• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    décembre 2019
    L Ma Me J V S D
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

Indigo de Sylvie Grignon, chronique de Bouquinsprlefun => COUP DE COEUR

Posté par bouquinsprlefun le 13 août 2017

Indigo de Sylvie Grignon

 

Publié chez Edilivre

 

J’ai eu la chance de recevoir ce superbe petit bijou au format ebook et j’en suis vraiment honorée.

 

Sylvie Grignon n’en est pas là à son coup d’essai. Très contente de découvrir son travail.

En plus j’ai également publié chez Edilivre alors… ça motive de lire quelque chose de bien chez eux !

Auparavant, depuis 2013, elle a publié 4 autres livres policiers chez cet éditeur. Ainsi que 4 autres ouvrages chez deux autres éditeurs, si vous n’aimez pas ce genre.

 

Vous serez captivés par les couvertures qui flashent et qui donnent envie !

Pour ma part, le bleu est ma couleur préférée, et le résumé donnait envie !

Alors découvrons ensemble Indigo, une enquête de police pleine de suspense.

 

      Claire et Emma sont proches comme deux soeurs. Elles ont été élevées ensemble et vivent ensemble actuellement à Paris. Un soir, de retour de promenade dans la célèbre et mystérieuse forêt de Brocéliande, elles s’égarent au détour d’un sentier. Et tombent nez à nez avec un homme aux lèvres bleues.

     Antoine Bourgnon, inspecteur dirigeant la SRPJ au 36, Quai des Orfèvres.

Un soir d’Halloween, une enfant de 8 ans avait été découverte décédée dans une autre forêt.

Antoine, accompagné de deux collègues, prend le train vers la Bretagne. Il est temps de retrouver l’auteur des crimes atroces dont il est question depuis 6 mois… Et il n’y en a pas qu’un…

Le mode opératoire est mystérieux, lui aussi. Tout ce que l’équipe de la brigade criminelle sait, c’est que la cause de la mort n’est pas connue et que les victimes sont retrouvées couchées “en foetus” dans une mystérieuse forêt, à grande distance les unes des autres… Seraient-elles victimes du même bourreau ? Qui peut bien semer l’effroi dans la région bretonne ? Et pour quel motif ? Est-ce en lien avec les mythes du roi Arthur, toutes ces histoires qui font partie du patrimoine local ?

Antoine compte bien découvrir et enfermer le ou les coupables avant que les journalistes n’ébruitent l’affaire… et que l’enquête tourne à la catastrophe.

 

     Pietrich était allemand. Isolé et sans amis, son père le contraignit à rester à domicile et il s’ennuyait. A 13 ans, il avait une belle écriture et c’est pour cela qu’il fut emmené à côté de chez lui : son père lui avait trouvé un job. C’était une opportunité, pour lui, de rencontrer des gens. Sauf qu’il s’agissait en fait d’un camp de prisonniers très spécial. Et qu’il allait être le témoin d’une des monstruosités de l’humanité. Par les humains, envers d’autres humains. Pietrich devint “le psychiatre d’Auschwitz”.

 

     Quel est donc ce mystère autour des cadavres de la forêt ? Quel projet diabolique se cache derrière ces meurtres ? Les victimes ne se connaissaient pas, sont issues de milieux sociaux totalement opposés… alors quel est leur point commun ?

Il semblerait que des scientifiques agiraient à l’ombre des grands arbres de Brocéliande…

 

COUP DE COEUR

J’ai vraiment eu un coup de coeur et je regrette de découvrir aussi tardivement S. Grignon.

Les personnages sont intéressants, attachants, surprenants. Leur passé sombre leur procure ce côté mystérieux et sensible qui leur permet de mieux cerner les témoins, se fondre dans la tête des meurtriers, chercher à faire parler les indices… superbe rencontre avec ces personnages.

J’ai apprécié la qualité des dialogues ! Ils sont très travaillés, en tout cas on a une très bonne image, on se représente très bien la scène entre une policière et une mère de victime, par exemple. La qualité du discours, du récit, la répartition des chapitres, la forme qui attire et qui nous embobine jusqu’à 1h, 2h du matin en toute légèreté… les propositions de cette auteure sont vraiment intéressantes.

J’aime son style, son intelligence et ce roman, qui est bien une “fiction” est très bien renseigné. Très qualitatif. Ce n’est pas une simple enquête. Il y a bien du travail derrière, il ne ressemble à aucun autre. C’est tellement agréable de lire un ebook sans des tonnes d’erreurs d’orthographe ! Il y en a très peu au début donc la lecture est super agréable, un peu plus après mais ça ne m’a pas trop gênée. Il est court, très fluide et très dense à la fois. L’idée des histoires entremêlées fonctionne très bien, et puis bien évidemment on raffole des histoires personnelles des enquêteurs…

Le mélange des genres, du côté “contes et légendes”, plutôt fictif avec le côté “science et idéologie”, bel et bien existant, est très bien mené, c’est un très bon choix.

Imagination, suspense et enquête se tiennent très bien, c’est vraiment top. J’y verrai quelques similarités avec Chattam, “La Théorie Gaïa”, la série américaine Fringe, ou encore James Patterson pour son excellent livre “Des enfants trop parfaits”. Et puis j’ai adoré le côté brut, rustique, historique. En pleine nature, du côté d’un coin de la France à l’opposée du mien. Au fait, si vous aimez ce livre, faites comme moi et débrouillez-vous pour lire les autres livres de S. Grignon. Si ça ne suffit pas, lisez F. Thilliez, Puzzle, ou Armelle Carbonel, comment il s’appelle l’autre là, avec l’oeilleton violet sur la porte ? Ah voilà : “Criminal Loft”, en tout cas ils correspondent à l’aspect “science et idéologie”, ou encore l’enfermement des victimes…

 

PS : Chattam vous conseillerait d’écouter en parallèle de la musique classique, je vous conseillerai plutôt un “simple” album de Kyo, un vieux Coldplay, Blink 182 ou encore Americana de The Offsprings pourquoi pas ?

 

 

 

Publié dans Aventure, Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Romans policiers, Thriller | Pas de Commentaire »

La Prophétie de Lazare Tome 1 Les Terres d’Alézia de Dame L’Enchanteuse Chronique

Posté par bouquinsprlefun le 4 mars 2016

La Prophétie de Lazare de Dame L’Enchanteuse

TOME 1 Les Terres d’Alézia

la-prophetie-de-lazare,-tome-1-les-terres-d-alezia-710320

 

C’est l’été, et Adam et Emilie, frère et sœur, sont brusquement amenés par leur mère chez leur mystérieuse grande-tante Viviane, dans une maison au milieu des bois.

Les bois sont effrayants dès l’arrivée des deux adolescents, qui ne jurent que par Internet et leur téléphone.

Qui est donc cette dame, femme du garde forestier, qui a élevé Lucie, la maman des adolescents ?

Que cache donc sa maison si mystérieuse aux statues de bois sculptées par son mari ?

Les enfants vont-ils tenir 10 jours, jusqu’au retour de leur mère, sans s’entre-tuer ? Leur hôte va-t-elle supporter leurs disputes continuelles et leur vocabulaire plus que familier ?

Tante Viviane s’absente pour chercher des victuailles et pendant ce temps, Adam et Emilie explorent l’extérieur avec le chien de la famille. Et oups, Adam disparaît dans les bois en poursuivant le chien. Il rencontreLa Prophétie de Lazare Tome 1 Les Terres d'Alézia de Dame L'Enchanteuse Chronique  dans Aventure arrow-10x10 une jeune fille aux yeux violets. Emilie suit un loup qui parle !

C’est alors un nouveauarrow-10x10 dans Fantastique monde qui s’ouvre  pour le lecteur. Nous sommes plongés dans une fantastique … aventure fantastique.

Un monde fait de personnages magiques et féériques, assez similaire à une aventure comme Narnia. Il est primordial que je vous livre une info : CE ROMAN A ETE ECRIT AVANT NARNIA. Cela me fait penser à Elodie Gentil et son roman « Le monde de Léo » qui est très particulier et surtout totalement inédit.

Un monde, donc, créé par Dame l’Enchanteresse.

Petite parenthèse

 

Depuis au moins 20 ans, je suis passionnée de lecture. Depuis au moins 15 ans, j’aime énormément les romans policiers, polars et depuis un peu plus récemment j’ai une grande passion pour les thriller. J’ai lu un peu de tout étant jeune : romances, policiers, horreur, biographies, romans classiques, sans oublier les magasinesarrow-10x10 dans Romans people pour adolescents ! J’ai répertorié des centaines de recettes de cuisine, découpé des poster de mes stars préférées, ou encore aimé lire tous ces magasines people pour adultes que je trouvais passionnants. Mais j’ai le sentiment que je n’accroche toujours pas avec le fantastique, qui est vraiment à la mode en ce moment, et depuis longtemps.

J’ai un petit coup de cœur pour les dystopies, et certains, mais seulement certains livres de science-fiction autres que les dystopies, et j’aime les romans d’anticipation (j’ai découvert un peu grâce à Cédric Charles Antoine qui m’a bluffée). Mais c’est très récent. J’en cherche d’autres si vous avez des titres…

Sinon j’ai bienarrow-10x10 compris que le fantastique est tout un art, que c’est quelque chose d’énorme et qui sort de l’imagination débordante de nombreux et talentueux auteurs tels que Dame l’Enchanteresse.

Prenons Victor Dixen, par exemple. J’adore PHOBOS mais alors, pas moyen de me faire adhérer à Animale.

Histoires de loups, de vampires, j’ai essayé. Pas adhéré. Même les livres de Twilight, que je possède, ne parviennent pas à me passionner, je ne les ai pas lu même si j’ai adoré le 2e film. Histoires d’humains transformables en animaux, de cercle étrange, de sœurs sorcières, très peu pour moi.

 

 

Alors voilà, je remercie énormément l’auteure de m’avoir fait confiance, de m’avoir offert son petit bébé, et j’espère qu’elle ne m’en voudra pas ! D’autant plus qu’il faut beaucoup d’imagination pour écrire un tel roman !

Il ne s’agit pas du tout de son livre qui est très bien fait dans son genre, mais de mes goûts personnels, que j’assume entièrement.

A qui s’adresse le livre ?

 

 C’est une question que je me suis posée dès le début. A des jeunes ados ? Parce que si c’est le cas, je trouve quand même que c’est un peu « bébé ». Mais je suis très sévère.

J’ai apprécié le côté romance et l’inventivité. J’ai bien aimé le fait que l’on ait une énonciation variée avec le point de vue du côté du mal aussi, c’est très appréciable. Je souligne aussi la qualité de l’écrit, très peu de fautes, très bon style avec une parfaite cohérence des temps, quelques phrases un peu longues mais très simples à comprendre.

Par contre j’ai trouvé que les prénoms ressemblaient trop à Narnia, vraiment trop.Et très difficile de les retenir tous. (Mais maintenant je sais que Narnia est venu APRES ce roman). C’est un peu « conte de fées » et ça me dérange, je n’accrochais pas au récit.  Un  peu trop de complexité, trop de rapports avec Narnia, Avatar, Maléfices, Twilight, etc. Peut-être trop de références à mon goût, et je ne serai sans doute pas la seule lectrice à le penser… En simplifiant mais en inventant quelque chose d’encore plus inédit, qui se démarque plus que d’autres, je pense que cela m’aurait plus plu.

J’aurais accentué la différence des niveaux de langue entre le monde fantastique et le vocabulaire familier voire grossier des jeunes adolescents : j’aurais fait parler les personnages fantastiques bien plus avec du langage soutenuarrow-10x10. C’était plutôt bien mais à renforcer.

J’ai eu un peu de mal avec le récit qui ne m’a pas trop prise par surprise une fois l’univers détaillé. En effet, je savais quand même, dans les grandes lignes, ce qui allait se passer. Les retrouvailles, les équipes, la romance etc… trop prévisible.

 

Pour conclure, je dirai que ce livre est vraiment bien écrit et qu’il plaira à des enfants, ados, jeunes ados férus de mondes fantastiques, magiques etc. Mais pour ma part il est trop spécial dans son genre et je n’ai pas réellement accroché aux personnages ni au récit qui me semble un peu trop « adressé aux jeunes » pour que je l’apprécie à sa juste valeur. En tout cas merci à l’auteure pour cette découverte et sa confiance. J’ai compris son message, son style et son aventure malgré que je lise d’autres genres littéraire d’habitude.

Publié dans Aventure, Fantastique, Romans | Pas de Commentaire »

L’Antichambre des Souvenirs d’Iman Eytayo : coup de coeur total

Posté par bouquinsprlefun le 17 février 2016

L’Antichambre des Souvenirs d’Iman Eyitayo

L'antichamnbre des souvenirs d'Iman Eytato

Dana a été diagnostiquée stérile il y a quatre ans. Cela a réellement bouleversé sa vie. Mais le sort en a

décidé autrement. Avec Alex, ils attendent un heureux événement, et elle ne l’apprend qu’au bout de trois

mois déjà. Le problème, c’est lorsque Dana essaie d’apprendre la nouvelle à son mari. Heureuse, elle ne

peut s’empêcher de le lui dire immédiatement après l’avoir appris. Mais c’est là une grave erreurL'Antichambre des Souvenirs d'Iman Eytayo : coup de coeur total  dans Aventure arrow-10x10. Sa vie

bascule et plus rien ne sera jamais plus comme avant. C’est le trou noir.

Dana tombe dans un espace de transition entre la vie et la mort. Telle est l’Antichambre des Souvenirs

selon Iman Eyitayo.

Son guide va lui faire redécouvrir sa vie, depuis sa plus tendre enfance. C’est la condition pour recouvrer

ses facultés et retrouver le monde des vivants. Elle part donc à travers les différentes périodes de sa vie.

Cela ne va pas être de tout repos. Le guide va-t-il vraiment tenir sa promesse ? Que va-t-elle découvrir en

remontant le fil de sa vie ? Est-elle prêtearrow-10x10 L'antichambre des Souvenirs dans Chroniques diverses à de tels bouleversements alors que ses proches ont tellement

besoin d’elle dans le présent ?

 

Un roman fabuleux, qui mêle la romance, le récit de vie et une partie un peu plus mystérieuse,

fantastique. Un petit bijou plein de finesse, de couleurs, d’odeurs, d’images, très réussi.

On plonge dans les méandres de la mémoire, c’est une aventure riche d’enseignements, même si ce n’est

que le personnage de ce livre et non nous-mêmes. Bien que les parallèles sont vraiment facile à faire.

La jeune femme se souvient de moments-clés, de périodes de bonheur et de malheur, de rencontresarrow-10x10 dans Fantastique faites

au hasard de sa vie, de déclic, de sentiments éprouvés lors des grands moments de sa vie. On y apprend

beaucoup de choses qui peuvent expliquer son comportement, son caractère, ses relations sociales, son

regard par rapport à la maternité… On est rapidement emporté dans la spirale de ce récit vivant et

passionnant, poétique et réaliste, rouge, rose et gris, peint et raconté. Un style assez oralisé, comme si on

écoutait et qu’on ne lisait pas. Beaucoup de légèreté, malgré parfois un peu de longueur. De petits détails

très bien amenés, qui font toute la différence, qui font sourire, qui font rêver, un peu comme dans un

conte de fées. Des valeurs simples : amitié, amour, famille, épanouissement personnel… un réel intérêt,

un réel coup de cœur pour ce roman indescriptible, qu’il faut absolument lire !

Je remercie chaleureusement la talentueuse Iman qui m’a gentiment proposé cette lecture, et que je suis

sur youtube puisqu’elle est aussi une grande booktubeuse !

http://www.imaneyitayo.com/ouvrages/lantichambre-des-souvenirs-livre-1/

Publié dans Aventure, Chroniques diverses, Fantastique, Romances, Romans | 2 Commentaires »

-CONCOURS- Gagnez PHOBOS 2 de Victor Dixen version papier

Posté par bouquinsprlefun le 5 janvier 2016

phobos-tome-2-victor-dixen

Bienvenue dans l’univers de Victor Dixen

Le voyage sera extraordinaire

Reviendrez-vous indemnes ?

V Dixen Phobos 2Phobos 2 de Victor Dixen

Tentez de gagner-CONCOURS- Gagnez PHOBOS 2 de Victor Dixen version papier dans Aventure arrow-10x10 le Tome 2 version papier pour

LE PREMIER ANNIVERSAIRE DE MON BLOG !

Dans le Tome 1, les candidats étaient en train de s’approcher lentement de la planète Mars, enfermés dans

deux capsules à bord d’un vaisseau spatial hors du commun. 6 femmes et 6 hommes spécialisés dans un

domaine spécifique afin de réussir leur mission sur Mars. Je vous laisse bien sûr vous faire une idée avec

mon premier article ici .

Le Tome 2 est encore plus plaisant et intéressant à mon avis !

Pour résumer, ça y est, ils atterrissent à 1 km de la base si spéciale préparée par la chaîne Genesis (le

programmearrow-10x10 Phobos 2 dans Chroniques diversesde Tv réalité diffusé dans le monde entier 24/24). C’est ainsi que les premiers hommes

colonisent une planète jusque-là totalement inexplorée, à la recherche de tous signes de vies mais aussi

dans le but d’y vivre durablement. Ce monde si fermé et si protégé recèle de secrets, de ressources pour

subvenir aux besoins des prétendants et de cachettes secrètes. Mais il comprend aussi des dangers.

De grands dangers de toutes sortes, auxquels il faudra faire face pour survivre. Fort heureusement, tout a

été prévu pour que les prétendants et prétendantes s’y sentent comme chez eux, chacun puisant dans ses

connaissances et particularités pour aider la communauté. Vivre ensemble va s’avérer aussi agréable que

difficile, chacun comptant totalement sur les 11 autres pour avancer.

p8301_5c3c40555c5725bc209f94acc4ecf01ephobos_gruntJ’ai trouvé ce livre encore meilleur que le premier car il est totalement

novateur, inventif, et vous fera passer un moment de lecture et d’aventure en

apesanteur exceptionnel.

Tout au long du chemin vers Mars, on se pose les mêmes questions que les

personnages, on est hébété par certaines révélations, on passe de la curiosité

monstre à l’étonnement le plus total et on se laisse glisser totalement dans

l’univers, en toute légèreté.

Chacun s’identifiera à l’un ou l’autre des personnages car ils sont sincèrement

très attachants, passionnés, ont un caractère très fort mais je ne peux rien

vous dévoiler de plus sur eux sous peine de dévoiler le projet sous-jacent.

Après tout, ils ne sont qu’un pur produit de la télé-réalité !

Et nous sommes tous au courant que généralement, les personnes y accédant ont un très fort caractère,

un secret plus ou moins énorme, un passé parfois dingue,et/ ou alors une plastique de rêve ?!

Une aventure martienne autant qu’un jeu, des romances véritables et des surprises détonantes.

 

Pour conclure, c’est le genre de livre qu’on n’oublie pas de sitôt, il est unique, il est magique. Comme dirait

une chanteuse dont le prénom est le même que le mien « On a tous un rôle à jouer sur terre », ces

personnages si charismatiques ont chacun un rôle, des sentiments, des envies, des occupations, 

mais que se passera-t-il s’il arrive malheur à l’un d’eux ?

 

POUR TENTER DE REMPORTER CE TOME 2

PHOBOS DE VICTOR DIXEN

VOICI LES CONDITIONS :

-INVITER 5 AMIS A AIMER MA PAGE FB

-AIMER et PARTAGER en mode PUBLIC le lien vers cet article sur FB

-COMMENTER cet article ou l’article que vous trouverez sur ma page

-Mettre un lien sur votre blog si vous en avez un

=> + vous combinez les critères, + vous avez de chances de gagner !!!

NB : Tout problème d’approvisionnement dû à la Poste n’est pas de ma responsabilité.

Participation  possible uniquement en France Métropolitaine.

Arrêt du concours le DIMANCHE 24 JANVIER 2016, RESULTATS A 20H.

Publié dans Aventure, Chroniques diverses, Fantastique, Science-Fiction | 18 Commentaires »

Blackwood, le pensionnat de nulle part de Loïs Duncan

Posté par bouquinsprlefun le 14 décembre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part de Loïs Duncan dans Chroniques diverses blackwood_le_pensionnat_de_nulle_part-220x300

Kit a 16 ans, elle est Américaine et adore Tracy, sa meilleure amie.

Malheureusement, elle se sépare d’elle pour longtemps.

Un manoir gothique abrite un pensionnat. Kit y est envoyée malgré

elle, seule, et pour une année. Ce n’est pas faute d’avoir averti sa

mère dès son arrivée. Elle a en effet eu un étrange pressentiment en

voyant l’immense bâtisse aux allures de château hanté. Mais elle a dû

se résigner et s’est installéearrow-10x10 dans Fantastique tout de même dans une chambre assez

bien décorée, dans un environnement très beau et pourtant très

lugubre aussi.

A son grand étonnement, la jeune fille va comprendre que les pensionnaires ne seront

que quatre en tout. Etrange, pour un si grand pensionnat. Le personnel plutôt effrayant

et hostile au départ, va pourtant s’avérer être plus sympathique. Notamment Julesarrow-10x10 dans Romans, fils

de la directrice et professeur de musique. Avec aussi peu d’élèves, Kit va recevoir des

coursarrow-10x10 dans Thriller particuliers.

Les semaines passent et les jeunes filles comprennent qu’il se trame quelque chose

d’étrange, de pas clair dans leur environnement. Elles évoluent parfois dans des pièces

très froides, avec l’impression de ne pas être seules.

Quelles explications rationnelles vont-elles trouver à ces étranges événements?

 

Je viens juste de finir ce roman incroyable. La description du manoir, des pièces, des

ambiances, donnent du cachet au roman. Le personnage de la directrice est très

singulier et on se le représente parfaitement. L’efficacité du roman, avec un début un

peu long puis le récit qui s’accélère, en fait un livre vraiment attrayant et facile à lire.

Un développement très atypique, un récit ponctué d’action et de questionnements,

d’étranges apparitions, d’étranges phénomènes, pour un ensemble réellement

intéressant et inédit.

 

* Entre horreur et frissons, vous pourrez passer un excellent moment de lecture… si

vous êtes rationnel et que vous contrôlez vos tremblements ! Non, d’accord, j’exagère

peut-être un peu. Il ne fait pas si peur que cela. Surtout quand vous le refermez.

A la fin, je veux dire.

Bonne lecture à tous, il est excellent ! 10 / 10. J’ajoute que je craque complètement

pour la couverture et la maison d’édition Black moon ! 

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Thriller | Pas de Commentaire »

A la découverte de l’univers incroyable de Cédric Charles Antoine

Posté par bouquinsprlefun le 13 décembre 2015

Ce matin, j’avais envie de vous parler de la sortie du tout dernier thriller de Cédric Charles Antoine,

un écrivain de grand talent pour moi.

 

En ce 15 décembre 2015 vient de sortir  » Le messager du parc »,

disponible directement sur le site Amazon.fr

Le messager du parc

Evidemment je vais l’acheter et je vous dirai ce que j’en pense,

généralement je suis vraiment emballée par les histoires folles et

totalement innovantes de Cédric Charles Antoine.

 

Je sais, ce n’est pas le premier article que j’écris sur ses livres,

mais ils valent vraiment la peine qu’on s’y intéresse.

Non seulement parce que les livres sont courts et tellement

incroyables, explicites, vivants, étonnants, mais aussi et surtout

parce que l’auteur a créé sa propre édition,

que depuis le premier mars 2015, il a publié 5 livres (et un autre

est en cours de finalisation), et que c’est un auteur généreux et

proche de ses lecteurs. Il m’a offert le livre

que je préfère, « Le Paradis de Victoria ».
Ses livres sont des livres de science-fiction et des thrillers,

totalement inédits, exceptionnellement détonants. On ne termine

pas les livres de la même manière qu’on les a commencé, on ne peut

s’attendre à des histoires pareilles, il nous emporte dans un univers

inconnu, incongru, décalé, on tombe dans le piège à tous les coups,

on passe un excellent moment de lecture, on part nous aussi à l’aventure.

Une grande qualité d’écriture, un style très épuré et pourtant une efficacité

redoutable, on n’y croit pas, on y retourne avec grand plaisir ! 

 

Vous trouverez son site personnel mais aussi des articles plus anciens sur mon blog,

et sa page sur Amazon, qu’il faut absolument visiter si vous aimez les aventures incroyables

 

http://cedric-charles-antoine.com/ 

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/10/21/torksen-de-cedric-charles-antoine/

http://www.amazon.fr/C%C3%A9dric-Charles-ANTOINE/e/B00PLUFVDA

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, HEBDO, Romans, Science-Fiction, Thriller | Pas de Commentaire »

Sortilège d’Alex Flinn

Posté par bouquinsprlefun le 29 novembre 2015

Sortilège d’Alex Flinn

Sortilège d'Alex Flinn  dans Fantastique couv62182139-201x300

C’est un peu une romance fantastique basée sur « La belle et la bête ».

Kyle est un jeune garçon frimeur et pour qui l’apparence compte plus que tout. Hautain, « fils à papa » et surtout intolérant, il se prend pour le centre du monde.

D’autre part, le lecteur pourra lire de temps en temps des parenthèses : des internautes qui tchattent sur un forum un peu spécial « moches », dans laquelle on en apprend plus sur le triste sort de Monsterkid, un jeune homme un peu dépité par la vie.

Ces deux personnes s’avèrent être en fait une seule et même personne.

Tendant un piège à une jeune fille lors du bal de fin d’année à laquelle il est présupposé être le roi de la soirée, le jeune Kyle se retrouve face à face avec une fille spéciale, dont il ne soupçonnait pas le pouvoir. Elle avait vu venir sa farce, son envie de se moquer d’elle depuis longtemps. Il se trouve ainsi confronté à un désir de vengeance  : la jeune fille lui attribue une nouvelle apparence, et Kyle ne contrôle plus rien.

 

Voici ce que dit Kyle après sa transformation :

Le miroir me renvoyait le reflet d’une créature hybride ni

tout à fait loup, ours, gorille ou chien, sorte de mutant

atroce et bestial marchant debout comme un humain, sans

en être un cependant. Ma bouche dénuée de lèvres laissait

voir des crocs, des griffes me tenaient lieu d’ongles, et des

poils me poussaient partout. Moi qui avais regardé de haut

les personnes affligées d’une vilaine peau ou d’une

mauvaise haleine, j’étais devenu un monstre.

A la façon de la Belle et la Bête, Kyle, alias Monsterkid, ou encore Adrian, va s’enfermer dans une mystérieuse demeure, comme un château, une prison, pour n’en sortir que la nuit, lorsque la bête pourra se cacher pour respirer l’air de la ville. Mais qui est Belle dans l’histoire ? Va-t-il l’enfermer dans un cachot, comme dans le traditionnel conte de Noël ? Comment le livre va-t-il pouvoir refléter cette histoire de façon moderne ? Voilà les questions que je me posais avant lecture.

Mon avis :

Au départ, j’ai été surprise par la mauvaise qualité de la traduction, qui une fois encore m’a énormément déçue. Alors, j’ai dû m’accrocher pour continuer ma lecture en essayant de rester sur le récit et non les dialogues, totalement du « mot à mot », impossible à comprendre de temps en temps ! Une honte. Je ne prétends pas  pouvoir traduire entièrement un livre, bien au contraire, mais il y a des limites !

Un peu plus tard, dans le récit, j’ai apprécié les « parenthèses » où Monsterkid discute sur Internet. Cela rend l’histoire intéressante, comme des « pauses » qui permettent de se reposer un peu, de lire autre chose que le récit en lui-même, et cela intéressera bien sûr les ados et jeunes adultes. C’est original.

Puis, on se pose des questions sur cette mystérieuse maison, sur la tristesse de Kyle, est-ce qu’il va réellement changer, et si oui, comment ?

Une leçon de vie sur la façon de se voir et de voir les autres en fonction des apparences. Elle montre sur le fond que personne n’est à l’abri d’un accident de la vie, d’un changement brutal, d’une maladie, peu importe. Personne ne doit prendre ce qu’il a / ce qu’il est / à quoi il ressemble pour acquis toute sa vie. Car il ne suffit que d’une seconde pour que tout bascule et que toutes vos valeurs tombent comme un château de cartes. Mais cela dépend de vous de tout faire pour récupérer les bénéfices d’avant, tout n’est pas forcément tout noir ou tout blanc, parfois les problèmes sont réversibles. Parfois, non, et il faut s’habituer, se conformer à une nouvelle vie.

Voilà ce que m’inspire ce livre.

Enfin, la partie romance, intéressante, divertissante. J’ai eu du mal à accrocher. Soit parce que je n’aimais pas trop les dialogues, soit parce que ça ressemblait trop au classique de W. Disney. Finalement j’ai bien aimé. Notamment grâce à ce poème magnifique, que je ne traduirai pas car il est selon moi parfait en version originale ! =>>>>>voir film ! 

HAVING A COKE WITH YOU

is even more fun than going to San Sebastian, Irún, Hendaye, Biarritz, Bayonne
or being sick to my stomach on the Travesera de Gracia in Barcelona
partly because in your orange shirt you look like a better happier St. Sebastian
partly because of my love for you, partly because of your love for yoghurt
partly because of the fluorescent orange tulips around the birches
partly because of the secrecy our smiles take on before people and statuary
it is hard to believe when I’m with you that there can be anything as still
as solemn as unpleasantly definitive as statuary when right in front of it
in the warm New York 4 o’clock light we are drifting back and forth
between each other like a tree breathing through its spectacles

and the portrait show seems to have no faces in it at all, just paint
you suddenly wonder why in the world anyone ever did them

I look
at you and I would rather look at you than all the portraits in the world
except possibly for the Polish Rider occasionally and anyway it’s in the Frick
which thank heavens you haven’t gone to yet so we can go together the first time
and the fact that you move so beautifully more or less takes care of Futurism
just as at home I never think of the Nude Descending a Staircase or
at a rehearsal a single drawing of Leonardo or Michelangelo that used to wow me
and what good does all the research of the Impressionists do them
when they never got the right person to stand near the tree when the sun sank
or for that matter Marino Marini when he didn’t pick the rider as carefully
as the horse

it seems they were all cheated of some marvelous experience
which is not going to go wasted on me which is why I am telling you about it

Frank O’Hara

 

Pour conclure, un livre finalement assez original avec des touches de romantisme, une très grande tristesse intérieure, bien décrite, et de l’espoir aussi. J’ai apprécié modérément, ce n’est pas un coup de cœur mais il est touchant quand même. Je vous le conseille pour les vacances. Parfait pour la période.

 

Publié dans Fantastique, Romances, Romans, Romans dont on a produit le film | 2 Commentaires »

« L’allée des Disparus » traduit et adapté par Guillemette Allard-Barès

Posté par bouquinsprlefun le 17 novembre 2015

L’allée des disparus

L'allée des disparus

En 5 ans, quatre hommes avaient mystérieusement disparu d’un village calme de montagne.  En plein jour, et toujours au milieu d’une allée du village précisément.

C’est l’histoire racontée par un homme à cette femme narratrice, une septuagénaire nommée Amélie, apparemment habituée à mener des enquêtes .

Chargée par ce vieux policier de mener l’enquête sans éveiller les soupçons (sans qu’on sache qu’elle travaille en collaboration avec la police), notre héroïne d’un certain âge va tenter de gagnerarrow-10x10 dans Fantastique la confiance des habitants afin d’obtenir ses informations. Dotée naturellement de talent pour opérer discrètement, amie avec certains habitants et en plus très professionnelle, Amélie va se lancer dans les investigations… C’est ainsi que la vieille dame remplace un jeune inspecteur de New York in-co-gni-to.

S’imposant légèrement auprès de ses hôtes, qui ne sont autres que la famille de sa meilleure amie d’enfance au pensionnat, mystérieusement décédée lors d’un voyagearrow-10x10 dans Romans à l’étranger, la narratrice ne sera pas déçue du voyage à « X », nom donné par l’auteur au village de l’Allée des Disparus.

L’accueil qui est fait à cette visiteuse impromptue est plutôt mitigé : entre une maison qui avait dû être autrefois plutôt clinquante et prestigieuse mais qui tombait en ruine à cette époque, et des hôtes tout aussi froids et qui semblent cacher un lourd secret, la vieille dame aura du pain sur la planche.

Dès l’heure du coucher, l’une de ses hôtes, qui parait vraiment effrayée, la met en garde à sa manière: il n’y a pas de quoi avoir peur, tout est normal, même si elle entend des bruits étranges durant la nuit. De quoi rassurer n’importe qui, évidemment ! Mais notre Amélie de compétition, elle n’est pas n’importe qui ! Elle n’a pas peur de rien, comme dirait l’autre.

 

Au départ, le récit parait un peu complexe, « du chinois », des phrases très longues qui tournent autour du pot : en un paragraphe, il vous faudra résumer dans votrearrow-10x10 dans Romans policiers tête ce qui est dit tout aussi efficacement en une phrase. Tel est le style de l’auteur. Mais lorsqu’on creuse un tout petit peu, on entre dans la tête de la narratrice, Amélie, et c’est elle qui fait tout le boulot. Plus besoin de réfléchir pour comprendre, là, on adore. Car elle nous explique par exemple ses petits défauts, on lit dans ses pensées, on apprend qu’elle a peur de ci ou de ça mais que par ailleurs elle a une certaine manière de sonder les gens dès la première rencontrearrow-10x10. Une femme atypique ! (clin d’œil à mes amis qui se reconnaîtront).

A 18% de lecture (je rappelle que je l’ai lu en ebook) j’ai compris quelques trucs supplémentaires et je me pose la question suivante : est-ce que la famille est une famille de vampires ? teint blafard, excuses pour se relayer entre sœurs (Loreen et Lucetta) auprès de quelqu’un ou quelque chose, grande peur de la part des deux sœurs, personnage du grand frère très fort et qui m’a donné la chair de poule… Mes hypothèses sont-elles les bonnes ? J’en oublierai presque l’enquête de l’Allée des Disparus. Ah, au fait, cette maison est au bout de l’Allée des Disparus… la famille est donc suspecte…

A 60% de lecture j’ai compris beaucoup de choses progressivement mais le mystère reste tout de même entier ! C’est une sensation étrange ! Tout le monde paraît suspect à ce stade.

 

Le personnage d’Amélie

on l’aime et on la déteste à la fois !

J’aime particulièrement quand on entrevoit ses doutes, sa façon de « paraître » devantarrow-10x10 les gens étant plutôt différente de ce qu’elle pense, ce qu’elle est réellement. Pas seulement pour passer incognito dans le village, mais aussi et surtout car elle a un fort caractère et qu’elle essaie de ne pas le montrer. Elle essaie de se maîtriser, être nuancée, une femme indépendante mais plutôt « gentille » voire un peu « naïve », et si elle déteste quelqu’un, elle le déteste, un point c’est tout. Courageuse, Amélie ne comptearrow-10x10 que sur elle-même. Pleine de bon sens, d’ingéniosité à la Mac Giver, elle est une très bonne enquêtrice.

Je déteste le fait qu’elle s’impose, qu’elle ose, qu’elle soit si franche d’autre part ! C’est très complexe à expliquer. Son caractère est contradictoire. Butée, elle montre qu’elle est sûre d’elle, elle s’invite chez des inconnus sans aucun problème, elle fouine un peu partout sans éprouver quoi que ce soit de mal. Elle défie toutes les règles, toutes les lois, a des méthodes bienarrow-10x10 spécifiques, et aussi, elle ne croit pas aux fantômes. Une candidate idéale dans la résolution de cette énigme, donc.

Les + : quand Amélie s’adresse au lecteur, j’adore. Elle me fait penser à Jessica Fletcher dans Arabesque. Petits clins d’œil de temps en temps, comme une pause cérébrale, ça fait un bien fou. On en redemande. Le facteur « lutte des classes » qui vient s’insérer dans le roman : Amélie qui a un niveau de vie plutôt aisé, confortable, par rapport à ses hôtes, qui sont très gênés de l’accueillir dans leur maison non entretenue. La gêne réciproque montrée dans ce livre est très finement développée. On retrouve le clivage dans leur langage, la retenue d’Amélie par rapport à la franchise du chef de famille aussi. J’ai apprécié ces « chocs des cultures ».

Les – : …. bonne question… : le langage d’époque et un peu trop soutenu à mon goût mais on comprend le sens évidemment. Au risque de me répéter. C’est tout. La fin peut-être un peu trop prévisible, ou alors qui intervient un peu trop tôt dans le livre, par exemple, j’ai eu des soupçons largement au bout de la moitié du livre… Vous verrez… 

Voilà, c’est tout pour le moment, bravo Guillemette, j’ai hâte de lire l’autre livre qui est sur ma kindle. A bientôt pour une prochaine chronique !

Ecrit par Anna Katharine Green en VO, disponible en VF sur Amazon.

Retrouvez le tout nouveau livre de Guillemette Allard-Bares ici, c’est sorti… le 17 Novembre 2015 !! Félicitations à elle !

Et bien sûr je vous recommande La Houleuse, j’avais fait un article il y a peu de temps ! dispo en version ebook ou broché !voir archives.

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

La Dame Blanche (Comité de lecture : Salon du Manuscrit)

Posté par bouquinsprlefun le 22 octobre 2015

La Dame Blanche de Julie 

Le quartier de la Dame Blanche abrite une famille qui vit dans de mauvaises conditions. En effet, le chef de famille terrorise sa femme et leurs deux garçons, utilisant jusqu’à la violence physique pour obtenir ce qu’il veut. Autoritaire, lunatique, faisant tout pour apparaître sous son meilleur jour à la banque où il travaille, cet homme, Jo, se préoccupe très peu des difficultés de sa femme.

Un jour, Jo se réveille et sa famille n’est plus là. Il ne reste que le chien. Peut-être que sa femme l’a quitté, emportant les enfants. Au travail, personne ! Il commence à se poser des questions. De retour à la maison, il voit le cake fraîchement préparé par sa femme dans la cuisine et se dit qu’elle ne l’a certainement pas préparé pour le quitter ensuite. Les circonstances lui semblent absurdes. Pire : il se sent bien seul dans cette maison  déserte.

Jo décide de se coucher pour tenter d’effacer ce mauvais rêve…

Mais ce monde désert n’a pas changé depuis la veille. Toute la ville semble déserte, rien ne bouge, il n’y a plus signe de vie en ville ni au travail…

Les jour passent et Jo a le temps de réfléchir… la vie d’avant lui manque.

Serait-il en train de changer ? De prendre conscience de ce qui est vraiment important ?

 

Mon avis :

Un très joli livre, on se demande ce qui est arrivé à Jo, si c’est une vengeance par rapport à son comportement ou s’il est juste en train de vivre sur une terre dont les humains ont été mangés par des envahisseurs. Plus sérieusement, ce roman est intéressant, j’ai aimé le récit, les pensées des personnages, le personnage de Maria bien sûr, et puis le mystère autour de Jo. Il est un peu trop court selon moi, on pourrait rajouter du « vécu » aux personnages, un peu plus de fond aussi dans le récit, mais sinon, il est divertissant.

 

Les + : du mystère, une histoire familiale intéressante et à creuser.

Les – : problème avec le son [é] et les participes passés ! Et des passages à approfondir pour rendre le livre plus vivant, plus accrocheur encore.

Pour conclure, une belle idée que ce roman, je ne m’attendais pas à cela en lisant le titre « La Dame blanche », et bien sûr on est bien tenté de savoir ce qui arrive à Jo et pourquoi. Un roman assez simple finalement mais qui passe très bien entre d’autres lectures plus complexes. Un très bon début.

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Thriller | Pas de Commentaire »

Torksen de Cédric Charles Antoine

Posté par bouquinsprlefun le 21 octobre 2015

Torksen de Cédric Charles Antoine

Ah ah ah encore un énorme succès pour moi, Cédric Charles Antoine n’arrêtera pas de vous tourmenter ! Sorti il y a à peine quelques semaines, un roman très étonnant, pour compléter votre collection !

Torksen de Cédric Charles Antoine  dans Chroniques diverses 917t9ficckl-187x300Une famille au bord de l’explosion qui décide de prendre le destin en main et de protéger leur fille cadette, allant jusqu’à mettre en scène son enlèvement pour la protéger… Un expédition en profondeur, l’exploration d’un bateau enfoui depuis des décennies au fond de la mer. Une macabre découverte, puis deux, puis trois… deux experts qui ne se connaissent pas, éveillés par leur curiosité et leurs passions, qui mettent à profit leurs connaissances pour enquêter… se plongent sans le savoir dans une aventure terrible dont ils ne sont pas les enquêteurs mais les joueurs. A la recherche de la vérité, les deux personnes découvriront que les victimes auront d’étranges similarités. Ils devront faire de longs trajets en avion afin d’atteindre leurs buts, ainsi qu’un retour sur le passé sombre de notre histoire contemporaine… J’espère ne pas trop vous spoiler, c’est comme cela que j’ai interprété le livre, qui est totalement déroutant !

Par rapport aux autres livres, je trouve qu’on est plus à même de faire des hypothèses sur la suite, on part moins vers un « inconnu totalement fou » mais l’enquête éveille tout autant voire plus notre curiosité de lecteur, qui creuse, qui veut vraiment aider les deux personnages principaux, faire partie de leur équipe ! Sans aucune autre expérience peut-être que les expériences de lecture telles que Le Paradis de Victoria, L’Exil Primitif ou encore les Hurlements de la Mémoire ! Ne surtout pas s’abstenir de les lire ! => voyez mes autres articles en suivant les liens.  On est un peu moins spectateur que dans l’Exil Primitif ou le Paradis de Victoria. Je ressens plus de proximité avec les deux « experts » mais je ne peux expliquer pourquoi.

Ce qui fait de ce roman un grand livre ? Renseignez-vous sur l’auteur ! cedric-charles-antoine.com/

En bref

=> parmi les 10 meilleurs auto-éditeurs sur Amazon

=> ses ebooks parmi les meilleures ventes catégorie thrillers

=>parfait pour emmener sur votre tablette, sur pcarrow-10x10 Lordkasten ; Cédric Charles Antoine ; Torksen dans Fantastique ou en version brochée

=> originalité, suspense, frissons dans chacun des livres.

Mon préféré restera je pense l’Exil Primitif pour son aventure totalement hors du commun…

 

 

 

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Romans policiers, Science-Fiction, Thriller | Pas de Commentaire »

Digitale de Sarah Wagon

Posté par bouquinsprlefun le 12 octobre 2015

Afficher l'image d'origine

            Et si un jour on nous soumettait à un espèce de loi régissant tous nos faits et gestes à l’aide d’une puce électronique implantée sous notre peau ? Et si ça nous arrivait vraiment ?

Jade a perdu sa mère, qui a commis un suicide du fait de son état de santé. Elle était enfermée pendant 3 semaines suites à un reboot qui n’a pas fonctionné.

Jade a seulement vingt ans, mais de lourdes responsabilités. Elle vit sa première année dans un centre de soins dernier cri, le centre de reboot. Elle apprend à être guérisseuse pour personnes déficientes, c’est-à-dire des personnes qui ont un problème avec leur puce digitale, qui ne lui obéissent pas ou qui ont un problème de connexion.

C’est la première année de transfert de Jade. C’est-à-dire qu’elle apprend, qu’elle s’approprie son univers, une bâtisse en béton faite de sas et d’endroits ultra-modernes, tous construits de la même façon, épurés, sans aucune sorte de démarcation.

246 heures d’isolation sensorielle sont nécessaires pour aider un néodéficient, Sasha,  à recouvrer ses capacités. C’est l’équivalent de 10 jours. Se peut-il que cela fonctionne sur le jeune homme que Déva, la tutrice de Jade, a essayé de sauver ?

10 jours, c’est un record. Personne n’a tenu aussi longtemps jusque-là. Le dernier reccord était de 7 jours de survie.

Un volontaire est recherché pour aider à la guérison du jeune Sasha, qui devra, selon les calculs très savants des guérisseurs, rester enfermé 210 jours après une telle phase d’isolation sensorielle. Période pendant laquelle il se rétablira si tout va bien… comment faire s’il n’a même plus de puce digitale ni même de programme ?  Et s’il fait des rechutes volontaires?

Jade accepte car cette mission peut réellement la faire évoluer en terme de niveau de compétences. Et parce que le devenir de cet homme, qui doit avoir à peu près le même âge qu’elle, lui importe. Pour devenir Guérisseuse, il faut obtenir un diplôme d’Exploitation, et rares sont ceux qui y parviennent, elle entre donc en compétition avec d’autres candidats. Les autres seront laissés sur le carreau (ça me rappelle l’Education Nationale française !)

Premier entretien : Jade sort totalement bouleversée. Le jeune homme lui répète qu’elle doit essayer de s’éloigner de R.U.B.Y, c’est son programme personnel. Il lui dit d’essayer de s’en défaire et de voir ce que cela aura comme incidence sur elle…

 

A la façon de Divergente, ce livre nous parle de la hiérarchisation des humains dans un monde dystopique, un monde à huit-clos qui permet aux individus d’être à la merci d’un programme digital, implanté dans le corps à l’aide d’une puce personnalisée, en fonction des caractères de chacun. De plus, il met en exergue la capacité à se rebeller de certains des personnages, parfois plus ou moins révélée au grand jour, parfois ancrée au plus profond des êtres.  L’auteur nous plonge dans un univers à la fois très moderne et très irréel, comme une planète différente, comme sur « The island » où chacun évolue dans une espèce de fourmilière sans identité propre ni aucun ressenti. Plusieurs références me viennent à l’esprit : « The Giver » ou « Le Passeur » est un film dans lequel les personnes n’ont plus la mémoire de l’humanité, ni aucun sentiment, et prennent à leur insu un traitement médicamenteux pour garder cette déshumanisation, cette radicale neutralité en toutes circonstances. A la manière de Divergente, aussi , on traite les rebelles comme s’ils étaient malades, fous, criminels, alors que leur seule erreur est de se substituer au plus grand nombre, de se forger une opinion, un caractère propres, et d’avoir l’esprit ouvert. C’est ce qui me plait dans ce genre de livres ou de films; c’est ce qui fait réfléchir. Comme dans « Les Ames vagabondes », on n’est plus tout à fait maitre de son destin, dans ce livre. Pourquoi un individu différent devrait-il être persécuté ?

             A l’heure où les nouvelles générations apprennent à survivre, je parle de la vie réelle, dans des univers violents, plutôt populaires, plutôt de manière isolée et sans aucune reconnaissance, je trouve que ce livre peut leur en apprendre beaucoup. Sur l’importance de croire en soi, en ses croyances, en ses compétences aussi, et à s’imposer et non s’effacer dans la multitude. Se forger une vraie personnalité, une originalité, un mode de vie totalement différent des autres, une passion étrange, tout cela permettrait aux jeunes de se démarquer et de voler de leurs propres ailes, justement pour s’insérer dans la société plus facilement ! Pour moi, plus ils seront inventifs et croiront en leurs rêves, leurs avenirs, leurs crédo, plus ils se démarqueront chez un employeur, plus ils trouveront de relations humaines facilement.

Pour moi, il est important, au jour d’aujourd’hui, de marquer ses différences dans un esprit de cohésion, de construction, dans lequel les gens se complètent de par leurs compétences, leurs expériences, leurs talents, et non pas dans une optique de « cadre », de petits quartiers résidentiels aux maisons identiques, jardins identiques, boites aux lettres identiques et aux personnalités réduites à néant.

En résumé :

Les + : pas trop long, pas trop de monologues inintéressants, de l’action, de l’imagination. J’aurais adoré écrire ce genre de roman fantastique, mais jamais je n’en aurai eu l’idée.

Les – : l’auteur oppose les gens autonomes à ceux qui décident de fonder une famille. Pour moi, ce ne sont pas des antinomies, justement. Etrange. Et une ou deux incohérences (par exemple, à un moment, on ne comprend pas exactement où sont les personnages).

Citation préférée :

Comment trouver la joie de se réchauffer près d’un bon feu si l’on n’a jamais eu froid avant ?

 

         Pour conclure, une aventure simple, claire, avec une bonne exploitation des idées : un objet en héritage, un environnement, une histoire passée… on ne s’ennuie pas, on veut lire une suite. Moi qui rejette le fantastique jeunesse, me voilà bien obligée d’avouer qu’il existe des auteurs en littérature jeunesse qui approfondissent, qui vous marquent et sont à la hauteur de leurs promesses. J’ai adoré cette histoire. => je lis du fantastique et cela me plaît.

 

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans, Science-Fiction | Pas de Commentaire »

ALE de Sophie G. Winner

Posté par bouquinsprlefun le 25 septembre 2015

ALE de Sophie G. WinnerALE

Il fut un temps, les jeux vidéo étaient notre quotidien. Les vrais, je veux dire avec une console. Maintenant, tout est « fictif ». Je m’explique : le format est totalement différent. On ne « touche » pas les énormes jeux en les mettant dans la console…

En 2015, on fête les 30 ans de Super Mario, ça vous parle ? Moi, ça me file un coup de vieux !

On était petits, on avait reçu une Sega Megadrive et on l’adorait. Petit à petit sont venus s’ajouter plusieurs jeux. Sonic, Mister Nuts, Le livre de la Jungle, Tintin, Titi et Grosminet faisaient notre joie. Les codes de triche, c’est venu après. BABBAABABABABBAB et on s’éclatait avec des vies à l’infini !

Par après, ceux de ma génération vont confirmer, on a eu les petites consoles portatives formidables, avec le premier jeu classique : Tétris. Alors qu’on se le dise, on a tous passé des heures et des heures devant ce tout petit écran noir et blanc, (en couleur pour les chanceux) alors qu’on avait des devoirs à faire. Qui ne se souvient pas de la fameuse musique du début et les bruits des touches quand on casait les figures pour former des lignes ? Menteurs.

On a eu aussi la série de tamagotchi, superbe mode venue tout droit du Japon, et nous, on ne se déguisait pas encore en Sailor Moon ou Dragon Ball Z, les cheveux en pétards, la combi orange ou encore les longs cheveux roses avec l’uniforme de l’école japonaise. Non. Et même si on était fans de Nicky Larson ou autres, on n’allait pas en vacances au Japon pour autant, comme nos jeunes privilégiés de petits fils à papa aujourd’hui !

Un peu plus tard encore, j’ai eu l’occasion de jouer à Tomb Rider. LE jeu vidéo en vogue, j’ai donc pu découvrir comment avancer dans les sous-sols de Venise et prendre différentes armes, et je me souviens d’ailleurs de la difficulté à grimper sur une paroi, je ne sais même plus si j’y suis enfin arrivée. Je me faisais tuer à tous les coups. Quelle violence à l’époque ! Pourtant, c’était génial. Modernité, graphisme d’enfer, personnages plutôt réalistes etc.

Les avatars sont venus aussi dans ces années-là avec un jeu dont je raffolais, et très chronophage, sans début, sans fin, sans autres objectifs que : se nourrir, se divertir, se cultiver, se faire des amis ou encore aller travailler et évoluer dans une société créée par vous-mêmes… (purement égocentriste, égocentré, égo-géré)… voyez-vous de quoi je parle ? Avec de petits discs additionnels pour construire des maisons avec des décos de plus en plus farfelues, des œuvres d’art achetées grâce à des codes « argent illimité »… ? Les Sims bien sûr. J’étais addict. Mais ça, c’était avant ma passion pour les bijoux à faire soi-même, pour les boutiques de Strasbourg, ou encore pour l’écriture. ^^ Dans ces jeux, ce qui est fou c’est le réalisme. Ce qui est nul c’est le manque d’objectifs, ou plutôt sans tâche finale. Le Sim meurt si vous voulez, il fait des enfants, comme dans la vie, mais vous ne gagnez rien à part ça. Vous essayez de le faire travailler dur : piano, guitare, livres, mécanique, sport, et plus il apprend, plus il vieillit par ailleurs. Si vous remplissez ses cases de « capacités », vous êtes sûr(e) de tout gâcher parce qu’il n’aura pas vécu socialement et il va vieillir, mourir en n’ayant pas profité de la vie. Vous vous construisez un vie fictive à travers un avatar… Voyez-vous où je veux en venir ?

 

 

Un monde virtuel et réel à la fois

ALE, c’est bien plus qu’un plongeon dans un jeu vidéo du futur. ALE c’est le summum de l’intensité, la réalité des avatars et la confusion entre la vie et le jeu. Modernité, technologie de pointe, vitesse, décalage total avec le monde d’aujourd’hui, thèmes et valeurs au top niveau, je vous assure qu’en lisant ce livre, vous plongerez dans un univers très mais alors très spécial et que vous allez adorer.

Lola est une jeune fille adepte des jeux vidéos, vivant en Belgique, jeune adulte de 19 ans, une famille, un boyfriend et des amis. Une vie équilibrée, donc. Elle accepte d’office de participer à un essai sur un nouveau jeu. Nous sommes en 2025.

Un casque spécial sur les yeux, et hop, Lola est prête pour rentrer dans le jeu. Mais elle n’en reviendra pas indemne. Ce jeu plus vrai que nature lui laissera vraiment un souvenir impérissable. Si bien qu’elle ne pourra s’empêcher d’y retourner, tout comme nous, lecteurs, ne pourrons nous empêcher d’ouvrir le livre ALE, d’enlever le marque-pages et de replonger dans ce monde virtuel sans précédent.

 

Il m’arrive souvent de craquer pour un livre en regardant seulement sa couverture et en lisant son titre. Celui-ci m’a vraiment tapé dans l’œil, et j’ai eu raison de suivre ma première impression. Un livre tellement bien fait, bien rédigé, bien construit, et qui dénonce de façon tellement réelle l’impensable futur dans lequel nous nous engageons peut-être… que vous prenez votre casque de spectateur, et que vous aussi participez au jeu. Pourrez-vous vous en sortir ou resterez-vous coincé dans le monde Naturalia comme l’un des personnages principaux ?

Ah, et j’allais oublier, ce livre a été réalisé sur la base d’une participation de lecteurs européens, je trouve le concept AMAZING. Ainsi que l’auteur qui semble très impliquée, qui dénonce de manière si fine, si intégrée, si naturelle en fait, ce dont tout le monde a peur actuellement sans oser se l’avouer, et sans rien pouvoir y faire à sa portée, à son échelle. Enfin, ça, c’est ce qu’on pense. N’est-ce pas ensemble qu’on réussit à franchir tous les obstacles, à changer les choses, à améliorer les conditions de vie et protéger notre nature, base de toute vie sur terre ?

Bref, je ne suis pas particulièrement écolo, ni dans la défense de la nature (pas du tout, même), ou encore dans la mouvance « protégeons nos enfants des méchants rayons UV, donc, arrêtons de détruire la couche d’ozone », mais ce livre m’a totalement interpellée. Les bénéfices de chaque geste que nous faisons au quotidien pour réduire nos consommations, nos dépenses énergétiques, nos actes pollueurs individuels et collectifs sont énormes, c’est ce que je retiens tout de même en prenant du recul sur ce livre.

Incontournable, moderne, touchant, et très original.

 Je remercie l’auteur pour la dédicace, aussi originale et mémorable que son oeuvre !

http://www.ale2100.com/index.php?id=0

 

Publié dans Chroniques diverses, Fantastique, Romans | Pas de Commentaire »

12
 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous