• Bienvenue à tous les lecteurs !

    Bienvenue à tous les lecteurs !

  • Visites

  • Catégories

  • Agenda

    janvier 2015
    L Ma Me J V S D
        fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Que vous soyez lecteur ou auteur, ce site est fait pour vous

    Vous trouverez des articles sur mes lectures, mais aussi de nombreuses chroniques, des hebdos, des photos de ma bibliothèque et mes piles à lire. Je cherche à promouvoir les jeunes écrivains en devenir mais aussi à débattre sur les best-sellers...
    J'ai écrit deux romans, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le site Edilivres
    http://www.edilivre.com/une-question-de-confiance.html#.VYMjWka85Ec
    http://www.edilivre.com/l-enquete-espagnole.html#.VYMjeUa85Ec
    Je me ferai un plaisir de vous dédicacer ces petits livres!

  • Pages

  • Fils RSS

  • Instagram

    Suivez-nous

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 25 janvier 2015

The guilty heart de Julie Parsons, 2003

Posté par bouquinsprlefun le 25 janvier 2015

Julie Parsons est néo-zélandaise et s’est installée en Irlande.

L’histoire e passe dans les années 1990.  Alors que tout va bien dans la vie d’un couple, un événement vient frapper une famille. Un petit garçon disparaît.

Des années et des années plus tard, l’histoire se démèle, se découvre, et laisse apparaître de sombres parts de la société. Alors que le couple a explosé,

Owen, le père de famille, suit des pistes. Le coeur coupable, il ne peut s’empêcher d’avoir un petit espoir de retrouver le petit Owen.

 

Mon avis :

J’ai trouvé le scénario un peu banal, qui n’a pas déjà vu un téléfilm de ce genre un jour où il séchait les cours ou le travail, bien au chaud dans un fauteuil.

Mais ce roman est bien fait : plusieurs scènes mémorables, des chapitres assez courts et très clairs, on ne s’ennuie pas. Peu de rebondissements et de

suspense, certes, mais un bon roman tout de même. C’est le premier de Parsons que je lis, je crois que je dois encore en avoir d’autres.

Si vous appréciez les histoires-enquêtes menées par des parents affolés, vous allez adorer. Pour les aventures-thrillers haletants, passez votre chemin.

Je lui donne 6/10. Lu en VO, je l’ai lu avec « survol » de temps en temps ^^ A voir sur d’autres romans, si le style est similaire (peu de péripéties

mais certains lecteurs pourront apprécier le fait que le personnage principal est très proche de la victime).

Voilou… Bonne lecture si vous ouvrez un nouveau roman aujourd’hui !

The guilty heart de Julie Parsons, 2003 dans Romans un-coeur-coupable-41167

 

Résumé : « Va t–en Owen. Combien de fois faut-il te le répéter? Je ne veux pas de toi cet après-midi. » A quel point Nick regrettera-t-il par la suite d’avoir ainsi rabroué son fils?
Halloween, le 31 octobre 1991, jour où leur vie s’est effondrée. Jour où Owen Cassidy, huit ans, cheveux blonds, yeux bleus malicieux a disparu. On ne l’a jamais retrouvé. Et jamais rien ne devait être plus pareil.
Cet après-midi là, pendant que la baby sitter est sensée s’occuper d’Owen, Nick est dans les bras de sa maitresse. Bouleversé par la disparition de son fils et rongé par le remord, il quitte alors sa femme et sa maison pour les états unis, pour essayer d’oublier. Mais il lui est impossible de fuir sa culpabilité…
Dix ans après le drame, Nick décide de revenir en Irlande pour affronter ses démons, faire face à son passé et découvrir enfin ce qui est arrivé à son fils unique. Il n’a pourtant pas encore conscience que son enquête l’entrainera bien plus loin que la violence, dans un monde terrifiant dont il soupçonne à peine l’existence. Mais un homme à qui on a volé son petit garçon est prêt à tout pour le retrouver…

Publié dans Romans, Romans policiers | Pas de Commentaire »

Hebdo 2 Ma bibliothèque, mes trésors

Posté par bouquinsprlefun le 25 janvier 2015

Fin janvier, pense à préparer l’inventaire de l’année….

Ma passion pour la lecture date d’il y a longtemps, je crois même que cela devait être à environ 5 – 6 ans, j’ai tout de suite été emportée par les lectures de mes instits et je ne réclamais que de nouveaux livres dès que j’en avais fini un. Avec un camarade de ma classe en primaire, comme on avait tous les deux une petite « avance », on allait certains après-midi lire quelques romans jeunesse à des petits maternelle. Il nous suffisait de monter les grands escaliers de la cour de notre école, de toquer chez les instits de maternelle dont je me souviens très bien, et de s’installer sur les mini-bancs, qui ont bien rétréci désormais !

On s’installait bien au chaud, certains étaient sur les tapis, d’autres assis à côté de moi, très intéressés par les images, et voilà que déjà j’emportais avec moi d’autres personnes dans un univers imaginaire. Est-ce que c’est là que j’avais décidé de devenir prof, je ne pense pas, mais il y a certainement un lien….

En primaire, j’adorais les histoires des bibliothèques vertes et roses par exemple, ou les livres de la littérature de jeunesse, qui je me souviens, attiraient

ma curiosité dans les rayons de la BCD (je n’avais pas compris que c’était l’ABCD, pas douée mdr)ou dans les rayons de la bibliothèque municipale. Je piochais de nombreuses BD, de petits romans pour filles genre « Les 4 filles du docteur March, La petite maison ds la prairie » ou autres classiques du genre. Ouais je sais, ça fait tâche sauf que moi j’avoue ! (Les bouquins nunuches m’attirent encore, la preuve, j’ai même lu « Gossip Girl » et les « confessions de l’accro au shopping » qui m’ont fait bien rire. mdr. ) Et puis j’ai commencé à accumuler de nombreux romans sur des étagères.

Entrée en 6e, j’adorais lire les romans en lecture suivie que ma prof de français nous faisait lire. Dans la classe, ça faisait « tâche » de dire qu’on avait aimé. Maudit Graal de Horowitz, Delphine et Marinette ou encore Tétiki (un truc sur l’égypte dont je ne trouve plus le nom mais c’était mon préféré). De mon côté, à la maison, j’achetais un max de « coeur grenadine », « mary higgins clark » un peu plus tard, « le club des 5, les séries mysteres, les chair de poule, géniaux ceux-là.

Le CDI du collège, un endroit riche en apprentissages. Déjà, on savait que les plus turbulents allaient direct au quartier bandes dessinées, (enfin, ceux qui savaient lire un minimum) et du coup j’avais accès aux petits rayons « romans », « romans policiers » ou autres. Génial. J’empruntais au max et… je lisais pendant les cours. Eh ouais. Et avec tout ça, j’avais un super emploi du temps : car dès que je rentrais je pouvais faire mes devoirs sur le pouf du salon avec les aventures de Joey et Pacey (Dawson). Très organisée, la fille. Malheureusement, tout cela prenait du temps et je délaissais les maths,au grand dam de monsieur W., charmant prof de maths qui ne me portait pas vraiment dans son coeur.
J’ai agrandi largement ma biblio à cette période, allant jusqu’à faire des crises dans les magasins (énormes caprices, « Mais j’ai eu une bonne note en Anglais!! » et ça fonctionnait). J’élargissais mon champ de lecture : énormément de policiers quand même, Agatha Christie, Mary Higgins Clark, et tout et tout et tout.

Sont arrivés le lycée et son CDI, un prof de Français déjanté et adorable qui a publié un roman que j’ai encore, (M. Br..) ou encore de nombreux passages à la médiathèque et la librairie du centre,… cette période me manque … Déjà, le CDI, c’était les longues heures de permanence à passer entre copines, entredeux rayons de livres, à réviser, faire semblant de réviser et discuter à mort. Okay, on parlait peu de livres. Mais on parvenait à faire de la philo, réfléchir ensemble, réviser le bac, j’ai de trop bons souvenirs. Une fois, même, je me souviens que toutes mes cops étaient parties et je lisais encore un livre. Je me suis apperçue 10 minutes après la sonnerie qu’en fait, j’avais cours. Bref, j’ai acheté peu de livres en fait au lycée, je les empruntais la plupart du temps, et les autres, c’était pour le bac. J’ai lu quelques livres en Anglais et en Allemand, et quelques trucs en espagnol (pour le plaisir).

La fac, les meilleures années de ma vie (avant…2015). Super super bibliothèques, librairies, médiathèques, BNU bref le rêve ! Là j’ai acheté plein de trucs inutiles comme mes lectures obligatoires pour les cours (parmi elles j’ai bien aimé quelques trucs, mais un faible pourcentage). Et j’ai publié mon premier roman (écrit quand j’étais au lycée, pendant des vacances d’été).

 

Tout cela pour dire que ma bibliothèque est assez conséquente, et que je ne vais pas tout noter,  peut-être juste les livres que je veux lire ou relire. Non, pas la même chose que ma PAL, car ma PAL c’est plutôt pour l’immédiat. J’ai de quoi tenir un siège plusieurs années sans problème…. ^^ Living-in-Fiction-VVous reporter à ma bibliothèque pour voir de quoi il en retourne… en cours de construction !

Publié dans HEBDO | Pas de Commentaire »

 

Stephanie durieux |
La Ronde Des Mots |
Metaphysique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lasortie
| Famillerecompose
| Coincescheznous