• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    mai 2015
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 21 mai 2015

La Maison de l’Ange de Colleen McCullough

Posté par bouquinsprlefun le 21 mai 2015

Résumé :La Maison de l'Ange de Colleen McCullough dans Romans la-maison-de-l-ange-6808-250-400-183x300

A vingt et un an, Harriet, une jeune infirmière, décide de prendre son indépendance et loue un appartement dans un quartier mal famé de Sydney.

Dans cette maison, dont la propriétaire pratique les arts divinatoires, Harriet noue des liens d’amitié avec les locataires. Portée par l’atmosphère bohème du lieu, elle s’initie aux plaisirs des sens et découvre l’amour.

En ce début des années 1960, la vie n’est pas qu’une longue fête sans fin. Quand le drame survient, Harriet, qui s’est prise d’affection pour Flo, la fillette autiste de sa propriétaire, n’hésite pas. Ce petit ange de quatre ans, attachant et mystérieux, est en danger. Elle tente alors de la mettre à l’abri…

Colleen McCullough :

Née en 1937 à Wellington (Australie), elle suit es études de neurophysiologie, qu’elle achève en Angleterre. Elle travaille ensuite plusieurs années durant à l’Institut pour la santé de l’enfance de l’Université de Londres. Elle publie son premier roman, Tim en 1974, trois ans avant son succès international, Les oiseaux se cachent pour mourir. Avec son plus récent roman, Corps manquants (l’Archipel), elle aborde un nouveau genre : le thriller.

 

Mes impressions :

On retrouve dans ce roman comme des petits bouts de « Australia », de « Pearl Harbour » ou de « Retour vers le futur! » parce qu’on plonge tellement dans l’ambiance des années 1960, qui est tellement bien présentée, qu’on ne peut qu’apprécier. Les années 60, c’est un peu une transition entre la fin de la guerre et les changements sociétaux de Mai 68. Le lecteur aimera réellement s’accorder une pause de lecture pour se souvenir ou apprendre que les années 60 sont pleines de vie, de musique, de recherche de libertés et de quête du bonheur. J’aurais adoré avec 15 ans dans les années 60 ! J’avais d’ailleurs participé à une comédie musicale en 4e, dans laquelle j’ai adoré chanter. « Souvenirs, souvenirs »…

Harriet a un homme dans sa vie mais ne semble pas être heureuse avec lui. Elle s’épanouit dans son travail d’infirmière, se donnant corps et âme pour les patients. En changeant de lieu de vie, elle s’ouvre à l’altruisme, la générosité, l’amitié, elle découvre des rapports humains dont elle ne soupçonnait pas l’existence et cela rend le livre assez divertissant. Evidemment, j’ajoute que le roman est écrit sous forme de journal ! Et l’on se surprend à s’imaginer à sa place, les derniers tubes de l’été s’invitant aux soirées entre jeunes. La soif d’indépendance, de voyages, d’exotisme se fait sentir réellement.

C’est alors que s’ouvre une partie plus sombre et plus profonde, comme un gouffre dans lequel elle s’enfonce. Elle s’efforce de protéger la petite Flo, quitte à se mettre réellement en danger, à perdre ses repères au risque de se voir mourir… Une partie surprenante, bouleversante, enivrante.

8 sur 10 pour ce roman vraiment attachant, drôlement bien mené du début à la fin.

A lire sans attendre.

Publié dans Romans, Romans policiers | 2 Commentaires »

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous