• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    mai 2015
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

L’exil primitif de Cédric Charles Antoine

Posté par bouquinsprlefun le 30 mai 2015

L'exil primitif de Cédric Charles Antoine dans Fantastique 51rdCw7GRwL._AA324_PIkin4,BottomRight,-60,22_AA300_SH20_OU08_

Avez-vous déjà rêvé ou même songé à vous exiler volontairement? Que pensez-vous des personnes qui disparaissent de cette manière ?
Comme je disais dans ma chronique sur le roman « Into the wild », chacun passe par une phase « je veux vivre libre, m’exiler, sortir de ma vie quotidienne pour vivre autre chose ».
Mais le roman de Cédric Charles Antoine est différent. C’est un roman particulier, dont on se souvient. Il se démarque non seulement par le style, l’intérêt des chapitres, les descriptions, l’énonciation. Mais aussi par la profondeur du récit et les questionnements de société qu’il soulève.

Sans trop en dire, c’est l’histoire d’un jeune homme, Carl, qui vit en Autriche, tout près de la Slovénie. Il est retourné vivre chez ses parents, en raison de sa situation professionnelle, au point mort.
Situation initiale : il passe son temps à son ordinateur, à essayer de faire fortune en jouant à des jeux d’argent. Puis il trouve un autre moyen,  à la manière d’un Robin des Bois moderne. En toute illégalité bien sûr. Comme le vrai Robin.
Elément perturbateur dans sa petite vie : il découvre une cachette. Un passage. Même plusieurs. Passages qu’il empruntera sans se rendre compte des conséquences. Sans se rendre compte de ce qu’il entreprend réellement. D’abord sous terre, puis sur terre, il sera toujours un « guerrier ». Un homme d’une grande intelligence, très habile et débrouillard. Un homme qui fera tout pour sa propre survie, sa liberté, son bonheur… alors que tout jouera contre lui.

Avez-vous déjà eu plusieurs vies ? Des vies totalement différentes, dans des mondes différents, des espaces-temps différents ? Avez-vous réussi à changer de vie sans l’aide de personne, faisant table rase du passé ?

Carl, oui. Il change totalement de dimensions, même. Sans possibilité de retour.

Tantôt délinquant, justicier, ermite, en autarcie, tantôt chasseur, et même asservi à un groupe social unique au monde, il traversera bon nombre d’obstacles, deviendra de plus en plus expérimenté et parviendra plusieurs fois à … échapper à une fin qui paraissait inévitable.

Mon avis :

Au départ, j’étais un peu mitigée. Les premiers chapitres ne sont pas tellement palpitants, on a envie de détester Carl. La situation est très réaliste, le lecteur est donc extérieur, comme un spectateur le serait. Puis, petit à petit, on s’attache tellement au personnage que l’on devient ce personnage. On entre dans sa tête, tout est clair, tout est là. On s’attarde sur ses craintes, ses activités, ses anticipations, son organisation si minutieuse, si sérieuse. Il a le don de tout préparer, est malin et discret. Il réfléchit avant d’agir, observe son environnement et s’y adapte un peu comme un militaire dans la jungle amazonienne. Il se fond dans le décor, s’installe, pense à tout pour sa survie. A tout, sauf à l’impossible. Sauf à l’irréel.

Un espace-temps totalement bouleversé par une histoire lourde de sens, des personnages sortis d’une autre époque, des règles sociétales totalement inversées et inattendues, un isolement forcé et indépendant de sa volonté au final. Comme si sa volonté de s’exiler dépendra finalement d’autrui. Sa survie, sa destinée dépendront d’autrui. Comme s’il était coincé entre la fatalité et cette espèce de dépendance contrainte et subite, comme un fil qui le garde en vie jusqu’à la fin. Même s’il n’y a aucune issue à cet exil primitif…

La construction du roman ne fait aucun doute, un coup de maître : l’énonciation permet à la fois de s’interroger sur les pensées de Carl et d’accélérer le récit grâce à la narration plus « générale ». Ceci permet d’être pris dans la spirale, comme dans un cocon, dans une bulle appelée H100, M30…comprendront ceux qui liront ! En tout cas l’auteur a le don d’écrire de manière très efficace, il ne tourne pas autour du pot. Le récit avance vraiment, on est très surpris des changements tellement bien préparés et organisés de Carl. Il sait que ses décisions auront beaucoup d’impact, qu’il ne pourra pas retourner en arrière, et sans réelle crainte de l’inconnu. Nombre d’entre nous ne seraient pas capables de se lancer dans une telle aventure,  d’effacer toute trace de leur passage sur terre. Carl, lui, avance sans se retourner. Sans hésiter. En préparant au maximum pour parer à d’éventuelles difficultés. C’est comme s’il se jetait dans l’enclos des lions, avec quelques armes et quelques vivres pour tenir. Comment fait-il ? Est-ce la curiosité, l’envie de se ressourcer dans la nature, la quête de liberté qui le rendent si motivé, fort, combattif?   Puis on sort de la « bulle » pour revenir à la réalité, des années plus tard. Un récit rudement bien mené, des ruptures absolument fantastiques et un dénouement impossible à inventer ^^ Jamais pensé à ça ! L’auteur a de nombreuses connaissances des techniques de survie, de la chasse, de l’histoire de l’Europe et a trouvé un sens incroyable au cadre de « survie » de cet exilé que l’on imagine tellement bien. Même les visions plus futuristes sont tellement bien écrites que l’on s’y croirait…

Pour résumer, un roman haletant, rythmé, efficace, et dont les paradoxes se mêlent tellement bien que la recette en devient explosive…

http://www.amazon.fr/dp/B00U68QGZE/ 

En plus : l’auteur est quelqu’un d’ouvert, avec qui j’ai même pu converser virtuellement et que je continuerai à suivre, c’est certain. Il sort un troisième roman en juin 2015 et écrira une suite à l’un d’eux, suspense suspense, en hiver 2015. Je vous invite à consulter sa page et le site Amazon.fr pour plus d’informations, et n’hésitez pas à lui faire part de vos questions et commentaires, il y répondra certainement.

2 Réponses à “L’exil primitif de Cédric Charles Antoine”

  1. Romance, thriller et compagnie dit :

    Une belle chronique, j’avais adoré la tournure que le roman à pris.

Répondre à Romance, thriller et compagnie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous