• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    janvier 2016
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

Chronique cinématographique BROOKLYN by Bouquinsprlefun

Posté par bouquinsprlefun le 19 janvier 2016

Brooklyn

 

 Brooklyn film 2015

Film de John Crowley avec Saoirse Ronan sorti le 4 Novembre 2015 aux U.S.A.

Sélectionné aux oscars du meilleur film indépendant britannique

Ce n’est pas un secret, je me répète, mais mon rêve à moi, c’est de partir aux Etats-Unis vivre mon

American Dream…

Alors aujourd’hui j’ai choisi de vous parler du film Brooklyn.

 

Entre West Side Story, Titanic et Pearl Harbor, je me suis plongée dans cette histoire plus romanesque

qu’historique mais plaisante tout de même.

Partie d’Irlande pour l’Amérique dans les 50′s,  la jeune Eilis rêve de découvrir le monde, de faire ses

propres expériences et de s’épanouir dans une sphère inconnue jusqu’alors. Elle quitte donc le comté de

Wexford et part à l’aventure. Elle devient vendeuse dans un grand magasin. La jeune femme s’installe dans

une pension avec d’autres jeunes filles qui ne sont pas du tout du même genre, fument, ont de mauvaises

fréquentations. Mais elle décide tout de même de sortir s’amuser. Un soir, elle rencontre Tony et danse

avec lui. C’est le début d’une histoire à la fois légère et complexe.

 

Ellis Island film Brooklyn

A l’heure où l’immigration et les politiques mondiales concernant les migrants et leur accueil sur les

territoires nationaux sont de plus en plus affaiblies, où il est plus difficile que jamais de s’installer quelque

part pour de bon sans être victime d’un coup du sort, où les politiques de sécurité intérieure sont à leur

plus haut niveau d’alerte et notamment aux Etats-Unis, ce film semble tomber à point nommé.

Il montre à la fois la difficulté à se lancer, à partir pour l’Amérique, avec l’angoisse, l’entrée par Ellis Island

(un thème qui me tient particulièrement à coeur), les premières difficultés à s’adapter à un nouveau pays, à

créer du lien et de la mixité sociale, et bien sûr l’indépendance des femmes dans les années 1950.

L’affirmation des femmes dans la société était au coeur de toutes les discussions, et les premiers pas d’une

Irlandaise à Brooklyn, bien que Brooklyn soit le refuge d’un nombre considérable de migrants sur le sol

américain, ne devait pas être chose facile. J’ai donc eu raison de me lancer dans le film. Par contre, le

caractère un peu trop « romantique » prend le dessus sur le côté historique/ documentaire qui m’intéressait

particulièrement. Un trio amoureux, avec bien sûr le côté Pearl Harbor qui ressort, puisque Eilis cache son

secret à ses proches restés en Irlande et ne sait comment se sortir de cette impasse. La joie des années 50

aussi avec l’ambiance et le côté « grande classe de porter un nouveau maillot de bain pour partir en

weekend à Coney Island »… des aspects plaisants tout de même. Au-delà du côté « difficultés de la vie

quotidienne », on est plus dans l’émotion, l’envie de libertés, la joie de la jeunesse d’Eilis et de Tony que

dans le réel « mal-être des étrangers ». Amérique, terre d’accueil malgré tout !

 

 

200075.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

J’attribuerais un 7/10 si je devais noter ce film, pour l’ambiance un peu « Titanic », la musique, les décors, le

jeu des acteurs. L’actrice principale est parfaite dans ce rôle, et ressemble parfois à s’y méprendre à Kate

Winslet. Superbe, à l’aise à l’écran, très bien dans son rôle. Cette époque lui va comme un gant.  Les petits

bémols concernent le manque d’action quand même, l’histoire qui est un peu plate sans être trop longue.

Je lirai avec plaisir le livre en VO.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous