livre est vraiment là pour changer/ compléter le travailarrow-10x10 d’enquête, d’un autre côté, c’est très logique et cohérent.

J’ai adoré les passages « serial killer » qui démarrent un tout petit peu tard dans le livre je trouve. Cela augmentait le suspense. Façon « Dexter ». Je recommande ! Cela me fait penser que j’aimerai bien lire un livre de S. Bourgoin, qui connaît bien la personnalité des serial killer.

 

Pour conclure, je recommande vivement à tous ceux qui aiment polars, policiers et thrillers. Une aventure intéressante et qui change des enquêtes classiques écrites tout simplement. Car on a différents points de vue de la même affaire et qu’on s’interroge sur le devenir de chacun, sur la façon dont tout va se rejoindre… est-ce que les policiers arriveront à temps ? Quel dénouement à la fin ? Vous aimerez beaucoup vous plonger dans la tête de tout le monde ! C’est très divertissant.

J’ai vraiment été gâtée, merci encore à toi Laure, ravie d’avoir lu ton livre c’est un cadeau parfait !

Publié dans Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

L’heure des fous de Nicolas Lebel

Posté par bouquinsprlefun le 27 décembre 2015

L’heure des fous de Nicolas Lebel

Depuis longtemps, je voulais les livres de Nicolas Lebel et c’est chose faite. Je garde précieusement le second pour l’année prochaine pour un peu plus de suspense ! Remarquez, l’année prochaine, on y est presque.

Alors, de quoi ça parle ?

Comme au début de chaque policier, un crime. Un vrai. Un mystère : qui est le SDF retrouvé près d’une gare française ? Qui sont ces hommes aperçus en train de le transporter par des ouvriers de maintenance ? Les enquêteurs assignés à cette affaire vont devoir ruser, et travailler en équipe afin d’obtenir des résultats. Ils vont parcourir plusieurs environnements différents, à la recherche du moindre témoignage, du moindre indice. Le SDF va s’avérer être en réalité un journaliste sous couverture, qui avait infiltré un monde assez hostile et mystérieux, au sein d’un groupe … à la fois dangereux et exclu de la société parisienne. L’enquête va les mener au plus haut de la culture comme au plus bas niveau géographique de Paris… Le voyage ne laissera personne indifférent. Une réalité issue de l’histoire de France, des malfaiteurs qui se fondent dans la masse et qui, chacun avec ses compétences, avaient tenté un coup de maître.

 

L’heure des fous est un livre totalement addictif et passionnant.

On y plonge rapidement. Les personnages sont à la hauteur, très accrocheurs. Les témoins aussi. On se prend au jeu du fait d’un réalisme particulièrement bien exprimé, de par le style, le langage peu commun d’un des policiers, les lieux géographiques, la culture, l’histoire, et bien sûr l’enquête qui est très, très intéressante et très bien menée. J’ai pensé dès le début à la série que j’adorais, ça passait sur France 2, « P.J. », car les policiers sont super attrayants et réalistes. Le récit est très direct, pas de fioritures, juste ce qu’il faut de piment et d’action, de dialogues et de caractère pour qu’on passe un moment très sympathique.

On s’en relève assez secoué, notamment par un dénouement incroyable. J’ai vraiment été surprise par une fin très intéressante et assez détaillée, finement étudiée et du plus bel effet. C’était une explosion de vérité, je ne m’y attendais pas du tout. Je ne suis pas très passionnée par certaines périodes de l’histoire, et pourtant j’ai énormément aimé, parce qu’il n’y a pas eu un moment d’ennui, d’inactivité, de longueur. J’ai adoré le fait que les inspecteurs s’entretiennent pour faire des « bilans » qui m’ont aidée à me souvenir des faits précédents, vu que je ne l’ai pas lu d’une seule traite. J’ai adoré aussi le piquant des personnages, leurs qualités et leurs défauts, l’aventure dans le Moyen-Age et la plongée à la Indiana Jones… bref il y en a pour tous les goûts. Et bien sûr j’ai adoré la référence au 11 Septembre, un moment qui m’a vraiment bouleversé. Un peu à la manière de M. Chattam et Les arcanes du chaos (courrez l’acheter si ce n’est pas encore fait). Enfin, j’ai envie de saluer le talent de l’auteur quant au style, à l’inventivité, l’imagination et surtout au fait que tout cela est tellement réaliste que ça en devient terrifiant. en prenant un peu de recul, et en ajoutant que j’ai lu « L’heure des fous » en Décembre 2015, je ne peux oublier de mentionner la situation d’insécurité dans laquelle nous nous tenons, avec la menace terroriste. C’est extraordinairement réaliste de lire « L’heure des fous » et c’est ce qui m’a passionnée totalement. Un énorme coup de cœur pour ce roman d’aventure policier, totalement réaliste et d’actualité.

L'heure des fous de Nicolas Lebel

Publié dans Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

123
 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous