• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    mars 2015
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

Garden of Love de Marcus Malte

Posté par bouquinsprlefun le 28 mars 2015

Garden of Love de Marcus Malte dans Chroniques diverses 9782070346783-181x300Résumé :

Alexandre Astrid reçoit un jour par la poste un manuscrit anonyme intitulé Garden of love, placé ainsi sous le signe du grand poète anglais William Blake. Vite, entre les lignes, Alex, flic paumé sur la touche, y lit une version troublante, et même diabolique, de sa propre vie. A travers les «liaisons dangereuses» d’un trio de jeunesse – amours trahies, blessures d’enfance, fantômes et monstres d’antan – le mystérieux auteur omniscient brouille les pistes avec une grande perversion et ouvre, comme aux échecs, un jeu de manipulations. Alexandre est renvoyé à ses souvenirs les plus douloureux, ses plus grands vertiges. Le voilà à revivre un épisode déterminant pour lui : son affrontement avec Edouard Dayms, jeune homme aussi brillant que déséquilibré, d’une impressionnante emprise sur les autres. Alex fait alors ce qu’il sait faire : il enquête, fouille, fouine. Mais cette fois, sa matière, c’est son propre passé.
Avec la force et maîtrise déjà affichées dans la Part des chiens (Prix de la ville de Saint-Quentin) ou d’Intérieur nord (Prix du Rotary Club de la nouvelle), Marcus Malte fascine par la violence et la tendresse de son univers, par ses personnages livrés à leurs failles les plus intimes. D’une ambition formelle audacieuse, Garden of love offre un affrontement fatal entre passé et présent, raison et folie, palais des glaces impitoyable, mécanique machiavélique. Marcus Malte signe un roman palpitant et virtuose, peuplé de voix mystérieuses et troublantes qui susurrent à l’oreille confidences et mensonges, tentations et remords. En tendant un véritable piège. Avec beaucoup d’aplomb.

 

blakegardenoflove-187x300 dans Romans

Voici le fameux poème, publié en 1794 

“The Garden of Love” by William Blake

I went to the Garden of Love,

And I saw what I never had seen;

A Chapel was built in the midst,

Where I used to play on the green.

And the gates of this Chapel were shut,

And “Thou shalt not.” writ over the door;

So I turned to the Garden of Love,

That so many sweet flowers bore.

And I saw it was filled with graves,

And tomb-stones where flowers should be;

And Priests in black gowns were walking their rounds,

And binding with briars, my joys & desires.

„Both read the Bible day and night;

but you read black where I read white. »

 

Sans traduire parce que je trouve cela dommage, ce poème parle donc d’un magnifique jardin que le narrateur revisite après un long moment. Ce jardin était si beau, plein de fleurs, lorsqu’il était petit et maintenant si différent. Lorsqu’il y retourne, des pierres tombales ont envahi la nature, il y a une chapelle, à l’endroit où le narrateur jouait autrefois, et ses joies et ses désirs ont disparu. Il conclut : « Tous lisent la Bible jour et nuit, mais vous lisez noir quand je lis blanc. »

Ce poème lyrique est donc à la fois le symbole du temps qui passe, la différence entre son interprétation des choses auparavant et dans le présent, la dégradation des choses ou le changement « négatif », l’extension de l’Eglise et sa critique de l’Eglise malgré sa foi… Ses joies et ses désirs ont disparu : est-ce que cela rejoint son idée de la vie, de l’amour, ses rêves déçus, dérangés, son rapport à l’enfance ? Est-ce la faute à l’Eglise ? Et la dernière phrase exprime d’après moi son impression d’être différent des autres, peut-être à cause du changement de son jardin tant apprécié par le passé.

 

Mon avis :

Ce roman m’est tombé dans les mains un soir, alors que mon train était annoncé avec du retard. J’ai complètement craqué sur sa version poche, une superbe couverture qui m’a attirée tout de suite.

On se demande immédiatement pourquoi un thriller a pour titre « Garden of love ». J’ignorais totalement qui était William Blake et qu’il avait écrit un poème de ce titre, et du coup, j’ai lu le roman sans savoir à quoi ce titre faisait référence.Peut-être même que j’ai choisi le roman pour la couverture ET le titre ! Et même sans savoir, j’ai adoré. 9 sur 10 pour ce roman tout simplement excellent.

Pourquoi ? De quoi parle-t-il ?

Au tout début, on vous parle d’un homme marié, deux enfants, un troisième en route, qui s’apprête à fêter Noël. Il emmène ses enfants jouer sur la plage, près de la maison, et revoit un autre homme. Cet homme a fait partie de sa vie auparavant, il tient à lui c’est évident.

Revenu à la maison, il en parle à sa femme. Elle a l’air de connaître cette personne, mais ne l’aime pas du tout, c’est évident.

On tient là un bon début, on sait que l’avenir ne sera peut-être pas tout rose.

On vous parle aussi d’une femme mystérieuse, qui se prostitue. Et d’hommes qui la maltraitent.

Et puis, on fait la rencontre de ce policier particulier, qui a des relations particulières avec la police, justement, et un passé relativement douloureux (mais on ne sait pas de quoi il s’agit dans les premiers chapitres). Cet homme reçoit donc un ouvrage qui retrace son passé, et ne sait pas par qui il a été rédigé. Seulement, ce policier a un secret. Et celui qui a écrit le livre « Garden of love » est au courant de tout. Qui est-ce ? L’homme retourne dans son passé, entre dans une maison qu’il connaît bien pour y découvrir un cadavre….

Mes impressions

Un roman très bien rédigé, du suspense, des questions que le lecteur se posera tout au long du livre. A la fois dans le présent et le passé, dans un jardin et à la mer, on est vraiment subjugué par l’ambiance. Une version française superbe, qui se lit en deux jours, une écriture intéressante, pas trop complexe, assez fluide. Un roman avec du caractère. Un thriller qui nous fait du bien, pas trop violent et pas trop léger, juste comme j’aime. On a très envie de savoir le dénouement de l’affaire, et le flic est tellement impliqué qu’on a de la peine pour lui. Superbe affaire, superbe histoire. A lire absolument si vous aimez les polars.

 

Publié dans Chroniques diverses, Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

Double sens de Lauren Barnholdt

Posté par bouquinsprlefun le 26 mars 2015

Double sens de Lauren Barnholdt dans Romances 51g1mwajgpl._aa324_pikin4bottomright-5422_aa300_sh20_ou08_

Résumé :

Leur road trip aurait dû être parfait… s’ils n’avaient pas rompu quelques jours plus tôt !

Courntney n’avait absolument pas prévu de tomber amoureuse de Jordan.

Ni Jordan de Courtney, à vrai dire.

Elle est obsédée par l’ordre et les listes e lui est incapable de prendre quoi que ce soit au sérieux. Ils forment un couple improbable… et génial !

Jusqu’au jour où Jordan rompt. Courtney ne l’a pas vu venir non plus. Hors de question de rester en présence de ce traitre une minute de plus ! Sauf que les amoureux avaient prévu de faire la route ensemble jusqu’à l’université, dans la voiture de Jordan. Trois jours d’enfer assis à moins d’un mètre l’un de l’autre…

Attention, mauvaise foi et règlements de comptes à l’horizon !

 

Publié chez Castelmore, ce roman sorti le 18 mars 2015 est très sympa.

Frais et léger, il se lit vraiment facilement. 311 pages de bonheur, lecture légère et agréable, pas un roman compliqué.

Lu en une petite soirée, on s’attache à l’ambiance un peu « bohème », qui nous rappelle par exemple Marc Lévy dans deux de

ses romans « Le voyage de M. Daldry » et « Juste avant le bonheur », dans lesquels les personnages entament un long chemin en voiture.

Donc, l’histoire est simple et on sait déjà comment ça va finir. Plus ou moins. On s’attend à plus de disputes, peut-être.

Mais le scénari est super sympa, puisque, obligés de faire le voyage ensemble, les deux jeunes repensent au passé, à leur

passé en commun, et on comprend rapidement pourquoi l’un des deux a quitté l’autre. Je ne veux pas tout dévoiler,

mais l’un a quitté l’autre pour les mauvaises raisons, et tous deux font tout pour se détester…

J’aime le style, simple et confortable, sauf qu’on retrouve quelques erreurs d’orthographe et je ne crois pas qu’elles

sont dues à la traduction… dommage pour ça.

Je donne 7/10. Surtout pour le scénario et l’aventure. Parce que la fin est prévisible…

Bonne lecture !!!! J’ai hâte de connaitre vos avis !

Publié dans Romances, Romans | Pas de Commentaire »

Hebdo du 25 Mars

Posté par bouquinsprlefun le 25 mars 2015

Hebdo du 25 Mars dans HEBDO sam_6271-300x225

Une bonne amie est passée prendre un café hier, et je crois qu’elle me connaît parfaitement ! Pas de doute, elle sait ce que j’aime et ce qui me passe par la tête ! Superbes cadeaux. Merci encore Juju ! De quoi me remotiver à bloc jusqu’aux prochaines vacances.

Pour commencer, Double sens de Lauren Barnholdt est publié  chez Castelmore. Je ne connais pas cet éditeur. 312 pages. Un roman comme j’aime, léger, frais, vite lu. L’histoire de 2 ex qui sont obligés de parcourir de nombreux km ensemble. Parfait pour un soir de printemps. Il va vite disparaître de ma PAL !

2e roman, Les fantômes d’Eden de Patrick Bauwen : magnifique couverture, 630 pages, publié chez Albin Michel. Un roman que je voulais depuis quelques temps, donc c’est juste parfait. En résumé, un jeune meurt et raconte toute l’histoire : cinq ados étaient partis à l’aventure en Floride, et l’un deux sera assassiné. Je suis curieuse et j’ai hâte de poster ici mon article ;-)

Enfin, un magasine parfait pour moi puisque mon obsession du moment est de préparer notre voyage aux Etats-Unis, 4 semaines dont une à New York. J’ai de quoi réfléchir encore et encore pour parfaire mes programmes ! Même si je n’ai pas envie de prendre un avion, là, dans la journée!!

Voilà pour les super cadeaux, je suis aux anges, Juju, repasses quand tu veux !!! MERCI d’être là, merci d’être toi !!

Publié dans HEBDO | Pas de Commentaire »

Salon du livre ! Mon salon, mes livres, quoi.

Posté par bouquinsprlefun le 21 mars 2015

Ce matin, épuisée par une semaine marathon, j’ai eu le courage de me lever tôt quand même et je ne suis pas déçue.

Parcourir les allées chez les bouquinistes, ça a du bon ! De nouveaux petits bijoux pour une somme modique.

(un même vendeur m’a fait un prix, comme quoi j’ai bien fait de me maquiller ce matin!)

Et en Anglais pour ceux-ci.

 

Salon du livre ! Mon salon, mes livres, quoi.  dans Chroniques diverses sam_6266-300x225

Des avis ??? J’ai pris un peu de tout, notamment de la psycho, ça change de lire en Anglais. Et un roman de vampires… pr mon Hardin. ou pas.

Et comme j’ai eu envie de rangement et de changement dans ma bibliothèque, j’ai ressorti divers livres que j’ai eu en occasion cet hiver

grâce à un super site de vente en ligne. Cela donne ça :

sam_6268-300x225 dans Chroniques diverses

Vos avis ??? Pour le moment j’ai très envie de lire les Grisham, un de mes auteurs préférés, mais depuis 5-6 mois, je me force à lire autre chose que des thriller. Et le Jo Nesbo, j’adore aussi. Mais ils sont longs à lire. Les Mc Nab, alors là c’est une découverte. Vous connaissez ? J’attends vos avis !!!!

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

Howard Zinn : A people’s history of the United States

Posté par bouquinsprlefun le 15 mars 2015

Howard Zinn : A people's history of the United States dans Chroniques diverses sam_6260-e1426419462997-225x300

Ca n’est pas un secret, je rêve de partir aux Etats-Unis. Et ce projet me tient à coeur depuis au moins 10 ans.

Alors c’est parti, en 2016, ça sera la grande aventure.  Ca se prépare doucement mais sûrement.

New York fait partie du rêve, et m’attire depuis que je suis petite.

Tout a commencé le 11 09 2001, en rentrant des cours.

 9-11-01-300x217 Etats-Unis dans Chroniques diverses

C’était je crois notre premier jour de cours de l’année, j’étais en 3e.

La télé était déjà allumée chez moi lorsque vers 15h30 je rentrai.

twin-towers-ny-20-300x187 USA

Ce que j’ai vu m’a complètement fascinée. Je veux dire, outre l’horreur du truc, la catastrophe, la fumée sur les deux tours, le fait que j’aie vu le second avion entrer pratiquement en direct dans la seconde tour.

un-numero-special-11-septembre-de-match-sur-l-ipad_article_landscape_pm_v8-300x174 VO Anglais Américain histoire

J’ai été complètement bouleversée, choquée, limite américaine alors que je ne connaissais que peu de choses de ce pays « de rêve », ébranlé et stupéfié par l’attaque. Ces deux tours qui représentaient toute la grandeur, la puissance, la force, attaquée par des ennemis, mises à terre et avec elles des millions d’américains auxquels je pensais sans cesse.

J’ai trouvé la ville absolument magnifique, à ce moment-là. Et je crois que c’est là que j’ai eu un déclic. Il fallait absolument qu’un jour, je fasse le voyage aux Etats-Unis. C’était le début d’une longue histoire.

12-ans-apres-les-twittos-continuent-les-hommages-300x224

Les jours suivants, j’étais complètement accro aux médias, je gardais toutes les coupures de presse, j’enregistrais tout, et je voulais en savoir toujours plus. J’ai regardé les films, les documentaires, j’ai tout écouté, tout lu, fait des exposés en classe.

18280_10152772954366375_2631977645747193833_n-300x200

J’ai vraiment été impressionnée par la puissance des Etats-Unis, par les différents gouvernements successifs, les présidents, et tout ce qui s’y rapporte.

Les Etats-Unis c’est un tout, un mélange tellement incroyable et des contradictions tout le temps. La mixité autant que les guerres, les violences, le respect et à la fois l’intolérance, la culture américaine, si unique, et à la fois le vaste mélange des genres et des origines.

Les USA, c’est la liberté, le refuge, le travail, la puissance économique, Hollywood, le shopping, les Niagara Falls et la musique Country. Les USA, c’est mes séries préférées, Yellowstone, les soldats du débarquement, les comédies musicales, les Converse, Titanic, Mickaël Jackson, Elvis, Eva Longoria Parker. C’est une langue, une histoire commune, et c’est aussi une armée. C’est des états unis contre l’ennemi. C’est la guerre froide, les native americans, Greenpeace, le NATO, Michelle Obama, la route 66, les driving, le cinéma de plein air, les premiers supermarchés, le fordisme et les usines à flux tendus, la fabrication de masse, Charlie Chaplin, les cheerleaders, les spring break, Steven Spielberg.

martin-luther-king-jr-quotes-1008-300x203

C’est la soul music, le ghospel, la break dance, le blues, Duke Elington  le street art, les skater, les bikers, les étudiants, les artistes, les écrivains, les fermiers, les évangélistes. C’est la conduite à 16 ans, l’autorisation de la peine de mort dans certains états encore, ou la tolérance du cannabis dans d’autres. C’est des élections complexes, la guerre entre républicains et démocrates, la déclaration d’indépendance, Hilary Clinton, l’affaire Monica Lewinski, le Watergate, DSK et son Hilton, ou encore bien d’autres scandales.

usa-f26550776966abe1e2969a601d738097-300x200

C’est un président noir au pouvoir après des siècles de lutte acharnée pour les droits et l’égalité de tous. C’est Rosa Sparks, Martin Luther King et son discours qui raisonne chez tout le monde. C’est le pont de San Francisco, les plages de Malibu, le grand Canyon, la tour de Seattle, Brooklyn, Manhattan, Soho, China Town, l’Udson, mais aussi Ellis Island, où tant d’immigrants se sont retrouvés démunis et ont dû rebrousser chemin. C’est une terre d’accueil … et de transition. C’est un rêve. C’est LE rêve de bon nombre d’habitants de la planète, riches ou pauvres, parlant la langue ou non.

Ces Etats-Unis, c’est de la force, du caractère, la nature et la ville, l’air, la terre, et l’eau, la neige et le soleil, la plage, les plaines, la montagne. Les forêts, les immeubles, le sport, les soirées jet-set, le cinéma, les fast-food, les aéroports, les écoles ouvertes, les hippies, les piscines sur les toits, les pompiers, les guitares, les harleys, les fêtes foraines, General Motors, Coca Cola, Mc Do, les jeans, le baseball. 

C’est la construction des Twin Towers. Et leur destruction abominable ce fameux 11 septembre.

1484684_10206407214448370_6121465793941782123_n-300x198

C’est tellement vaste qu’on peut passer une vie entière à les citer.

 

Voilà pourquoi j’ai décidé de livre ce livre, d’environ 700 pages. 18 dollars, vendu à plus d’un million d’exemplaires. Publié en 1980 à l’origine, il a eu un succès monstre et sert de refuge à des étudiants paumés ou, comme moi, à des candidats (paumés aussi) aux CAPES. Certif d’enseignement du secondaire. en Anglais. Mais plus qu’un vulgaire bouquin d’histoire, ce livre est réellement intéressant. Je ne l’aurai pas lu entièrement si ça n’avait pas été le cas.

Howard Zinn est né en 1922 à Brooklyn et est décédé en Californie en 2010. Il a écrit plus de 20 livres, notamment sur les « civil rights », les travaillistes ou encore contre la guerre. Il a vraiment influencé l’histoire, comme le dit Eric Foner de la New York Times Book Review : « Historians may well view it as a step toward a coherent new version of American history ». Je suis bien d’accord, car non seulement il rend ses histoires, et l’Histoire avec un grand H intéressante et vivante, mais en plus, il interroge ses habitants, aussi divers et variés qu’ils soient. Ce sont comme des témoignages authentiques, bien renseignés et si riches que le livre en devient juste addictif.

howard-zinn-revolution-18553393-500-217

En tant qu’intellectuel, Howard Zinn part de ce postulat : le point de vue traditionnellement adopté par les ouvrages d’histoire est assez limité. Ainsi, il décide de rédiger un ouvrage sur l’Histoire des États-Unis afin d’en offrir une perspective différente : c’est la naissance d’Une histoire populaire des États-Unis. Ce livre dépeint les luttes qui opposèrent les Indiens d’Amérique aux Européens, l’expansion des États-Unis, les révoltes des esclaves contre le système qui les oppressait, les oppositions entre syndicalistes – ou simples travailleurs – et capitalistes, les combats des femmes, le mouvement mené par les Noirs contre le racisme et pour les droits civiques, et d’autres parties de l’Histoire américaine qui n’apparaissent pas dans les livres.

ae003b74f36f2ac0ec62e490d88cda67-300x204

En fin de compte, ce qui importe c’est de comprendre à quoi ça rime. Certes, on ne retiendra pas les détails, ni les centaines de citations que l’on peut extraire de ce livre extrêmement bien renseigné. On se souviendra surtout que si on en est là aujourd’hui, en Amérique mais aussi dans le monde, c’est parce que l’histoire est ce qu’elle est. C’est parce que les grands de ce monde l’ont fait avancer ainsi, parce qu’il y a eu des luttes acharnées, des guerres violentes, des années et des années de batailles pour arriver à aujourd’hui. Parce que quoi qu’il arrive, l’Amérique se relève. Elle sort plus forte, plus unie et plus puissante que jamais de chaque difficulté. Guerres, faillites, crises, elle sort toujours la tête de l’eau. Et c’est pour ça qu’elle est à mes yeux l’unité la plus spéciale au monde. Unité d’états qui défendent une même cause, un même territoire, une même population à travers les âges. Une population fière, indépendante et si spéciale.

wtc_memorial_lights-300x201

Je donne un 9/10 s’il faut noter ce livre. Parce que oui, il m’a influencée dans ma démarche d’en connaitre toujours plus sur ce pays si convoité, et d’en apprendre plus pour me préparer à mon concours. Parce que oui, il m’a influencée en ce sens que plus on ose dans la vie, plus on peut changer le cours des choses. Et nombre d’américains l’ont prouvé, que ce soit dans leur lutte si difficile voire impossible pour l’égalité devant la loi, ou dans leur façon si singulière d’imposer leur culture, leur passion, leur talent aux USA et à travers le monde. C’est ça, aussi, la singularité des Etats-Unis. Unis, et qui influencent tellement notre quotidien, de l’autre côté de l’Atlantique. Si proche et si loin, tout comme pour nos modes de vie.

The American Way of Life means a lot for me… et c’est comme si je touchais du doigt mon rêve d’y atterrir dans un an. Plus que ça, la langue et la culture m’ont donné envie d’enseigner, de montrer et expliquer en quoi ces Etats-Unis sont si incroyables, et j’espère faire partager au moins une partie de cette passion à mes élèves… en attendant du moins de vivre ce rêve…

Publié dans Chroniques diverses | Pas de Commentaire »

L’HEBDO : en mode PAUSE cause CAPES

Posté par bouquinsprlefun le 10 mars 2015

L'HEBDO : en mode PAUSE cause CAPES dans HEBDO 10991407_10206106701527421_4359587565803311549_n-300x300

Cette semaine, c’est LA semaine de l’année où je fais de l’apnée.

Passer un CAPES, c’est dur. Mais passer un CAPES tout en étant déjà en poste, c’est bien plus…

TRAVAIL

Conseils de classe à raison de deux par soir et souvent plusieurs fois par semaine(et ça se prépare!), préparation de mes cours, corrections, préparation des tests et des prochaines semaines pour prendre de l’avance (vite dit sur le papier, en réalité, des heures et des heures, des nuits presque blanches, 3h de sommeil au moins 2 fois par semaine). + évidemment cours en présence, trajets, heures de permanence mal placées dans l’emploi du temps, changements de salle incessants, récrés passées à faire des photocopies ou à rencontrer des parents mécontents parce que leurs chers enfants sont les plus gentils connards du monde.

CAPES

Un concours, c’est difficile. Mais un concours de l’EN, c’est pire. C’est un énorme boulot pour partir pendant 4 jours et rencontrer tes adversaires,

qui sont parfois trois fois plus âgés, et pas pour autant admis… Un concours en Langues Vivantes, alors là, c’est spécial. Il faut être un génie…

Ou bosser comme une dingue toute l’année, vacances ou non, hiver, été, quelque soit ta vie de famille ou sociale, quelles que soient tes priorités.

Révisions généralisées : traduction / version, lecture d’oeuvres et réflexion en lexicologie, grammaire, syntaxe, phonétique, et tout ce qui s’en suit,

civilisation, lectures de l’actualité au cas où un sujet tomberait, politique, civilisation, élections aux USA au programme

Mais aussi révision du vocabulaire et de la grammaire vus depuis plus de 6 mois (j’ai l’impression que c’était hier).

Lectures suivies d’oeuvres classiques et contemporaines : histoire des USA et de l’Angleterre, Shakespeare, Hemingway, E.Allan Poe etc.

DEFOULEMENT

Au programme au moins 3 km de natation soit 120 longueurs, mon maximum en ce moment, ballades, marche rapide.

VITAMINES ET ANTI-STRESS

Alors là, on y va pour le thé et non plus le café. C’est comme demander à quelqu’un de ne plus respirer. Donc c’est l’apnée spéciale Georges pour moi !

Aussi dur qu’arrêter le tabac. + smoothies et autres pour permettre au corps d’être en forme. C’est vite dit…

SOMMEIL

A peu près impossible de dormir plus de 4 heures, adrénaline, cogitations, discussions avec darling

SANTE

Otites à répétition à cause de la piscine entre autres, on finit pourtant par s’y habituer !

Mais pleine forme par ailleurs (-20kgs)

LOISIRS

Un concert cette semaine, et plus il approche, plus je me dis que ça craint de partir mais que je me rattraperai la nuit pour bosser…

 J-7 : on ne lâche RIEN.

CONCLUSION

A FOND DANS LE COMBAT, VOILA POURQUOI JE NE LIS RIEN POUR LE PLAISIR, JUSQU’A LA FIN DES EPREUVES.

Publié dans HEBDO | Pas de Commentaire »

After Tome 3 d’Anna Todd

Posté par bouquinsprlefun le 6 mars 2015

After Tome 3 d'Anna Todd dans Romances 1507-12-190x300

Résumé :

Le caractère violent d’Hardin continue de lui jouer des tours : il échappe de peu à l’expulsion de l’université et Tessa est sauvée par Zed d’une terrible vengeance des potes d’Hardin. Pour calmer un peu ce jeu malsain et continuer à exercer le métier qu’elle aime, Tessa décide de partir à Seattle où Hardin la rejoint dès qu’il peut. Leurs sentiments se renforcent et toutes leurs colères s’apaisent quand leurs corps s’unissent. Malgré les prédictions de sa mère, Tessa est convaincue qu’Hardin et elle peuvent réussir là où leurs parents ont échoué. Jalousie et possessivité chez Hardin, désir d’indépendance et d’autonomie chez Tessa, mais un besoin mutuel et passionné d’être ensemble, la saison 3 fera découvrir de nouveaux personnages (père de Tessa), fera changer de décor : Seattle, Angleterre… bref tiendra ses lecteurs en haleine, comme Anna Todd le fait si bien depuis le début.

Mon avis :

Réaction à chaud après la dernière page : Mais… mais … non ! Où est la suite ? C’est quoi ce bordel ? ^^ Bon ok j’ai le vocabulaire d’Hardin dans la tête, maintenant. Zut. Moi qui suis si méfiante envers les gens « influents » et qui me fais ma propre opinion, eh bien voilà que les bouquins m’influencent!

Anna Todd a vraiment le don pour le suspense, on ne s’ennuie pas du tout. Tessa est toujours attirée par les problèmes, ça me rappelle quelqu’un ! Et du coup je trouve que ce Tome 3 est le plus précieux car, non seulement on ressent de plus en plus les sentiments d’Hardin aussi, presque en pensant qu’on s’identifie plus à lui qu’à elle finalement. Dès qu’on passe à Hardin, on a envie de passer le chapitre « Tessa » et y retourner ! Donc hyper attrayant comme livre et encore une fois je le recommande. C’est à la fois romantique et fidèle à la réalité, on pourrait très bien se méprendre avec les intentions d’Hardin, qui ouvre peu à peu sa carapace, même par rapport à son père et son demi-frère, et qui est si gentil avec le vrai père de Tessa. En fait on a vraiment beaucoup d’émotions tout au long de ce livre, je trouve que ce sont les plus fortes depuis le début de la saga.

BILAN des TROIS TOMES :

Je penche presque sur le Tome 3 pour mon favori, quoi que, le premier est quand même vraiment chouette. La vérité se dévoile petit à petit, des excuses, des pardons, des pleurs, des réconciliations malgré la distance que met Tessa, j’aime beaucoup tout ça. Parfois, on a juste besoin d’être romantiques pour sortir de notre vie ordinaire.

J’ai hâte de trouver une autre saga qui me plaira autant !

VIVEMENT LE QUATRIEME TOME !!!!

Publié dans Romances, Romans | 4 Commentaires »

After T2 d’Anna Todd

Posté par bouquinsprlefun le 4 mars 2015

After T2 d'Anna Todd dans Romances 1507-11-190x300

Résumé :

Hardin n’a rien à perdre… sauf elle.

Après leur rencontre la vie ne sera plus jamais la même.

Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait bien partie. Tessa sait qu’Hardin peut être cruel, mais quand les origines de leur relation et son mystérieux passé lui sont révélés, cela lui fait l’effet d’une bombe. Tessa est hors d’elle.

Hardin sera toujours… Hardin. Mais est-il vraiment le mec dont Tessa est tombé éperdument amoureuse, en dépit de son caractère colérique, ou est-il un étranger, un menteur depuis le début ? Doit-elle s’en séparer ? Ce n’est pas si facile. Le souvenir de ses bras autour d’elle… de sa peau qui l’électrise… de leurs nuits passionnées, trouble son jugement.

Pourtant, Tessa n’est pas sûr qu’elle pourra supporter une autre promesse non tenue. Elle a mis toute sa vie entre parenthèses pour Hardin ? l’université, ses amis, sa relation avec sa mère, son petit ami, même son début de carrière. Mais elle a besoin de lui pour avancer.

Hardin sait qu’il a fait une erreur, peut-être la plus grande de sa vie, mais il veut se battre pour elle ! Mais peut-il changer ? Va-t-il changer… par amour ?

 

 

Mon avis :

Certains ou certaines vont dire que ce deuxième Tome est déjà celui de trop, que les deux personnages ne font que se disputer et se réconcilier, qu’on s’ennuie parce que ce n’est « que ça ».

Pas du tout.

 

 

Déjà, ce que j’aime là-dedans c’est que ce n’est pas du fantastique, et tout le monde (y compris moi) a cédé a ce nouveau genre littéraire.

J’en parlerai dans un autre article.

Donc, le réalisme est plutôt saisissant, on se prend au jeu. Ce second tome est parfait comme il est, entre autres à cause de l’énonciation. Ou grâce à l’énonciation : on passe de Tessa à Hardin tout le temps. J’ai omis de dire aussi que depuis le Tome 1, les chapitres sont super courts, ce qui permet de faire des pauses de lecture régulièrement, ou pas !

Hardin essaie non sans mal de se faire pardonner plein d’erreurs, et le pire c’est que Tessa n’est pas parfaite non plus, ça rend le livre encore plus addictif et on se demande comment elle, elle va pouvoir se faire pardonner.

Il y a aussi le côté romantique, Hardin reprend tout à zéro sur les conseils de son nouvel ami et demi-frère, il parle de Gatsby aussi et toujours de J. Austen, ce qui est énorme vu que c’est un garçon. Anna Todd a dû bien s’amuser en écrivant ça, et on s’amuse encore plus en le lisant !

Tous les personnages ont une fragilité, personne n’est parfait dans ce roman, donc on s’attache vraiment à eux, ils ont tous de l’importance.

L’anniversaire d’Hardin est un de mes moments préférés, on les voit tous les deux vulnérables, malgré les situations. Elle retourne tout le temps

à la fraternité alors qu’elle sait que ce n’est pas bon pour eux, il fait des efforts par ailleurs et c’est juste ce qu’on veut lire quand on est dans l’histoire.

 

Quelques questions surviennent à la fin de la lecture de ce roman : est-ce qu’elle va être enceinte ? Est-ce que je vais aimer l’histoire avec son père

alors que ce n’es pas ça qui m’intéresse ? Est-ce que lui va devenir écrivain ? C’est ça son job ou pas ? Est-ce qu’elle va partir à Seattle, en Angleterre

ou plutôt à New York avec Landon et Dakota ? Est-ce que le petit Smith n’est pas le demi-frère d’Hardin et Christian son vrai père, vu que sa mère est en contact et qu’ils se ressemblent ?

Vous avez deviné ce qu’il me reste à faire… Et oui, je commence rapidement le Tome 3, non pas parce que je le veux mais parce que je n’ai pas le choix !

Il sort en français très bientôt mais je ne peux m’empêcher de commencer la version anglaise, coûte que coûte ! Travail ou pas travail, concours à réviser ou pas, je m’en fiche carrément !

 

Publié dans Romances, Romans | Pas de Commentaire »

After T1 d’Anna Todd

Posté par bouquinsprlefun le 2 mars 2015

Je viens tout juste de finir le T1 et je n’ai qu’une envie : finir le T2 avant demain !

After, c’est quoi ? Pour qui ?

Ce genre de livres qui se dévorent en quelques heures, on ne sait pas pourquoi.

Pour jeunes et moins jeunes.

Résumé :

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux…
Mais ça, c’était avant qu’il ne ne la bouscule dans le dortoir.
Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé, avec un  » p… d’accent anglais !  » Il est grossier, provocateur et cruel, bref, il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé.  Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle…

After T1 d'Anna Todd dans Romances

Page d’accueil du site d’écriture communautaire Wattpad, pour la série « After » d’Anna Todd

© Wattpad

Plus grand phénomène littéraire de la génération 2.0 selon la presse américaine, le premier tome de « After », série créée sur le web par l’Américaine Anna Todd et téléchargée plus d’un milliard de fois, débarque en librairie le 2 janvier en France.

Selon son éditeur français Hugo et Compagnie, ce sera le plus gros tirage de la rentrée d’hiver avec 180.000 exemplaires, devant le nouveau roman de Michel Houellebecq. Le livre d’Anna Todd, une romance pour adolescentes et jeunes adultes, est déjà un best-seller aux Etats-Unis. Il a été acheté par 26 pays et les droits d’adaptation au cinéma ont été acquis par Paramount.

Le succès de la série « After » est un conte de fée pour son auteure de 25 ans. S’ennuyant dans divers petits boulots, Anna Todd s’était mise à écrire tous les soirs un chapitre, posté sur le site d’écriture communautaire Wattpad. Engouement immédiat des jeunes internautes qui pouvaient intervenir dans l’élaboration du scénario : les quatre saisons de la série ont été téléchargées plus d’un milliard de fois !

Une maison d’édition américaine s’est alors intéressée à elle, Cosmo et le New York Times la qualifiant de « plus important phénomène littéraire de sa génération ». Grande lectrice elle-même, Anna Todd vit au Texas avec son mari.

 dans Romans
« After » T1 : 1re de couverture © DR

« After » est au départ une « fanfiction », un feuilleton écrit au jour le jour sur le web par des fans, inspiré d’un scénario, d’un personnage ou d’une célébrité, souvent de manière très lointaine. Ainsi le roman érotico-sentimental « Fifty Shades of Grey » est à l’origine une fanfiction, dont les héros sont inspirés de l’univers de « Twilight » de Stephenie Meyer.

Anna Todd, elle, a pris comme modèle Harry Style, le leader du boys band One Direction, pour le personnage masculin principal de sa série.

« After » raconte l’histoire de Tessa, une jeune fille ambitieuse et studieuse. Son avenir semble tout tracé: brillantes études, bon job, mariage. Elle croit contrôler sa vie. Mais, ça, c’était avant sa rencontre avec Hardin, le bad boy sexy du campus, cruel et provocateur. Tessa va perdre la tête, jeter aux orties ses principes, se rebeller et le conquérir… Mais cette passion est-elle vraiment réciproque ou le beau gosse aux yeux verts lui ment-il ?

 

MON AVIS :

Je n’ai écouté aucune critique, j’ai attendu les vacances pour le commencer et l’ai lu presque d’une traite de 16h à 2 heures du matin!

Déjà, j’ai envie de dire que c’est un livre que j’aurais adoré écrire. Cette fille a eu la bonne idée de le publier, là est la différence !

Et le talent, bien sûr. Anna Todd a à peu près mon âge et j’aurai vraiment pu écrire ce genre de roman. Superbe série.

Les années fac ont été pour moi les plus géniales: insouciance, amitiés, sorties faisaient partie de notre quotidien.

Lorsqu’on découvre l’univers de la fraternité, on se dit « bof, encore un de ces trucs clichés sur les fraternités, fêtes étudiantes à deux balles comme on voit dans les films ». Et oui, c’est ça, en fait. Mais finalement on se prend très vite au jeu et j’ai même envie de dire que j’aurais adoré participer à ce genre de fêtes aux Etats-Unis !! Et les quelques fêtes où j’étais pendant mes années fac ne ressemblaient pas vraiment à ces fêtes-là. Elles étaient mieux! ^^ Bien plus « chic » ou en tout cas plus intimes, avec de vrais amis et de vraies conversations sur le monde et sur notre avenir. J’en garde d’excellents souvenirs et mes amis de l’époque sont toujours de très bons amis en ce moment. 10 ans plus tard !

 

Les personnages sont charismatiques, et très différents, c’est un peu comme dans ma vie ;-) (et c’est pas moi

qui suis charismatique mdr).

J’ai tout de suite pensé à « Hartley Coeurs à vif », série hyper géniale quand on avait… 13 ans et qu’on déposait nos vélos devant chez ma meilleure amie, qu’on montait vite allumer la télé et qu’on passait la soirée dans son salon à boire de l’Oasis et discuter de « Drazic » et « Anita ». Vous connaissez ?! Quel rapport ? Ben, Drazic c’est Hardin.

Aussi, c’est quoi ce prénom bizarre ? Il peut pas s’appeler Christophe, Pascal, ou Matthieu ?

Et puis pour nous qui adorons lire, cette histoire de club de littérature, de bibliothèque, de vieux J. Austen,

ça m’a vraiment fait rire, j’ai adoré. C’est ça qui m’a fait accrocher. Il y a un peu de cette fille dans chacune de nous à mon avis. Et un peu de l’autre gars dans chacun d’entre eux ;-) (complètement folle de mon Hardin).

Bref c’est un roman que je conseillerai à tout le monde, sauf aux jeunes de chez jeunes, et là je dis à 13 ans NON.

Je vais lire la suite dès que j’ai le temps (c’est-à-dire qu’en ce moment je lis jusqu’à 2h45 du matin et il faut

que je me calme !!)

Certes, quand la période de la fac est passée et révolue mais qu’on a adoré cette période, on ne peut qu’aimer

ce bouquin. Mais il y a plus dedans. Les fragilités de chacun, rapports aux autres, amis, tout nous rappelle

quelque chose, jusqu’aux chansons de The Fray que j’aime grave depuis que j’ai vu l’épisode de fou dans

Grey’s Anatomy, celui où Callie meurt presque et se voit et chante « How to save a life » ;-) je m’égare mais

je m’en fiche, c’est mon blog okay ???

A vos commentaires !!!!

 

Publié dans Romances, Romans | 2 Commentaires »

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous