• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    août 2017
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

  • Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 août 2017

Visages au crépuscule de Cédric Charles Antoine : mon avis par Bouquinsprlefun

Posté par bouquinsprlefun le 1 août 2017

Cédric Charles Antoine

« Visages au Crépuscule » aux Editions Lordkarsen

 

Depuis quelques années, je ne suis plus très objective quand je vous présente cet auteur Français qui a un succès grandissant sur la toile, qui fait de nombreux salons et qui sort de l’ordinaire. Je dirai que sa catégorie de départ : les thrillers à suspense, est passée aussi par les romans d’anticipation (et quel bonheur), mais que maintenant il passe aux romans historiques et ce, avec talent et intelligence. Ce garçon a beaucoup d’inspiration (serait-ce grâce aux beaux paysages du côté Ouest de la France ?), de créativité, et un côté très sombre à la Chattam qui me plaît beaucoup, mêlés à un côté aventurier, très “vie sauvage”, “randonnée dans des lieux atypiques, inaccessibles, froids”… et surtout, j’apprécie ses talents de narrateur : le texte avance très vite, c’est dense et court et très malin. Si je ne vous ai pas encore convaincu(e), je vous laisse juger par vous-mêmes !

 

Comment j’ai découvert l’auteur

 

C’est un beau partenariat qui a commencé un peu par hasard, une chronique contre un livre, puis deux, puis trois… et c’est tout naturellement que je cliquais sur Acheter lorsque C. C. Antoine publiait un nouveau livre. Grâce à mon tout petit blog, j’ai pu le rencontrer sur la toile, et j’espère monter sur Paris d’ici l’année prochaine pour le rencontrer. Ca sera comme l’aboutissement d’une aventure livresque incroyable pour moi. MERCI pour tous tes cadeaux !!! Ils sont au premier plan dans mon casier “livres préférés”. Vous ai-je précisé que ses ebooks sont classés parmi les meilleurs du site Amazon ? Cliquez vite avant qu’il en publie un nouveau !!!

 

Spécificités de ses livres

 

Cédric Charles Antoine a eu l’audace, le courage et l’intelligence de s’auto-éditer, donc il a créé les Editions Lordkarsen, avec toujours des couvertures juste trop jolies, qui en disent peu mais qui invitent au voyage… historique ou géographique, ça, vous le découvrirez vous-mêmes.

Au début, j’ai été très vite séduite par ses histoires tout à fait étonnantes. Le personnage principal partait à l’étranger, avec un sac à dos, et on partait avec lui l’air de rien dans une nature plutôt hostile… et ce n’était que le début… car on arrivait dans des univers parallèles sans crier gare. Et puis par la suite j’ai été très contente de voir les livre évoluer, avec ce petit “je ne sais quoi” en plus, par exemple la facette historique, très très bien renseignée, très bien faite (oui, oui ce sont des fictions…). Très bons livres avec un côté thriller que j’adore, une espèce d’autarcie ou de cadre très sombre, surréaliste et à la fois très réaliste (mais comment fait-il?) et bien sûr des fins à tomber à la renverse. Adjectifs qualifiant certains de ses livres : imprévisibles, indescriptibles, surprenants, terrifiants, …

Je vous assure que si vous commencez, vous allez plonger dans des aventures très très spéciales et vous en redemanderez.

Ce qui est top chez cet auteur, c’est qu’on s’attend à tout sauf à des péripéties de ce genre. On a beau être armé, connaître ses livres pour les avoir lu il y a peu de temps, on ne peut imaginer, réaliser, anticiper ce qui va se passer, c’est juste impossible. Il prend des chemins incroyables, il transporte, il téléporte le lecteur. Le titre, on le comprend après lecture complète du livre.

Il faut absolument avoir un regard général, lire au moins deux ou trois de ses livres pour se faire une idée de l’auteur. Après lecture, vous avez un sentiment étrange, vous avez avalé plein d’air de travers, vous êtes si déçu de quitter le livre mais si satisfait à la fois ! Notamment le dernier roman que j’ai lu “La Slovène”, avec une fin extraordinaire…

Sinon, un autre grand grand livre pour moi, Le paradis de Victoria, raconte une expérience de téléréalité très dangereuse, vous l’apprécierez grandement pour son originalité et les frissons qu’il vous procurera. Très très bon livre.

J’adore les astuces utilisées pour troubler, manipuler, malmener le lecteur. Comme je vous le disais, parfois l’action est très détaillée, puis aux 3/4 du livre, le récit prend de la vitesse et vous transporte dans le temps pour finir sur un dénouement incroyable. Ce doit être très difficile à écrire. Avant tout, il faut être un fin lecteur et s’être interrogé très longtemps sur ce qu’on aime, comment on aime être surpris et étonné, ce qu’on peut se demander avec tels indices et dans telle situation…

Prenez garde, ne vous attachez pas trop aux personnages, ils disparaîssent !

Ne pensez pas que la fin se passera là, là, ni là, non, il n’y a que l’auteur qui décide, et ça sera par là-bas, dans son monde troublant et effrayant, à l’opposé de vos prédictions trop prévisibles !

 

Visages au crépuscule

 visages au crépuscule

Suivez l’aventure d’une mystérieuse valise, qui, à la manière d’une ville dame bien habillée sous tutelle, muette, au regard dénué de sentiments, et qui semble marquée par une longue vie, vous prend de haut et vous indique que ses secrets sont quasiment scellés à tout jamais.

 

La valise est le personnage principal.

La valise est une star.

La valise est un coffre ort.

La valise est un souvenir.

La valise est un héritage.

La valise est un témoin du passé.

La valise est une ouverture sur un monde parallèle comme dans X-files.

La valise est comme Forest Gump.

La valise est un objet transitionnel, comme un doudou qu’on voudrait faire parler.

La valise EST le livre.

Le livre EST la valise.

 

Le lecteur est témoin de son voyage.

Le lecteur accompagne son propriétaire.

La valise vit, survit, reprend vie, sort de l’oubli, passe au contrôle technique.

Elle est le miroir du passé et nous emporte, en tant que lecteur, avec son propriétaire, sur les traces de ses expériences.

La valise est bien vivante. Les personnages sont très secondaires.

 

Clairement, ce livre est différent des autres. Cela réside dans cette mise en valeur, cette personnification surprenante de l’objet par rapport à l’humain, et surtout dans le côté concis, précis, et le fait qu’on ne s’attache pas aux personnages, ou en tout cas après l’objet si particulier qu’est la valise.

Je m’interroge sur le choix de l’objet, qui est très justifié, mais original. Cela aurait pu être une photo, un appareil photo, une montre, un médaillon avec une inscription, mais non, c’est une valise. C’est très astucieux et passionnant.

Merci à l’auteur, et bien sûr un grand merci pour mon cadeau d’anniversaire, à savoir le dernier roman sorti en juillet, tout chaud tout beau et dans le haut de ma PAL : “Je me souviens de toi”.

A bientôt C.C. Antoine ;)

 

N’hésitez pas à me faire vos retours, bonne journée

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous