• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    avril 2021
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

Pour l’amour d’une île d’Armelle Guilcher

Posté par bouquinsprlefun le 27 février 2015

Pour l'amour d'une île d'Armelle Guilcher dans Romans 71bimaqtcel-185x300

Résumé : À la fin de ses études de médecine, Marine décide de retourner vivre sur la petite île bretonne où elle a grandi jusqu’à la mort de ses parents. Mais dans le froid venteux de novembre, l’installation se révèle difficile : les habitants désertent son cabinet et affichent ouvertement leur hostilité. Marine comprend que le secret de cette haine est caché dans le passé de sa famille.

Mon estimation : 4/10

J’ai été très déçue par rapport aux promesses de ce roman. J’avais choisi de le lire par rapport à l’environnement car j’adore la mer.

En fait on s’ennuie énormément, peu d’intérêt pour cette histoire de famille. Je trouve que Marine n’est pas vraiment au centre de ces histoires, comme si elle n’était en fait que spectatrice et pas actrice de ce roman. Je n’ai pas du tout aimé la façon dont on présente le passé, on s’ennuie réellement, pas de rythme dans ce livre. C’est très long. Peu de suspense puisqu’on plonge dans le passé. Dommage.

 

Publié dans Romans | Pas de Commentaire »

Samba pour la France de Delphine Coulin

Posté par bouquinsprlefun le 15 février 2015

Samba pour la France de Delphine Coulin dans Romances 614gzoprcll-204x300

 

Un grand coup de coeur pour cet auteur et ce roman juste parfait.

L’histoire de Samba, c’est l’histoire de très nombreux immigrants qui tentent par tous les moyens d’entrer sur le territoire français. C’est l’histoire d’un homme qui n’a rien, et qui veut accomplir son rêve, venir et s’installer comme tout homme en aurait envie, sauf que pour lui, la galère va être longue et bien pénible.

Il ne faut pas oublier que vivre en France est un droit, mais aussi une chance indescriptible, inexplicable, de vivre une vie faite de bien-être et de richesses par rapport à de nombreux autres pays dans le monde.

Le lecteur s’attachera notamment aux petits détails, aux moments comiques, aux pensées de Samba qui décrit si bien les situations les plus cauchemardesques de manière presque burlesque. Par exemple, lorsqu’il essaie de fuir la police, qu’il est totalement paranoïaque, apeuré, sur le qui-vive de peur d’être renvoyé chez lui à chaque instant. De nombreux sans papiers vivent ce quotidien, et souvent avec des familles entières, et encore aujourd’hui.

A l’heure où l’Europe se sent de plus en plus menacée par le terrorisme, les attaques en tous genres et où chacun est individualiste, ce roman donne à la fois une vision terrible et de l’espoir à quiconque pense que ces personnes clandestines ont le droit de vivre dans ce pays.

Peu à peu, en demandant de l’aide à une association, Samba rencontre une jeune femme totalement différente de lui et qui lui tend la main au moment où il en a vraiment besoin. Il rencontre aussi un autre clandestin qui l’aide à lui fournir du travail. Ils vont par exemple nettoyer des carreaux à la Défense et Samba va se retrouver perdu, avec le vertige ainsi que dans nombre d’autres situations juste énormes.

C’est dans ce cadre que ce roman fera du bien, qu’il vous fera vous projeter à la place des personnes qui craignent sans cesse d’être enfermés comme des animaux et renvoyés dans des pays où se tiennent la guerre civile et le chaos…

A lire absolument, quant au film avec Omar Sy et Charlotte Gainsbourg, je vais le regarder de ce clic !

 

 

 

 

 

61twzko2nll-700x1024 Samba ; Delphine Coulin ; Roman dont on a produit le film dans Romans

Publié dans Romances, Romans, Romans dont on a produit le film | Pas de Commentaire »

Elle et lui de Marc Levy

Posté par bouquinsprlefun le 9 février 2015

Marc Levy est devenu un auteur populaire auprès de nombreuses françaises et de nombreux français à mon avis.

J’ai donc décidé de lire son nouveau roman very quickly, sans lire les critiques.

Lorsqu’on ouvre un de ses romans, on s’attend à obtenir du suspense, des émotions au bout de quelques dizaines de pages.

Malheureusement, pour celui-ci, j’ai dû attendre longtemps pour que cela soit intéressant.

Contrairement à certains romans comme « Le voyage de M. Daldry », « Le voleur d’ombres », « Les enfants de la liberté », qui m’avaient emportée dans leurs univers, celui-ci commence plutôt lentement, on a des descriptions un peu longues et une aventure un peu « plate » d’après moi. Sachez toutefois que c’est le premier qui me surprend dans le mauvais sens, un vrai changement d’opinion sur l’auteur, en fait. Une petite déception, même si un livre reste un livre !

 

J’ai découvert M. Levy il y a bien longtemps, un été, j’avais lu d’abord « Où es-tu » et j’ai été comme hypnotisée par cet auteur et ses romans sympa.  J’ai été à deux de ses dédicaces à Strasbourg, avec ma meilleure amie, nous étions devenues fans. Un homme sensible, vraiment intelligent, « discret » dans sa manière d’être, qui a eu plusieurs vies professionnelles et qui vit à London, ma ville préférée au monde (avec NY). Bref, des histoires bien conçues, une plume super agréable à lire avec des dialogues parfois comiques, du suspense, de longues nuits à lire des mots justes, des mots qui raisonnent (yeah yeah yeah), qui ont du sens.

 

Cependant l’aspect comique de ce livre « Elle et lui » ne m’a pas fait accrocher. En effet, je le trouve peut-être trop léger, et j’accroche plus quand il y a une espèce de thriller, comme pour le personnage d’Andrew dans un autre de ses romans récents. C’est très personnel comme avis, certes, car je ne suis pas une critique professionnelle. Mais j’avoue que là je sors un peu du roman, je ne suis pas « passionnée ».

 Pourquoi ? Je pense déjà que j’ai pris de l’âge, j’ai grandi avec ses livres (et pas question de m’en séparer puisque certains d’entre eux sont même dédicacés). J’ai aussi un esprit critique un peu plus développé et plus d’exigences à force de lire de bons livres, quels que soient leurs genres.  Et puis, après l’attentat de début Janvier, et un enterrement difficile à accepter, je suis moins prise dans le livre, moins concentrée et moins connectée, et c’est tombé sur ce pauvre roman qui n’a pas de chance ;-) Peut-être devrai-je le relire l’été prochain pour comparer mes impressions, les infirmer ou les confirmer !

 

 

9782221157831

 

 

Résumé

Un site de rencontres les a réunis.
Ils ne sont pas devenus amants, mais amis.
Et ils comptent bien en rester là…

Elle est actrice. Lui écrivain.
Elle s’appelle Mia. Lui Paul.
Elle est anglaise. Lui américain.
Elle se cache à Montmartre. Lui vit dans le Marais.
Elle a beaucoup de succès. Lui pas vraiment.
Elle est même une star. Mais lui ne le sait pas.
Elle se sent seule. Lui aussi.
Il la fait rire. Elle enchaîne les maladresses.
Elle ne doit pas tomber amoureuse. Lui non plus.

Dans ce roman, où l’on retrouve les personnages de Et si c’était vrai, Marc Levy nous entraîne dans une histoire d’amour irrésistible et totalement imprévisible.
Elle & lui marque le grand retour de Marc Levy à la comédie.

 » Magique. Jubilatoire. Un vrai bonheur. « 
Paul Barton

Publié dans Romances, Romans | Pas de Commentaire »

Zéphyr de Nathalie Chapouille

Posté par bouquinsprlefun le 27 janvier 2015

Zephyr de N. ChapouilleCOUP DE COEUR ABSOLU pour ce roman génialissime. Quoi ?

Pas du tout. Non. Je suis très objective en fait. Zéphyr de Nathalie

Chapouille, aux éditions Temporelles, est juste superbe.

Publié en 2009, on attend le Tome 2 avec impatience pour 2015.

J’ai eu la chance de « parler » du livre avec l’auteur,(sur la toile)

quelqu’un de sympa et sincère. Contente de sa dédicace, aussi. 

 

Qu’est-ce que c’est ?

C’est tout un univers. Tenez, rien que la couverture : magnifique illustration d’A. Vernat, une photo de l’héroîne, Méli (Mélinda) et un titre très joli qui nous laissent déjà deviner quelle aventure on va vivre.

Les éditions Temporelles, je ne connaissais pas, mais cela me semble super, il y a un plus, de la sensibilité, de la finesse.

4e de couverture :

« Après avoir survécu à une violente agression lors de ses 15 ans, Melinda Violette, pensait ne plus jamais entendre parler de cette étrange marque qui se trouvait sur la main de son sauveur. Pourtant, 10 ans plus tard, lorsque son meilleur ami, Nathan, lui offre un pendentif en tout point identique à la cicatrice en forme de spirale de l’homme qui l’avait immanquablement sauvé de la mort, elle commence à se poser des questions sur lui. Et quand le lendemain matin, elle se réveille invisible, elle s’empresse d’appeler Nathan à la rescousse. Comme ce dernier continue à nier toute implication dans ce qui lui arrive, elle est convaincue qu’il lui cache quelque chose. D’autant plus qu’il n’a pas l’air tellement surpris de la trouver dans cet état. »

Qu’en dites-vous ?

Perso, j’en dis que ce livre m’a emmenée loin là-bas, loin de tout, il m’a vraiment fait voyager…

Ce n’est pas seulement parce qu’on m’appelle « Mel » que je me suis très vite identifiée à Méli.

On est porté par l’ambiance, le rythme, les pensées de cette jeune fille à qui il arrive une histoire

peu commune. Ce livre n’est pas comparable avec d’autres, l’univers est vraiment unique et vous

fait vivre comme dans un rêve, ou un « souvenir ». Comme si vous incarniez la personne, et lorsque vous

le refermez, vous êtes à la fois triste parce que vous auriez voulu faire durer le plaisir, et à la fois

super heureux(se) d’avoir pu vivre cette jolie aventure. Lu en 3 jours, (j’ai pris mon temps), so nice adventure!

Je lui donne 9,5/10 pour l’originalité, le récit, l’univers.

Au fait, des conseils de lecture dans le même genre ? Commentez !!!

Publié dans Fantastique, Romances, Romans | Pas de Commentaire »

The guilty heart de Julie Parsons, 2003

Posté par bouquinsprlefun le 25 janvier 2015

Julie Parsons est néo-zélandaise et s’est installée en Irlande.

L’histoire e passe dans les années 1990.  Alors que tout va bien dans la vie d’un couple, un événement vient frapper une famille. Un petit garçon disparaît.

Des années et des années plus tard, l’histoire se démèle, se découvre, et laisse apparaître de sombres parts de la société. Alors que le couple a explosé,

Owen, le père de famille, suit des pistes. Le coeur coupable, il ne peut s’empêcher d’avoir un petit espoir de retrouver le petit Owen.

 

Mon avis :

J’ai trouvé le scénario un peu banal, qui n’a pas déjà vu un téléfilm de ce genre un jour où il séchait les cours ou le travail, bien au chaud dans un fauteuil.

Mais ce roman est bien fait : plusieurs scènes mémorables, des chapitres assez courts et très clairs, on ne s’ennuie pas. Peu de rebondissements et de

suspense, certes, mais un bon roman tout de même. C’est le premier de Parsons que je lis, je crois que je dois encore en avoir d’autres.

Si vous appréciez les histoires-enquêtes menées par des parents affolés, vous allez adorer. Pour les aventures-thrillers haletants, passez votre chemin.

Je lui donne 6/10. Lu en VO, je l’ai lu avec « survol » de temps en temps ^^ A voir sur d’autres romans, si le style est similaire (peu de péripéties

mais certains lecteurs pourront apprécier le fait que le personnage principal est très proche de la victime).

Voilou… Bonne lecture si vous ouvrez un nouveau roman aujourd’hui !

The guilty heart de Julie Parsons, 2003 dans Romans un-coeur-coupable-41167

 

Résumé : « Va t–en Owen. Combien de fois faut-il te le répéter? Je ne veux pas de toi cet après-midi. » A quel point Nick regrettera-t-il par la suite d’avoir ainsi rabroué son fils?
Halloween, le 31 octobre 1991, jour où leur vie s’est effondrée. Jour où Owen Cassidy, huit ans, cheveux blonds, yeux bleus malicieux a disparu. On ne l’a jamais retrouvé. Et jamais rien ne devait être plus pareil.
Cet après-midi là, pendant que la baby sitter est sensée s’occuper d’Owen, Nick est dans les bras de sa maitresse. Bouleversé par la disparition de son fils et rongé par le remord, il quitte alors sa femme et sa maison pour les états unis, pour essayer d’oublier. Mais il lui est impossible de fuir sa culpabilité…
Dix ans après le drame, Nick décide de revenir en Irlande pour affronter ses démons, faire face à son passé et découvrir enfin ce qui est arrivé à son fils unique. Il n’a pourtant pas encore conscience que son enquête l’entrainera bien plus loin que la violence, dans un monde terrifiant dont il soupçonne à peine l’existence. Mais un homme à qui on a volé son petit garçon est prêt à tout pour le retrouver…

Publié dans Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

La nuit n’oubliera pas de Pamela Hartshorne

Posté par bouquinsprlefun le 23 janvier 2015

La nuit n'oubliera pas de Pamela Hartshorne dans Romans l-echo-de-ton-souvenir-la-nuit-n-oubliera-pas-411909-189x300Le titre m’avait immédiatement intrigué. D’abord, parce que c’est un titre un peu mystérieux, vague, on peut s’imaginer plein d’histoires différentes. Ensuite, parce qu’on ne sait même pas dans quel registre on se trouve. La couverture nous indique que c’est une histoire sombre, mais cela peut être un policier, du fantastique, ou encore un drame.

Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai tout de suite été intéressée.

Le personnage principal, Grace, est survivante du tsunami. On a tous vu ces images, les chaînes diffusaient en continu les noyades, l’horreur, l’après.  L’histoire se passe en Angleterre, donc là aussi j’ai eu envie de commencer le livre. J’aime l’Angleterre, et tout m’intéresse: de Jane Eyre à Susan Boyle en passant par les milliers de talons hauts dans les boutiques de London, visitées largement cet été. Et les hippies que j’y ai rencontré. ^^ ok hors sujet, c’est mon moment favori, le hors sujet. Même en maths, je faisais du hors sujet. Ne suis-je pas unique ? Si, si, c’est vrai, j’arrivais à faire du hors sujet en maths, par exemple au lycée si on me demandait où étaient mes limites et qu’il fallait répondre ln de x ou exponentiel de machin-chose, je rêvais d’aller à + l’infini.

Et puis, dans le résumé, on retrouve une part de mystère, de vague, comme dans le titre. Ce livre se trouve à la fois entre un policier, un feuilleton télé avec du suspense, juste ce qu’il faut de réflexion à faire… pour passer un bon moment. J’ai lu un jour un article sur le rôle des lecteurs dans les romans, je m’en suis souvenue tout de suite car on y disait combien le lecteur est acteur dans le livre, que c’est lui qui cherche, qui vit l’aventure, qui doit émettre des hypothèses etc. C’est vraiment ça dans ce roman-là et c’est fait avec beaucoup de finesse et de style.

J’ai tout de suite trouvé que le titre n’allait pas avec le résumé (ou avec l’idée que je m’étais faite du livre à partir du titre uniquement) et inversement, cela m’a surpris et du coup… j’ai lu.

Sobre, simple, le récit se lit rapidement et va droit au but. On a des personnages forts, des descriptions juste ce qu’il faut (en justesse et en quantité), on ne s’ennuie pas et il est inutile de prendre des notes pour suivre l’histoire. Deux histoires s’entremêlent, juste assez pour détester le passage à l’autre histoire car on a trop envie de savoir ce que devient notre personnage préféré etc. On est vraiment dans une histoire sympa, Grace étant « poursuivie » par des visions, des intrusions étranges dans sa maison. (Je sais, comme dirait Gad Elmaleh, on devrait s’inquiéter si on croit qu’on « se fait suivre »). ^^

J’ai eu tendance à m’intéresser surtout à l’histoire de Grace, alors que d’autres lectrices m’ont confié n’aimer que l’autre histoire. En tout cas il est intéressant d’échanger les points de vue, n’hésitez pas à ajouter vos commentaires ;()

Lu presque d’une traite durant deux soirs d’insomnies, je lui attribue la note de 8/10. Lu en VF j’ai bien aimé, un texte de qualité, pas trop long, pas trop ennuyeux, et une fin super intéressante, mais ça, c’est à vous de voir !

Résumé :

Après avoir survécu au tsunami de 2004, Grace se rend à York, au nord de l’Angleterre, pour régler la succession de sa marraine Lucy, dont elle vient d’hériter.
Or, dès qu’elle pénètre dans la maison vide de sa marraine, elle est assaillie par d’étranges visions venues d’un lointain passé. Pire, elle croit entendre une voix angoissée appeler une fillette prénommée Bess. Qui est cette enfant ? D’où vient ce chuchotement désespéré ?
York, 1577. Hawise, une jeune fille rêveuse éprise de liberté, rencontre le séduisant Francis. Mais ce dernier révèlera vite sa vraie nature, et sa passion destructrice pour Hawise. Il la veut, vivante ou morte…
Pour ces deux femmes, malgré les quatre siècles qui les séparent, un même destin et un seul but : sauver une enfant en danger.

Publié dans Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

Ne dis rien à personne de Marianne Marsh

Posté par bouquinsprlefun le 17 janvier 2015

51M8iMq1I4L

 

Le pire, c’est que ça n’arrive pas qu’aux autres.

La petite Marianne, la petite Lady, toute seule, innocente, a eu un destin comme beaucoup d’autres.

Pourtant, ce livre, cette histoire vraie, raisonne comme une histoire totalement personnelle, intime, et engage à réfléchir, à se confronter à la dure réalité. Ca n’arrive pas qu’aux autres.

Parents, grands-parents, personnels soignants, encadrants, éducateurs, professeurs; il faut se rendre compte que les bourreaux sont bien plus nombreux qu’on ne le pense, que les victimes souffrent en silence et n’osent quasiment pas parler, et que de nombreux coupables sont encore en liberté. Outre les « médiatisés », que vous voyez dans les émissions sur les crimes, le samedi, bien au chaud dans votre fauteuil, de nombreux malades sont lâchés dans la nature, ou tout du moins « suivis » partiellement pour être déjà passés à l’acte. Cela n’arrive pas qu’aux autres.

Marianne était une jeune fille déjà peu gâtée par la vie au départ, et a vécu le pire, dès le plus jeune âge. A la manière de Marianne, bien d’autres victimes se taisent, et souffrent jusqu’à leur dernier souffle, parfois sans rien dire. Je vous invite à voir le film « Speak », une autre histoire émouvante sur ce même thème.

Avec l’explosion des réseaux sociaux, les jeunes sont exposés à des dangers quotidiens, plus aucun tabou, plus aucune frontière ou limite, offrant aux prédateurs des ressources illimitées pour faire leur marché, leur repérage. Chacun exposant sa vie, ses amis, ses photos comme on n’exposerait certainement pas sur la place publique. Les dangers sont multiples : harcèlement, violence, humiliations diverses, chantage, racket, parfois même suicide. Certes, on extrapole un peu, mais cela n’arrive pas qu’aux autres.

ça n’arrive pas qu’aux autres,… et pourtant, tant que c’est aux autres que ça arrive, …on espère juste ne jamais être à leur place…

 

Roman assez difficile à lire, parfois insoutenable, mais d’une grande vérité, totale confession, plongeon dans l’horreur et pourtant d’une grande beauté.

Publié dans Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

Into the wild de Jon Krakauer

Posté par bouquinsprlefun le 14 janvier 2015

Into the wildInto the wild

Ce livre est à la fois magique et bouleversant. Non pas parce qu’il est à la fois magique et bouleversant de vivre seul, coupé du monde, dans les conditions les plus difficiles possibles. Car ça, la plupart des individus n’en savent rien, si ?

Contact homme / nature, liberté, volonté de se surpasser, de survivre, de réfléchir pleinement à l’espèce humaine et à ses besoins, primaires et secondaires voire totalement inutiles…

Lu en VO, j’ai adoré, non seulement par l’expression des paysages, la poésie des mots, qui représentent en eux-mêmes la beauté de la nature à l’état sauvage, telle qu’elle était avant les hommes, et la pureté de ce type.

Au fond, qui n’a pas rêvé de s’isoler totalement du monde tel qu’il est aujourd’hui, quelque soit l’endroit du globe où on vit ? Rien qu’un instant, en pouvant retourner sur ses pas, en disposant de tout le confort auquel nous sommes habitués ? A la manière du livre sur l’homme qui se coince le poignet dans les rocheuses et qui lutte pour sa survie, ce livre est à la fois long, et en suspension dans le temps. On dirait que la fin est hors d’atteinte, et on est suspendu aux mots, phrases après phrases, page après page. On ne décroche absolument pas, comme si la vie du jeune homme en dépendait !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Résumé:

Il avait renoncé au rêve américain. Pour vivre une aventure extrême. En 1992, le cadavre d’un jeune homme est découvert dans un bus abandonné en Alaska, au pied du mont Mckinley, loin de tout lieu habité. Fils de bonne famille, Chris McCandless aurait dû en toute logique devenir un américain bien tranquille à l’avenir sans surprise. Mais, dès l’obtention de son diplôme universitaire, il décide de partir à l’aventure. Après avoir fait don de ses économies à une œuvre humanitaire, il entame son périple sous un nom d’emprunt avec sa vieille voiture, qu’il abandonnera un peu plus tard. Il sillonne le sud des Etats-Unis, subsistant grâce à de menus travaux, avant de réaliser son grand projet: s’installer au cœur de l’Alaska, seul, en communion avec la nature. Mais on ne s’improvise pas trappeur, ni homme des bois…

 

Publié dans Romans, Romans dont on a produit le film | Pas de Commentaire »

De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

Posté par bouquinsprlefun le 12 janvier 2015

Paru en 2006, adapté au cinéma en 2011.  Je lui donne 9 sur 10.

Lu pendant les vacances de Noël par intermittence entre deux courses, agrémenté de thés de Noël et mandarines, ce livre sent bon la cannelle. Je veux dire que c’est un livre mémorable, un livre-trésor qu’on ouvre et qu’on adore. On y plonge la main et on en sort plein de bijoux: un collier de perles véritable, une bague en argent et une montre bling-bling du plus bel effet !

Certains ont détesté, moi, j’ai adoré. Et pourtant, j’avais lu le film avant. Certes, certains lecteurs vont évidemment trouver que ça fait « cliché »de regarder le film puis le livre. Dur débat, voire débat inutile. Puisque l’on lit purement par plaisir, en tout cas c’est mon cas pour les romans.

Donc, nous sommes dans les années 30, on entend presque la musique, on sent les odeurs de cigare et on se prend pour des spectateurs de cirque. Je n’ai jamais vraiment adoré le cirque. Peut-être par crainte des animaux, par non-intérêt pour les numéros d’artistes ou parce que les animaux ysont soit-disant mal traités. Enorme stéréotype du genre. Du coup, au départ, j’avais plutôt peur de m’ennuyer.

En fait l’histoire passionnante de ce jeune homme, se faisant d’abord passer pour vétérinaire puis avouant la vérité auprès du patron du cirque, se dévoile de manière magistrale. On s’intéresse tant au décor, aux numéros, aux animaux, qu’à l’histoire de Jakob, qui est si joliment contée. Le lecteur est confronté aux difficultés financières, matérielles, aux conditions de vie des artistes et des animaux. Il se demande « comment peut-on maltraiter des animaux ? », qu’il soit concerné par leur cause ou indifférent! Ce qui est difficile à décrire, ce sont les sentiments :o n est pris par l’histoire du début à la fin, bien que le roman soit long. L’énonciation fait que l’on est passionné, très rapidement, par la vie au cirque, les rencontres, les séances d’entrainement et de dressage de l’éléphant, magnifique sujet du roman. Le fait que l’histoire se passe dans les années 30 donne un aspect feutré, un peu « lounge », un peu sombre, et apporte beaucoup. L’auteur laisse le lecteur interpréter plusieurs ambiances : à la fois le spectateur, et l’artiste, puisque Jakob fait partie des travailleurs et non des spectateurs.

Magnifique histoire. Je vous conseille également le film, qui vaut la peine d’être vécu !

Résumé

Déboussolé par la mort de ses parents dans un accident, ayant perdu famille et foyer, Jacob Jankowski saute dans le premier train qui passe, celui du cirque Benzini. Il va découvrir le monde clos des  » monstres « , des paumés, des laissés pour compte, celui des artistes d’un cirque de troisième zone, essayant, de ville en ville, de survivre à la Grande Dépression. Un monde avec ses propres règles, ses lois impitoyables.
Etudiant vétérinaire en fin de cursus, Jacob est pressenti pour s’occuper de la ménagerie de cette  » nef des fous « . Il tombera amoureux de Marlene, une belle écuyère mal mariée à Auguste, directeur du cirque et dresseur aussi charismatique que sadique. Et va rencontrer Rosie, une éléphante réputée indressable jusqu’à ce que Jacob découvre la façon de communiquer avec elle.

Water for elephants

Publié dans Chroniques diverses, Romans dont on a produit le film | Pas de Commentaire »

No et Moi de D. De Vigan

Posté par bouquinsprlefun le 11 janvier 2015

9782253124801

Cette histoire semble bouleversante pour plusieurs raisons. Une jeune adolescente rencontre une femme dans la rue. Tout les oppose. L’une vit entourée de ses parents, suit une scolarité banale, elle se prénomme Lou.
L’autre vit dans la rue et a un caractère bien trempé. C’est No.

A la manière de Lou, le lecteur va se plonger dans un monde inconnu, mais réaliste. Le quotidien d’une jeune fille exclue du système social, économique, politique, à des années lumière de nos préoccupations quotidiennes. No est présentée, à travers le roman, comme une jeune fille à la carapace robuste, et pourtant bien plus sensible qu’elle ne veut le laisser paraître. Un passé complexe, des habitudes de vie hors du commun pour une jeune fille de son âge, des activités de survie, et bien sûr d’errance.

Lorsque Lou entreprend de préparer un exposé pour ses cours, et de s’intéresser plus à elle, No laisse peu à peu Lou rentrer dans sa vie, dans sa tête… et ce n’est que le début d’une relation faite de hauts et de bas, à la manière des montagnes russes…

 

Ce roman est vraiment bouleversant, vivant, fait vibrer le lecteur. Non seulement car le style, les descriptions, la narration sont bien construits, mais aussi car il a quelque chose de poétique, de philosophique. En effet, le fait de découvrir No permet à Lou de mieux se découvrir elle-même. Des secrets de famille persistent, elle se sent différente, et découvre combien le monde des sans abris et surtout de No est différent. Elle est à part, et découvre un monde encore bien plus mystérieux, difficile, sensibilisée par la jeune fille qui, déterminée à retourner dans la société, se bat pour revivre. Revivre comme les autres. Retrouver un quotidien.. peut-être pas si rose qu’il n’y paraît.

Au niveau de l’écriture, du style, des descriptions, des dialogues, on est vraiment alerte, dans l’attente de savoir quel sera le sort de la jeune No et les conséquences sur la vie de Lou, l’adolescente heureuse et entourée. On ressent vraiment une connexion entre elles, malgré les incertitudes causées par la vie des sans domicile fixes, les incertitudes du caractère de No. Le caractère imprévisible, sans main mise sur elle, sans contrôle, sans aucune promesse; ces facteurs-là vont permettre au lecteur de réellement s’identifier à la jeune Lou. On se pose les mêmes questions : Que va-t-elle devenir ? Va-t-elle plonger dans les dérives de l’alcool, la drogue, la prostitution ? Quelles solutions de l’Etat, de la société, pour refaire surface ? Quelle vision des individus sur son sort ? sur les causes de cette situation, sur sa volonté, sa motivation à retrouver une vie normale ? Qu’est-ce qu’une vie normale ? Jusqu’où va la nécessité d’aider son prochain ? De quel droit laisse-t-on des gens dormir dans la rue, mourir dans la rue,  sans autre contact que des regards de mépris, de dédain, de « Bien fait pour eux » ?
Ce livre dénonce un fait de société sérieux, la montée de l’individualisme de notre société mais aussi le fait que les valeurs se perdent : liberté, égalité, fraternité… solidarité, fierté, humilité, …. où sont passées ces valeurs aujourd’hui ?

 

 

 

 

Résumé : Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.
Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.
Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n’est à l’ abri.

Delphine de Vigan vit à Paris. Son précédent roman, « Un soir de décembre » (Lattès 2005), a reçu un bel accueil critique et public. « No et moi » est son quatrième livre.

Publié dans Romans, Romans dont on a produit le film | Pas de Commentaire »

Un avion sans elle de M. Bussi

Posté par bouquinsprlefun le 5 janvier 2015

un-avion-sans-elle

Bonsoir à tous. Je viens de finir le livre de M. Bussi « Un avion sans elle ». Juste pour partager mes impressions… C’est l’histoire d’un bébé de quelques jours, unique rescapé d’un crash d’avion,dont on recherche la véritable identité. Un juge tranche et ce bébé,une fille, grandira sous l’identité qu’on lui aura attribuée.Mais deux familles se battent pour avoir sa garde. …

J’ai trouvé le texte agréable à lire, même si on a du mal à entrer dans l’histoire, un peu longue je trouve. On a la vision d’un personnage avec lequel on s’identifie rapidement, un détective dont on découvre le journal, tenu secret jusqu’aux 18 ans de la fille. Le journal est en fait l’enquête de ce détective, appelé « Grand Duc ». Ce détective est particulièrement attaché à l’enquête et à ses « victimes », et fait prendre part à l’enquête.

Le lecteur se mêle à l’enquête, presque comme un participant, car le journal est très bien écrit. Suspense, questionnements, enquête bien ficelée et découverte des détails petit à petit, le symbole de la libellule,  bref une enquête comme j’aime… on grandit avec la jeune fille, et on a plusieurs visions différentes au fil du temps. D’abord, Grand Duc, ensuite, la jeune fille, et Marc, autre personnage important, qui « poursuit » l’enquête de Grand Duc.

Je ne veux pas tout dévoiler mais juste vous conseiller de le lire, si vous aimez Bussi, ou si vous appréciez en tout cas les aventures, pas seulement policières, mais tout simplement les bons romans. Dans les 500 pages, dévoré en 3 soirées.

Bonne continuation et à bientôt

 

Résumé : Lyse-Rose ou Emilie? Quelle est l’identité de l’unique rescapé
d’un crash d’avion, un bébé de trois mois? Deux familles,
l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue
la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix-
huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert
le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière
lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du
quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du
Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le
lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que
les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que
les ricochets du destin? Ou bien quelqu’un, depuis le début,
manipule-t-il tous les acteurs de ce drame?

 

Publié dans Romans, Romans policiers | 2 Commentaires »

1...678910
 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous