• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    novembre 2015
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

La vie baroque de Martin Brem

Posté par bouquinsprlefun le 20 novembre 2015

Martin Brem La vie Baroque

 

La vie baroque de Martin Brem  dans Chroniques diverses brem_vie_baroque_11_m

Depuis longtemps, j’avais envie de vous parler de Martin Brem, un personnage

charismatique comme on en rencontrearrow-10x10 dans Romances peu dans sa vie, comme il en existe peu

dans la « vraie vie ». Je veux dire, hors des soirées parisiennes faisant se

rencontrerarrow-10x10 dans Romans des écrivains, des vrais, des talentueux, des connaisseurs de notre

culture. Parce qu’il s’agit en fait d’un exemple de richesses culturelles et

littéraires. Et cela, je l’avais rapidement compris en faisant sa rencontrearrow-10x10.

C’est totalement par hasard que j’ai rencontré cet écrivain, musicien, amateur

de lettres et de notes, de philosophie, de classiques, de toutes ces choses qu’on

ne nous apprend pas en temps normal au lycée. Parce qu’il y a un programmearrow-10x10 à

suivre. Et oui, vous l’avez compris, en fait, M. Brem était mon prof lors de mon

passage au lycée.

Retour vers le futur, j’ai eu envie de relire son œuvre 11 ans plus tard. Je lui

avais demandé une dédicace, et je n’ai pas osé lui dire ce que j’en avais pensé.

A vrai dire, en rouvrant le livre, je ne savais plus du tout de quoi il parlait… et

pourtant je me souviens comme si c’était hier des coursarrow-10x10 de ce prof si atypique et

si marquant. Un de ces profs dont on se souvient à l’heure de notre mort !

A la manière d’un personnage de film qui ouvre une porte, comme un

comédien au théâtre ou un avocat qui commence son plaidoyer, M. Brem est un

personnage et sa rencontre a été mémorable. Vivant, vrai, sincère, attachant. Au

début, son entrée vous glace le sang. Vous vous demandez à quelle sauce vous

allez être mangés, vous lycéens sans aucune culture littéraire autre que le

magasinearrow-10x10 télé ou les adaptations au cinéma de films avec Léonardo ou avec un

Taxi dedans. Donc, imaginez-le faire son entrée. Vous êtes en classe depuis

quelques heures, et ça y est, c’est le premier contact avec votrearrow-10x10 prof de français

pour l’année. Tout se joue ici. Et l’affect est très présent. Si vous aimez le prof,

vous aimerez la matière, … pas vrai ?

Bon alors qu’on imagine bienarrow-10x10 le truc. Costume avec cravate, chaussures

assorties. Petite mallette de prof classe et qui semble légère comme une plume

(je me demande comment il faisait, je me trimballe aujourd’hui avec 1 sac à

main, 1 sac fantaisie avec mes copies, marqueurs pour tableau, stylos

prémachés oubliés sur mon bureau par mes élèves, et un sac « prof » avec

manuels, dictionnaire de poche, cahier de texte, carnet de notes et livre pour les

micro-récrés de 3 minutes). Peut-être qu’il était un ange. Comme Joséphine.

Et qu’il claquait des doigts le soir pour rentrer chez lui. Mais non, impossible.

Quand l’auto-école me cherchait après les cours, je voyais cet homme-ange

partir dans sa voiture de luxe (assortie au costume).

L’homme a un charisme qui s’étend comme dans « Under the Dome », qui

rayonne, comme une aura bienveillante avec une envie de partager sa passion

avec vous.

Pédagogie : comme personne.

Programmesarrow-10x10: appliqués avec une certaine prise de liberté, une prise de risques,

une originalité folle.

Passion, connaissances, culture, opinion perso : à 1000%.

Souvenirs de ce prof : presque intacts, à 11 ans d’écart. Un prof qui vous donne

de l’espoir, à l’heure où vous ne savez pas quoi faire de votrearrow-10x10 vie, vers quelle fac

vous orienter, ou encore comment traiter l’horrible épreuve du commentaire de

textes.

Heures passées à apprendre les dates et titres des œuvres de la Pléïade et autres

Maupassant ou je ne sais plus qui : des dizaines.

Heures passées à réfléchir à cette citation si chère à notre prof si cher à nos

cœurs :  » Je me presse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer. » : de

très, très longues heures.  J’avais adoré cette dissert, je l’avais gardée des années

en souvenir.

Temps passé à stresser en révisant tous les textes pour l’oral du bac : infini.

Mais avec ce prof c’était bien plus enrichissant et intéressant qu’avec n’importe

quel autre prof. A côté, le plus incroyable des profs est un nul. Le contenu le

plus barbant peut vous apparaître comme tout léger, ça passe. Il vous parle des

pires hommes comme étant des génies. Par exemple, Céline, dans Voyagearrow-10x10 au

bout de la nuit ». Il vous parle avec ferveur de certains auteurs qui jusque-là

étaient plus des noms d’immeubles de la grande cité d’Hautepierre que

d’auteurs fantastiques. Il vous explique à quel point la littérature est importante

et qu’il faut vous forger toujours votre propre opinion, écouter votre propre

musique, sans accorder toujours vos violons. Il vous pousse plus loin, sec mais

juste. Il déteste les retards. Tiens, moi aussi, aujourd’hui, je déteste les élèves en

retard. Je me souviens comme il était en rage. Il refermait la porte derrière les

retardataires, le regard noir, figé, la haine d’avoir dû interrompre le début de

son coursarrow-10x10. Mais surtout, sa sincérité et sa capacité à transmettre ont été un

moteur pour moi tout l’année. Une finesse, un discours posé, très travaillé, un

langage immensément riche et des citations illimitées de ses auteurs préférés,

un répertoire qui paraissait inné parmi toutes ses qualités. Révélateur d’un

travail , d’un mode de vie intellectuel et artiste, d’une différence nette par

rapport à d’autres profs, (le commun des mortels), ce passionné des mots aurait

pu éclairer n’importe quel élève décrocheur et l’emmener avec lui dans un

extrait d’Antigone, un petit poème de Lamartine ou encore une lecture suivie

de n’importe quelle oeuvre classique ou romantique.

Qu’en est-il de son roman « La vie Baroque »?

Publié à petite échelle mais publié quand même, vous le trouvez encore sur le

site des éditions La Nuée Bleue, la F..c ou en occasion sur A……..n.

Je l’avais donc fait dédicacer, et j’ai dû le recommander pour le relire,

introuvable… dommage. Je me demande s’il enseigne encore dans notre ancien

bahut. Bref.

Résumé : « Mérédith et Samson forment un couple délicieusement baroque. Elle dispose

d’une belle voix soprano, mais surtout d’une professeur de chant ambitieuse pour deux

qui la transforme en chanteuse professionnelle; lui s’y met par contagion amoureuse et

le voilà contre-ténor. Monteverdi, Glück, Purcell deviennent leur pain quotidien. Mais,

justement, question pain, c’est un peu juste: les salles sont vides, les caisses aussi et il

faut passer par les petits boulots, chef de rayon robes de mariage chez Tatit et agent de

sécurité dans les concerts des banlieues chaudes. Leur amour funambulique en pâtit et

Orphée perd son Eurydice. Rires et larmes, illusions et masques, passion et mort : la vie

baroque est une fête, tendue à l’extrême, qui refuse les compromis avec le réel, au risque

de se perdre. Tout à la fois mélancolique et drôle, ce roman étincelant chante la cruelle

beauté de la vie. »

C’est une romance assez légère et à la fois noire, je ne sais pas trop comment

décrire cela. Il y a une certaine mélancolie dedans, par contre on s’attache très

vite aux personnages principaux. Assez court finalement, le roman se fige un

peu, comme dans une poésie, il y a une vraie sensibilité artistique, et ceci,

même pour quelqu’un qui ne connaît pas l’auteur (j’ai testé avec une

connaissance qui est d’accord avec ce point). Ce n’est pas une volonté je pense

d’étaler ses compétences linguistiques ni quoi que ce soit, juste raconter. L’effet

est réussi, on est « entre parenthèses » ou alors « sur un nuage » pendant ce laps de

temps où on tourne les pages. Dans le récit, on est totalement pris par le milieu

de la musique classique et du chant, qu’on soit sensible à ce monde-là ou pas,

cela passe « comme une lettre à la poste ». Enfin, c’est un livre qui vous ravira si

vous voulez vous changer les idées. Il a une grande valeur pour moi et je vous

le prête sans souci les amis ;)

 

4 Réponses à “La vie baroque de Martin Brem”

  1. pierre dit :

    j’étais de l’année d’après (bac ES 2006)
    ça remonte

  2. pierre dit :

    t’étais en quelle classe?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous