• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    juillet 2015
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2015

L’Hebdo revient : Encore des milliers de pages parties en fumée… spectacle désolant

Posté par bouquinsprlefun le 31 juillet 2015

Je partage cet article issu des DNA d’aujourd’hui:

 

« Strasbourg La cabane aux livres à nouveau incendiée au parc de l’Orangerie

La cabane aux livres installée dans l’enceinte du parc de l’Orangerie à Strasbourg qui propose des ouvrages en libre-service a été détruite par le feu dans la nuit de jeudi à vendredi. Près d’un millier de livres ont brûlé.

les-restes-du-cabanon-en-bois-(photo-dna)

Les restes du cabanon en bois. (Photo DNA)

Les sapeurs-pompiers ont été alertés peu après 3h la nuit dernière. Ils ont dépêché un fourgon pompe-tonne sur les lieux.

L’incendie a pu être rapidement éteint mais les dégâts sont considérables. Le cabanon en bois, situé à l’intersection du boulevard de l’Orangerie et du boulevard Jean-Sébastien-Bach, a complètement brûlé. Plusieurs centaines de livres mis gratuitement à la disposition des promeneurs sont partis en fumée.

Une enquête a été ouverte afin de déterminer l’origine du sinistre. Les policiers ont procédé à des constatations sur place.

En novembre 2012, la cabane aux livres avait déjà été détruite par un incendie criminel, dix-huit mois après son installation par l’association de défense des intérêts des quartiers centre-est de Strasbourg (Quinze, Orangerie, Marne/Anvers, Musiciens, Rotterdam, Forêt-Noire). Les investigations n’avaient pas permis d’identifier l’auteur. »

Que penser après ce constat amer qui se résume à quelques restes de bois calciné au réveil du parc de l’Orangerie, adopté par tous les strasbourgeois pour ses petits chemins arborés et son petit point d’eau, son glacier et ses pelouses bien entretenues pour y passer de bons moments entre amis ou en famille ?

L’orangerie est effectivement, selon moi, le plus beau coin de verdure de l’agglomération strasbourgeoise. Enfants, ados, amoureux, familles, personnes âgées, tous s’y pressent à l’approche de l’été. D’autres y courent toute l’année, qu’il neige ou qu’il vente, d’autres encore aiment s’y promener avec leur chien.

Je ne connaissais pas cet endroit, mais pour avoir habité presque 6 ans dans la ville, j’aurai vraiment adoré y piocher quelques livres au gré de mes promenades. Cet endroit était sans doute convivial, joyeux et libre, du partage, de la bonne humeur pour tous ses visiteurs.

Dans un endroit à cent mille lieues des banlieues les plus violentes de France (et je le pense), qui pourrait penser qu’une nuit, des individus décident de mettre le feu à ce petit endroit, cette petite bulle d’histoire, de culture, de souvenirs, d’actualité, de loisirs, pour anéantir à jamais ces pages, ces mots, ces idées.

Brûler des livres, c’est éteindre la liberté de penser, de publier, de s’exprimer au travers des écrL'Hebdo revient : Encore des milliers de pages parties en fumée... spectacle désolant dans Chroniques diverses b2ksnvaiuaaeijz-300x225its. Brûler les livres, c’estcomme tuer des dessinateurs et journalistes, pour la simple raison qu’ils dénoncent les horreurs de la société, que beaucoup de monde critique mais que personne ne dénonce. C’est comme l’histoire du Grand journal de Canal. Brûler ces livres, c’est ôter la possibilité, l’accès au divertissement, à des heures de plaisir, d’imagination, de rêverie, de partage entre enfants et parents, de calme, sérénité, prise de position, construction, lien entre les synapses, bref, c’est vraiment inadmissible. Outre l’aspect financier, c’est un beau gâchis, c’est une bêtise plus que grave pour moi, il paraît totalement indécent d’éradiquer toute forme d’expression de ce genre, comme au temps des SS. Lire, c’est penser, c’est réfléchir, c’est se tenir à l’écart du quotidien l’espace d’un instant. Lire c’est s’évader, prendre du recul sur les choses, développer sa curiosité, s’éveiller au monde, aux autres cultures, apprendre à connaître autrui, faire le tour du monde en tournant les pages. Enlever cela à des citoyens honnêtes, qui n’ont rien demandé à personne, qui passent là par hasard et trouvent leur bonheur dans un roman tout simple … c’est tout simplement alarmant. Cela prouve que pour certains, plus rien n’a de valeur. Que la gratuité des choses, alors qu’elle devient si rare, que la confiance commune, puisque ce sont des prêts, n’a aucune valeur non plus. Et que ce que la société construit, propose, de plus libre et de plus sympathique, n’a aucune valeur non plus.

http://www.adiq.fr/operation-livres-en-liberte

Et en +, il y a deux ans, le même endroit avait déjà pris feu et on n’avait pas retrouvé les auteurs. Triste monde, triste société. On offre la possibilité, gratuitement en plus, de lire, 1000 livres c’est déjà bien, et voilà ce que certains en font… Dommage. Vraiment dommage.

C’était le coup de gueule du jour.

b6vsd1-igaa002k-300x277 dans HEBDO

Publié dans Chroniques diverses, HEBDO | Pas de Commentaire »

Victoria Hislop « Une dernière danse » -parfait pour les vacances

Posté par bouquinsprlefun le 31 juillet 2015

Victoria Hislop Une dernière danse

Un roman d’une extrême sensibilité, mêlant histoire de l’Espagne vécue par les habitants, relations familiales et histoire d’amour sur fond de musique espagnole ! De la délicatesse, des rythmes endiablés, des odeurs de café et pas mal d’occasions de se sentir visiteur de Grenade, une ville qui donne vraiment envie d’être explorée…

Victoria Hislop Deux histoires différentes :

Une femme de nos jours, délaissée par son mari, décide de se rendre en Espagne pour y suivre des cours de danse avec son amie de jeunesse. Curieuse, elle se lie d’amitié avec le patron d’un café de Grenade, qui lui parle d’anciens danseurs et toréadors de son époque. Elle adore la culture et l’histoire, et se passionne pour le flamenco.

Et puis, l’histoire d’une famille espagnole dans la guerre civile, sous Franco, avec des enfants et parents charismatiques. Trois garçons et une fille. Chaque enfant a son caractère, ses idéaux, défend ses propres combats, cherche à tout prix à atteindre ses objectifs, devant les parents impuissants de les voir partir faire leur vie…

Et bien sûr, ces belles histoires vont se rejoindre quelque part, au détour d’une rue de Grenade, au détour d’un chemin dans la campagne espagnole…

 7/10 pour ce roman. Je vais tenter d’expliquer pourquoi.

Je trouve que l’auteur aurait pu rendre le livre plus vivant/ le raccourcir / lui donner un aspect un peu plus fantastique. Par exemple, en ajoutant des personnages à la vie de Sonia, pas toujours le vieux serveur qui lui parle du passé de son quartier. Ou en faisant parler la vieille danseuse comme témoin, celle où Sonia va danser régulièrement. Plus encore, elle aurait pu faire ressurgir un fantôme du passé, qui aurait communiqué avec Sonia pour le/la sauver, pour l’alerter, l’avertir … cela aurait rendu les choses plus excitantes.

Mais je donne quand même un 7, c’est une bonne note, pour l’aspect romantique, l’atmosphère très bien décrite, les faits historiques  (un peu trop complexes pour moi qui n’y connais rien, mais qui pourtant m’intéresse de près à la culture hispanophone) qui sont rapportés par les différents personnages et donc qui reflètent le vécu des habitants … D’autre part il y a quelques surprises, sur les personnages, les rencontres, les destins croisés… je ne vous en dis pas plus ! Bonne lecture si vous aimez les romans un peu calmes mais romantiques… quoi que, la fin est surprenante. ^^

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Cherche éditeur pour mon troisième roman

Posté par bouquinsprlefun le 30 juillet 2015

Bonjour à toutes et à tous.

Comme vous le verrez sur la page d’accueil de mon blog, j’écris un peu.

Je travaille sur mon troisième roman et souhaiterai le publier, et je cherche un éditeur à cet effet.

A tout hasard, si vous aimeriez promouvoir les auteurs de l’ombre comme j’aime le faire … et les soutenir…

je serai honorée de représenter votre édition.

A bientôt j’espère

 

Publié dans Chroniques diverses, Qui suis-je ? | Pas de Commentaire »

A genoux de M. Connelly

Posté par bouquinsprlefun le 30 juillet 2015

A genoux de Michaël Connelly

1. Présentation de l’auteur

Michael Connelly, à ne pas confondre avec John Connolly (un irlandais), est un américain né à Philadelphie. Après un diplôme de journalisme en 1980, il prend part à la rédaction d’un article sur les rescapés d’un crash d’avion, qui figure parmi les finalistes pour le Prix Pullitzer, ce qui lui permet de devenir chroniqueur judiciaire pour le Los Angeles Time.

Il se lance dans la carrière d’écrivain avec « Les Egouts de Los Angeles » son premier polar, où l’on découvre le personnage de Harry Bosch, inspecteur du LAPD, le héros récurrent de la plupart des romans suivants. Il reçoit pour ce livre le prix Edgar du meilleur premier roman policier. Il abandonne le journalisme. Il écrit par la suite environ un roman par an, en obtenant régulièrement un succès en librairie. Son roman Le Poète reçoit le prix Mystère,  et Créances de sang le grand prix de la littérature policière en 1999.

Parmi les romans ne mettant pas en scène Harry Bosch, « Créance de sang » est adapté au cinéma en 2002 par Clint Eastwood, qui y incarne  un ex-agent du FBI.  Dans La Défense Lincoln, il aborde le roman procédural qui lui permet d’utiliser son expérience passée de chroniqueur judiciaire.

A genoux de M. Connelly dans Chroniques diverses genoux-546828-250-400-181x3002. Résumé

C’est l’histoire d’un flic qui déteste le FBI. Et malgré tout, il va devoir travailler en parallèle avec ses agents à propos d’une histoire sordide. Un homme aurait été vu à genoux, supplier ses assassins de le laisser en vie, avant d’être tout simplement exécuté. L’enquêteur apprend qu’il était médecin, chercheur dans un environnement spécifique : celui des produits chimiques toxiques, qu’il manipulait quotidiennement. Il aurait été obligé, avant sa mort, de donner à ses ravisseurs des produits hautement dangereux, peut-être dans le but de faire une bombe géante, et donc pour la cause du terrorisme… en tout cas, c’est la thèse du départ…

3. Mon avis

J’ai adoré ! Un enquêteur auquel on s’attache, même à la première lecture, des policiers qui sont très réalistes (disputes, échecs, réunions, problèmes de communication, certains cachent des indices derrière le dos des collègues etc), des péripéties, une enquête qui se dénoue doucement, et de l’action bien sûr ! J’aime beaucoup le style de l’auteur, c’est simple il fait partie de mes 5 auteurs américains préférés, il est juste énorme. Des chapitres courts, peu de descriptions inutiles mais plus d’actions, dans l’instant présent, et bien sûr on s’identifie vite à l’un des personnages, homme ou femme, on aime se plonger dans leur tête quand ils interrogent les témoins, les suspects, on s’énerve quand ils s’énervent, bref, du bonheur.

Je lui donne 9/10 car il est court, efficace, et surprenant jusqu’à la fin.

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Encore un énorme craquage sur ce site si addictif !!!! Et le Docteur House n’a plus de place pour un rdv…

Posté par bouquinsprlefun le 29 juillet 2015

Mon petit paradis des livres d'occasion dans Chroniques diverses livre-d-horizontal-de-for%C3%AAt-d-automne-d-automne-de-rayons-de-soleil-22369999

J’ai un aveu à vous faire. Je suis devenue totalement addict d’un site internet. Il s’agit d’un site de vente de livres d’occasion, (et la nouveauté ce sont les livres neufs). Basée en Gironde, la gérante est sympathique et vous apporte toujours un petit « plus ».  Superbement organisée, rapide et fiable, je la recommande à quiconque aime lire et en plus, à prix super intéressants.

Sillonnant la France pour récupérer de petits trésors à ajouter à votre bibliothèque, Stéphanie est vraiment une professionnelle au top. Elle m’a même téléphoné lorsque je lui ai dit avoir remarqué une faute de frappe minuscule sur son site. Des disponibilités si vous cherchez quelque chose de précis. J’ai eu la chance de profiter d’un service personnalisé lorsque j’ai parlé de mes penchants pour la littérature anglophone. Elle me les a réservés  ;-)

D’énormes quantités de livres toujours renouvelées, de nombreuses offres, nouveautés, sagas complètes, auteurs en vogue actuellement.

Du peps, des mises à jour très récentes, un site girly et attrayant !

Un site très clair et bien fait. Case « recherche » si vous avez des auteurs favoris, de très nombreux genres, par exemple les Romans, romans policiers, bit-lit, Romances, ou vous trouverez votre bonheur, c’est certain. Des facilités à passer commande, même si on ne maitrise pas trop internet, frais de port offerts de temps en temps, livres parfois en double, vous craquerez forcément …

Accessoires de folie ! Par exemple : porte-clés, marque-pages, et surtout des pochettes pour protéger votre livre et l’emmener partout dans votre sac ! Je viens de bénéficier d’une superbe offre et d’en recevoir une de ma couleur préférée ! (une photo très bientôt). Je suis euphorique !!! ^^ trop belle pochette fermée par bouton-pression, épaisse et en relief, toute douce, et faite maison !MERCI Bouquins-occaz ! http://bouquins-occaz.fr/

Une proposition surprenante, à tester si vous êtes aventurier ;-) il s’agit de box surprises avec 3 livres, en fonction de vos goûts et vos choix précédents, pour un prix très raisonnable.

Modalités de paiement différentes, colis très bien emballés et avec plein de surprises ! J’ai reçu par exemple des sachets de thé, petits sachets de bonbons, sucettes et chocolats de renom depuis environ un an que je suis cliente, je crois.

J’arrête là et vous laisse découvrir cette plate-forme de bonheur ^^

Bref, un petit paradis irréprochable question qualité-prix, choix des livres qui sont parfois super récents et notamment grâce à des trilogies complètes, ce qui fait que vous trouvez toujours des livres que vous vouliez absolument lire…

A bientôt et n’hésitez pas à commander et à me donner vos impression par la suite ;-) )))

image.axd Bons plans livres dans Chroniques diverses

 

Rendez-vous sur http://bouquins-occaz.fr/

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Amélia Varin « Le gouffre te précipite » – Un roman sur le harcèlement à l’école

Posté par bouquinsprlefun le 29 juillet 2015

Amélia Varin « Le gouffre te précipite » – Un roman sur le harcèlement à l’école

Ma réflexion sur le thème

               Trop souvent, les préoccupations des adolescents dans leurs établissements scolaires mais aussi dans leurs familles sont mises de côté. Par les familles, les enseignants, les encadrants, les personnels de santé, … le système scolaire est ainsi fait.  Pourtant, les violences existent. Peu visibles pour les uns, à garder secrètes pour les autres, en tout cas, elles existent. Eric Prairat est un deux ceux qui a écrit sur ce thème, je l’avais étudié en fac en Sciences de l’Education et j’avais adoré ses propos, tout comme ceux de Philippe Meirieu, l’un de mes auteurs préférés. Si l’on se préoccupe du cas de la France, il n’y a peut-être pas beaucoup plus de violences que chez les voisins, en tout cas, nombre d’entre elles ne sont peut-être pas recensées, ou alors amenuisées par craintes de représailles si les victimes dénoncent, par crainte de se mettre à dos toute une classe, par crainte d’exclusion sociale durable…

Toujours est-il que de nombreuses victimes interrogées le disent : il est très délicat de parler, de se libérer, de désigner les auteurs, et pourtant cela permet de vivre. De vivre vraiment, dans la société. De se sentir écouté, intégré, d’exister, tout simplement.

Le profil des victimes est souvent le même, et ce, dès les petites classes. On discrimine, on se moque, on taquine gentiment au départ. On différencie la personne parce qu’elle paraît différente, pour une raison x ou y, souvent liée à l’apparence, l’appartenance religieuse, sociale, raciale, ou encore les comportements de ceux qui seraient plus sensibles lorsque leurs parents passent les portes de l’école maternelle et qu’ils se sentent livrés à eux-mêmes pour la première fois.

La HALDE, Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations, prône la liberté, l’égalité, la fraternité, mais permet aussi de faire justice, de donner raison officiellement et de reconnaître les faits. Par exemple, il peut s’agir, après l’école, de discriminations à l’embauche du fait d’origines trop modestes, d’accents spécifiques, d’apparence trop négligée… D’obstacles interdisant à des personnes en situation de handicap à certains bâtiments administratifs. De harcèlement d’un patron envers son employée qui soit-disant portait des jupes trop courtes à son travail.

Tous ces fais graves selon moi sont à prévenir, dès le plus jeune âge. Les gens auront beau dire, l’école ne peut pas tout. Les enseignants ne peuvent pas tout. Non formés aux campagnes de sensibilisation à tous les dangers de la société, ils ne peuvent pas passer des heures et des heures à prévenir leurs élèves : « voyez-vous, il faut faire la différence entre le harcèlement moral et la moquerie. » Non. C’est faux. Ce n’est pas faisable concrètement. Qu’ils aient des heures d’Instruction Morale et Civique ou non, les thèmes à aborder sont bien trop vastes.

Et à la maison ? Jusqu’où va l’éducation à la citoyenneté, au civisme, aux valeurs de la République ? Qui s’occupe de mettre en garde -ou pas- les enfants, contre la violence, et pour la défense de l’estime de soi, la confiance en soi, la fierté d’exister, d’être qui on est et d’affirmer ses éventuelles différences par rapport au « cadre social » attendu ? Qu’apprend-on aux jeunes enfants : la tolérance, le respect, l’acceptation de la différence, ou laisse-t-on les dérives naître : tu n’es pas comme moi, je te déteste, je te critique, je me moque devant tous nos pairs jusqu’à te faire pleurer ?

D’un autre côté, chacun doit se défendre dans la vie, à l’école comme dans sa vie future. La vie, c’est la jungle. En entretien d’embauche, si tu ne fais pas de tes faiblesses tes forces, tu ne seras jamais embauché. Parmi les collègues, si tu ne montres pas un peu que tes différences sont nécessaires, des points supérieurs, des points non négligeables pour avancer, tu te fais écraser d’avance. Parmi les amis, c’est pareil.

Mais le harcèlement est vraiment peu « dénoncé », il est là et on ferme les yeux, on se dit que ça va passer, que tout est « normal », qu’il faut juste attendre un peu. Je ne peux me mettre à la place d’une victime, mais il suffirait que chacun passe une journée dans sa peau pour comprendre à quel point c’est difficile de vivre la peur au ventre, de se sentir misérable sans solution pour échapper aux autres.

Vous avez dû le comprendre, c’est vrai, c’est un sujet qui me tient à cœur. Je travaille dans l’Education, ça joue aussi, mais je suis un peu comme Robin des Bois, je déteste les injustices. Et j’assume. Les jugements hâtifs, les discriminations pour tout et n’importe quoi me donnent envie de me battre, les critiques, franches ou non, sont pour moi un frein à la vie, et non un « moteur » comme peuvent le dire ceux qui n’en reçoivent pas.

 

Interview de l’auteur

    Amélia Varin         

               Amélia Varin est une jeune fille sympathique avec qui j’ai pu « discuter » un peu sur le net. Elle a répondu d’office à mes questions et je l’en remercie.

Amélia, tu me rappelles moi à ton âge. Déjà, j’avais choisi Edilivre pour mon premier éditeur, et je doutais de mes compétences. J’avais eu la chance de connaitre Edilivre grâce à ma meilleure amie qui avait publié « A fleur de moi », un superbe livre de poèmes qui est très cher à mon cœur. ^^

Amélia est juste très inspirée, de par ses expériences de jeune fille, malgré son jeune âge. C’est à 16 ans qu’elle commence ce roman, (comme moi !) et à 18 qu’il est publié. Elle a choisi Edilivre pour sa simplicité, il lui offrait juste le service qu’elle attendait, ne connaissant pas encore le monde de l’édition.

Lorsque je lui demande ce qui l’a motivée à écrire, elle répond en toute simplicité :

« J’ai toujours aimé lire (BD, manga, roman… Mon blog le prouve) alors je me suis dit pourquoi j’en écrirais pas une d’histoire moi aussi. Et puis, pour celle ci, j’ai vécu quelque chose de fort : le harcèlement. […] J’ai toujours écrit, j’aime ça : fantastique, réalisme, romance. Ce roman est le premier dont l’envie me vient de le publier. »

La question que tout le monde se pose : pourquoi le thème du harcèlement ? Eh bien Amélia répond en toute honnêteté, elle a été sujette à une forme de harcèlement par le passé, qui a continué après l’écriture de son roman… Peut-être une petite forme de thérapie pour mieux vivre ces épreuves ?

Elle a même d’autres projets d’écriture, notamment un roman plus léger sur les moeurs et les tracas d’adolescents. Je lui souhaite de les publier le plus vite possible, elle mérite vraiment de prendre confiance, de l’expérience, et de développer davantage ses talents dans l’écriture !

 

« Le gouffre te précipite »

               Ce roman très court mais très marquant est à la fois le récit de la vie quotidienne de jeunes, leurs préoccupations de jeunes, et leur langage de jeune. Mais si vous approfondissez la lecture, vous verrez qu’il est bien plus complexe, que l’auteur y met tout son cœur, en toute intimité. La jeune fille qui se fait embêter dans son roman est sensible, on ne sait pas tout de suite pourquoi. On vit avec elle, en classe et à la maison. Pas de fioritures, pas de descriptions trop longues, de « mise en forme » trop inutile, on va vite percevoir dans quoi plonge la jeune fille, une descente aux enfers qui ne s’arrête plus…

REGARDEZ LA VIDEO

https://video-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hvideo-xpa1/v/t42.1790-2/11810095_1638158606467101_353816279_n.mp4?efg=eyJybHIiOjY2MCwicmxhIjo5NjJ9&rl=660&vabr=367&oh=79ab7f8d91d4d62703277dfda52693fe&oe=55C61885

L’auteur a su volontairement accélérer les choses, pour montrer à quel point il est facile de tomber, de plus en plus bas, de se laisser glisser vers les idées les plus personnelles, les plus intimes, les plus sombres de la vie de quelqu’un qui souffre. Elle a vraiment réussi à nous faire partager les difficultés, les pensées de la jeune fille,  et même si l’on n’a jamais vécu cela, on se souvient forcément d’une camarade de classe dont certains se moquaient, de l’autre, « l’intello », avec ses lunettes rondes, qui finalement est devenu médecin, de celui-ci, toujours à l’écart, trop bizarre, qu’on observait et critiquait entre nous car il avait toujours un livre à la main pendant les pauses… critères totalement désuets. Le roman « Le gouffre te précipite » parle d’un malentendu, d’une simple rumeur lancée comme ça en l’air, mais qui a eu des retombées bien plus graves qu’il n’y paraissait…

               J’ai vraiment adoré. Non seulement parce qu’il est court et efficace, parce qu’il y a vraiment un message et surtout la fin qui est bien faite, pas de langue de bois, pas de matelas sous l’atterrissage, on ne prend pas de pincettes. Les + : le style vraiment super, efficacité, synthèse, simplicité, alternance dialogues et récit, très bonnes bases d’écriture, cohérence, percutant dans les faits… Les – : il n’y en a pas, même si la littérature « jeunesse » vous donne moins envie une fois que vous approchez la trentaine. C’est un livre que j’aurais pu lire, mais surtout que j’aurais voulu écrire ! Totalement le genre que j’aurais pu écrire. Vraiment. Une fin très bien faite, brutale, je vous laisse découvrir cela ! En tout cas merci Amélia, et longue vie à ta plume !

Publié dans Chroniques diverses, Romans | 2 Commentaires »

Nouveau jeu : Le résumé mystère

Posté par bouquinsprlefun le 28 juillet 2015

A partir de maintenant, je publierai ici le résumé d’un livre que je lis actuellement, sans publier le titre et l’auteur. Votre participation est requise : le liriez-vous, le résumé donne-t-il envie ou non ? Devinez qui est l’auteur ! Justifiez. Le but est de discuter, partager nos impressions, bref on gagne la satisfaction de découvrir de nouveaux livres ! Et en +, vous pouvez vous-mêmes poster en commentaires des résumés mystères à faire deviner, à faire découvrir. 

Je dévoile le titre et l’auteur bientôt… A vos commentaires !!! 

Résumé mystère 1

JE SAIS CE QUI EST ARRIVE A NATHAN. VOULEZ-VOUS JOUER AVEC MOI ?

SIGNE : LE TROYEN.
Un message mystérieux sur Facebook et le passé de Marion resurgit.
Meurtres, coups de théâtre, faux-semblants et, au bout d’un jeu de piste infernal, la plus incroyable des révélations : le secret de Nathan Chess, l’homme que Marion n’a jamais pu oublier.
Recherches médicales de pointe, argent sale, nouvelles technologies : une intrigue à couper le souffle, où s’entrelacent amour et suspense, signée ???

=> Peu de personnes commentent, mais ça ne fait rien, voici la réponse ! Il s’agit de « Seul à savoir » de Patrick Bauwen. Merci aux participants sur la page FB Bouquinsprlefun !

Publié dans Chroniques diverses, Résumé mystère | Pas de Commentaire »

In Tenebris de Maxime Chattam

Posté par bouquinsprlefun le 28 juillet 2015

In Tenebris de M. Chattam

J’ai choisi d’écrire l’article sur In Tenebris après Maléfices, même si c’est le tome qui vient avant.

Petit rappel : La Trilogie du Mal => 1. L’âme du Mal  2. In Tenebris  3. Maléfices

In Tenebris : je trouve que c’est le plus marquant, le plus violent des trois, et le plus… déroutant quand même ! (Je vous dirai après lequel des trois de la Trilogie du Mal j’ai préféré).

« A New-York, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes sont membres d’une unité d’élite appelée unité spéciale pour les victimes, voici leur histoire TADA.  » Mais non, je délire, je sais. Vous reconnaissez cette citation ? C’est celle qui dit que c’est ma soirée. Ma soirée préférée dans la semaine, celle de cette série. Toujours rien ? Allez, il y a certainement quelqu’un qui reconnaitra !!! A vos claviers en commentaires !

Alors, situation initiale : A New-York, donc, une femme est retrouvée choquée, délirante, nue et surtout blessée : on lui a scalpé le crâne. Elle n’a plus de cheveux, une blessure affreuse, et surtout, ne peut pas donner beaucoup d’informations aux policiers. Annabel est une inspectrice qui va tenter par tous les moyens de trouver le coupable et de l’enfermer aussi vite. Seulement, elle va se mettre en danger en voulant mener l’enquête seule. Enfin, seule, accompagnée d’un autre inspecteur pour le moins spécial, Joshua Brolin.

In Tenebris, c’est l’histoire d’une terrible « secte », qui tue un nombre incroyable de victimes humaines, qui est si secrète, difficile à détecter. A tel point qu’il faut des inspecteurs de talent, presque aussi dingues et sachant faire du profiling. Eh bien c’est ce que va faire Joshua Brolin, aidé de ses collègues, afin d’arrêter ces horreurs. A tel point qu’il va s’investir personnellement, encore une fois, et prendre des risques non contrôlés qui lui feront traverser des tempêtes et des bourrasques, comme vous, comme vous, comme vous ^^.

 In Tenebris de Maxime Chattam dans Chroniques diversesCe livre me rappelle un peu Rivières pourpres 2, (J-C. Grangé à l’origine), ou encore un mélange de Stephen King, John Grisham et Martha Grimes que j’aime beaucoup. Sauf que c’est du Chattam, c’est juste génial. Un truc de fou, comme on disait il y a 15 ans ;-) Chattam est devenu papa pour la seconde fois hier, c’est donc l’occase d’écrire cette chronique ;-)

In Tenebris c’est aussi un roman palpitant, un voyage vers un inconnu de plus en plus sombre, des victimes sous forme de squelettes, des victimes vivantes enfermées sans plus aucun espoir, des policiers qui deviennent fous à mesure que le temps passe … Que de bons ingrédients, comme d’habitude quand il s’agit de ce Français qui augmente dans mon estime à mesure que je tourne les pages !!!

En effet, un roman incroyable, du génie, de l’action plus que de raison, on a le coeur bien accroché à l’enquête et c’est ce qui nous fait continuer, plus rien d’autre ne compte ! Ce que j’aime dans ses bouquins, ce sont les détails, les petits rien qui font qu’on se dit, mais ouiii c’est ce témoin-là, c’est lui c’est sûr. Mais en fait, non ! Ce qu’il y a de particulier chez l’auteur c’est sa capacité à renseigner tellement bien les choses, à les rendre si réelles, si proches de soi et terriblement violentes, que l’on est suspendu au fil jusqu’à trouver le dénouement. Je me répète dans chaque chronique sur Chattam, je sais, mais c’est plus qu’un policier dans l’âme, il connait tellement bien le registre post-mortem, les mentalités des policiers, les techniques scientifiques, et surtout la psychologie des meurtriers, que ça en devient… des frissons. Superbe travail, je n’en revenais pas !

Conclusion sur la Trilogie du Mal :

Mon préféré des trois est quand même le premier, ainsi que la fin du 3, qui sont les plus chouettes au niveau des inspecteurs. On s’attache à eux, on devient Joshua ou Anabelle. C’est plaisant, c’est frais, et le suspense est toujours là; Je vous les conseille absolument !

Bonnes lectures et bonnes vacances aux plus chanceux !

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Concours : 5 lots à gagner sur le site suivant !

Posté par bouquinsprlefun le 27 juillet 2015

http://www.casscrouton.fr/concours-3/

 

Concours #3

Bonjour tout le monde!

Je vous l’avais promis, le voilà, le fameux concours des 300 likes ! :) Les lots cette fois-ci pourront faire plaisir aux amateurs de littérature en langue anglaise puisque je propose deux livres en anglais. Il y aura donc 5 lots.

  • Lot 1 : The Liars’ Gospel de Naomi Alderman (en VO/anglais)
  • Lot 2 : Unknown de Didier Van Cauwelaert (en anglais)
  • Lot 3 : Deux livrets d’extraits sur The Book Of Ivy et U4, avec un marque-page.
  • Lot 4 : Une enveloppe surprise
  • Lot 5 : Une enveloppe surprise

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Participez à un nouveau concours proposé par Elo-dit et Julia Le Vampilou !!!

Posté par bouquinsprlefun le 27 juillet 2015

http://elo-dit.over-blog.fr/2015/07/concours-les-bottes-rouges.html

Concours Les Bottes Rouges

Coucou mes petits chouchoux,

 

Une fois n’est pas coutume, Elo et moi revenons avec un tout nouveau concours, pour une fois de plus, vous remercier d’être aussi présents !

 

Pour l’occasion, c’est un concours qui mettra à l’honneur un coup de coeur pour moi et surtout une lecture parfaite pour l’été, Les Bottes Rouges. Nous remercions chaleureusement EDB qui s’associe à nous, pour pouvoir vous gâter !

 

Il y aura un gagnant, qui remportera un exemplaire en papier du roman Les Bottes Rouges !

Concours Les Bottes Rouges

Résumé :

Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin. Il l’aide à pleurer. Elle lui apprend à aimer.

 

L’avis de Julia (cliquez ici)

 

Conditions de participation

Chances supplémentaires

Partager le concours sur votre blog ou votre page Facebook (+ 2 chances).

 

Le pseudo du gagnant sera publié sur le blog dans les jours qui suivent la fin du concours. Le lot sera envoyé par moi-même. Je ne serai en aucun cas tenue responsable d’une perte de la Poste. Toutes vos données personnelles seront détruites à la fin du concours.

 

Un grand merci à EDB et bonne chance à tous !

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Maléfices de Maxime Chattam

Posté par bouquinsprlefun le 26 juillet 2015

 Maléfices de Maxime Chattam dans Chroniques diverses malc3a9fices-183x300Après deux livres de la trilogie du mal, « L’âme du mal » tome 1 et « In tenebris » tome 2, j’ai vraiment eu envie de me lancer dans ce troisième « opus » ;-) et il est magistral.

Je ne comprends pas comment ça se fait que je ne connaissais pas Chattam avant de lire des critiques sur la toile. Dingue. J’ai vraiment perdu quelque chose ;-) Mais je me rattrape !

D’ailleurs j’ai fait l’acquisition, pendant mes vacances, de plusieurs de ses autres romans en occase, je vous laisse le suspense parce que là, il y a de bons crus aussi. Des millésimes, des plus belles années, pour ce bonheur en prime qu’ils vont me (nous) donner ^^ .

Maléfices est donc un thriller publié en 2004. L’histoire se passe à Portland. Un homme est retrouvé mort, dans une espèce de forêt effrayante; il s’agissait du frère d’un policier. Une mise en scène incroyable a été faite par l’assassin, comme si l’homme était paralysé de peur. Puis, d’autres crimes sont commis, avec des mises en scène toujours plus inventives : il s’agit sans doute du même auteur, qui se donne un mal fou à présenter ses victimes aux policiers : comme si un araignée géante les avait tuées…Joshua et Annabel vont mener l’enquête, aidés du frère de la première victime ainsi que de nombre d’autres policiers de la région…

Alors, une histoire de fou, oui, des enquêteurs de choc, aussi. Un super, super écrivain, qui va vraiment au bout des choses, qui les fait bien, qui connait énormément ses univers, s’est renseigné avant et nous fait passer un moment incroyable, avec des expertises, des réflexions, déductions géniales qui nous font totalement nous confondre avec les flics. Qui sont des flics plutôt originaux, particuliers, auxquels on s’attache ! Spéciale dédicace à Christophe Maé. Bref. Sinon j’aime énormément le fait qu’il nous donne des frissons, qu’on ne s’ennuie pas, que les actions sont sur différents niveaux d’intensité, pas tout le temps des bagarres ou agressions ou je ne sais quoi encore. On ne connait le mobile qu’à la fin, c’est excellent, on a différents suspects sur lesquels on se trompe forcément, mais vraiment, sans complexe et on adore !! Et bien sûr ce qui est un must : à l’instar de Brennan et Booth, Ziva David et Tony Di Nozzo, Skully et Mulder, et tous les autres, un couple se forme entre deux flics très spéciaux, -très A typik- les copines comprendront ;-) et puis on aime le côté léger, frais de l’environnement, comme une bulle d’air qui permet de prendre du recul sur l’enquête… Alors, oui, pour les petites natures, s’abstenir de lire Chattam, sauf pour « Les arcanes du chaos » qui est très soft d’après moi. Certes il y a un peu de violence, de trucs dégueu ou angoissants. Je ne sais toujours pas ce qui me fait aimer ce genre littéraire et les films aussi, mais je peux vous dire un truc : ça fonctionne super bien. Pas du tout choquant, on est tellement pris dans l’enquête que l’on n’a pas vraiment ces angoisses, on a assez de prise de recul pour se dire que c’est un livre, voyons ! Et … les araignées ne me font pas peur. hihi. Je n’ai peur que des maths, des orages en montagne ou des pv pour excès de vitesse. M. Chattam, essayez donc de faire des livres là-dessus ^^.

Allez j’arrête mes blagues et références aux variétés françaises (que j’assume totalement mais ce n’est pas le sujet). Et vous, qu’avez-vous pensé de Maléfices ? Est-il à la hauteur de vos attentes ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la trilogie : certes les livres se suivent, mais ils peuvent être lus dans le désordre et totalement indépendamment !!!!! Okay ? Donc qu’attendez-vous ??

Pour ma part cela sera 9/10 pour le suspense, l’inattendu, le génie.

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

I’m back !

Posté par bouquinsprlefun le 26 juillet 2015

Bilan de mes vacances ! 

Me voilà de retour pour une semaine, après de très bonnes lectures. J’ai lu peu et lentement, histoire de bien apprécier mes lectures, et parce que les vacances c’est aussi fait pour ça ! J’ajoute que des invités voulaient participer à mes lectures, j’ai donc raccourci les séances le soir : les moustiques ^^ Mais ça fait  beaucoup de bien de déconnecter, même de la lecture.

Alors, au programme de mes articles par la suite (livres papier lus pendant mes vacances) :I'm back !  dans Chroniques diverses vacs-2015-2073-300x225

In Tenebris de M. Chattam (Tome 2 sur 3 de la Trilogie du Mal)

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/07/28/in-tenebris-de-maxime-chattam/

-Maléfices de M. Chattam (fin de la Trilogie du Mal)

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/07/26/malefices-de-maxime-chattam/

-A genoux de M. Connelly

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/07/30/a-genoux-de-m-connelly/

-Une dernière danse de V. Hislop

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/07/31/victoria-hislop-une-derniere-danse-parfait-pour-les-vacances/

-La sentinelle de l’ombre de R. Crais

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/?p=1190

 

Et au programme prochainement, par rapport à des e-books que j’ai hâte de finir :

-Mélanie Talcott « Goodbye Gandhi » que j’ai commencé

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/08/08/goodbye-gandhi-de-melanie-talcott/

-Gipsy Paladini « J’entends le bruit des ailes qui tombent », thriller que j’ai hâte de découvrir

-Livre secret pour mon comité de lecture Erato

-Livre appelé Scary pour un autre comité de lecture

-Livre reçu lors d’un concours que j’ai gagné ;-) Les mots les plus doux de Millie Criswell

-Les loups du Pontet d’Alain Bosc que j’avais promis de commencer en juin !!!

-Un polar de Pascal Marmet, si gentiment proposé, sorti en juin 2015 !!

http://bouquinsprlefun.unblog.fr/2015/08/16/tire-a-quatre-epingles-de-pascal-marmet/

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

123
 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous